Translate

dimanche 28 septembre 2014

Journée d'études - Histoire et mémoires des migrations en Méditerranée

Date : 1 octobre

Tarif : Entrée libre sur inscription, dans la limite des places disponibles
Heure : 9h - 17h /


Par la capacité de mise en réseau des lieux et des hommes, les technologies d’information et de communication constituent des outils indispensables aux stratégies de valorisation des savoirs sur les migrations, notamment dans la mise en perspectives sociohistorique du phénomène migratoire ainsi que dans l’émergence des mémoires s’y référant. 

La mobilisation des usages numériques en vue de valoriser les mémoires des migrations réinterroge-elle le champ du patrimoine ? 
Quelles sont les formes de recherche et d’expériences collaboratives émergentes au service de la fabrique collective des mémoires ? La journée de restitution dédiée propose une analyse d’impact de ces usages numériques par les acteurs de la recherche, de la société civile et des institutions patrimoniales.

Le projet de recherche collaboratif "Atelier numérique de l’histoire et des mémoires des migrations en Méditerranée" a été coordonné par Ancrages et soutenu dans le cadre du groupement d’intérêt scientifique "Institutions patrimoniales et pratiques interculturelle", GIS IPAPIC, par le Ministère de la Culture et de la Communication, Département de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la technologie. 

Le programme
9h30 Ouverture de la journée 

Accueil par un représentant de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Hélène HATZFELD , Ministère de la culture et de la communication, Département de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la technologie, GIS IPAPIC
André DONZEL , Sociologue, Président de l’association Ancrages
Modération : Samia CHABANI , Déléguée générale de l’association Ancrages

10h00 - 10h20 La fabrique des mémoires des migrations
Evelyne RIBERT, Sociologue, Chargée de recherche au CNRS, EHESS Paris, IIAC

10h20 - 11h00 Table-ronde : l'émergence des mémoires des migrations en ligne
Musées virtuels et mémoires des migrations en Italie - Stéphane MOURLANE , Historien, Maître de conférences CNRS-AMU, UMR Telemme
Les mémoires de l’immigration maghrébine sur le web français dans les années 2000 - Sophie GEBEIL , Doctorante en histoire contemporaine CNRS-AMU, UMR Telemme

11h15 - 12h15 Table-ronde : usages numériques et médiations culturelle 
Autour du parcours Plus loin que l'horizon :
La genèse du parcours - Nathalie ABOU ISAAC , Responsable de la production, Villa Méditerranée
Présentation du site web associé au parcours - Véronique CEAUX, Web éditrice, Villa Méditerranée
La réception par les publics - Sandrine CHOMEL-ISAAC, Coordinatrice des publics et des partenariats, Villa Méditerranée

12h15 - 12h30 Échanges avec la salle

13h30 - 14h00 Présentation des espaces régionaux internet citoyens - Service Innovation et économie numériques, Direction de l’économie régionale, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, Région PACA

14h00 - 15h30 TABLE-RONDE : Les usages numériques des associations, formes et expériences participatives 
Un portail au service de la communauté de développement de solidarité internationale - Aouatif ELFAKIR, Administratrice de l’association Migration & Développement - Retour d’expériences sur La Caravane de la Mémoire, Anne BREUZIN, Chargée de projet association Com’étik diffusion
Numérisation d’archives et réseau collaboratif, retour d’expériences du site d’ARAM - Christian VAROUJAN-ARTIN , Animateur et administrateur de l’Association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne - ARAM

AnonymalTV.org, présentation du projet Memojas, musée virtuel de Jas de Bouffon - Djamel ACHOUR , Directeur de l’association Anonymal, Karim ACHOUR, aministrateur d'Anonymal

15h30 - 16h00 Échanges avec la salle

16h00 - 16h30 Synthèse conclusive
Hélène HATZFELD, Ministère de la culture et de la communication, Département de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la technologie, GIS IPAPIC

Source de l'article Villa Méditerranée

Tunisie : l’UE déploie une mission d’observation électorale

En réponse à l'invitation formulée par les autorités tunisiennes, l'Union européenne a déployé sa mission d'observation électorale (MOE UE) pour observer les prochaines élections en Tunisie. Catherine Ashton, Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a nommé comme chef des observateurs, Mme Annemie Neyts-Uyttebroek, membre du Parlement européen.
 
« L'UE a déployé une mission d'observation électorale en Tunisie en 2011 et a été de nouveau invitée à observer les prochaines élections en Tunisie, » a déclaré le chef des observateurs, Annemie Neyts. « Nous sommes ici pour observer les élections et nous n'interférerons pas dans le processus de quelque façon que ce soit. J'espère que cette mission d'observation de l'UE sera en mesure de fournir une contribution importante à l'amélioration de l'inclusivité et de la transparence dans le processus électoral en Tunisie. »
 
La MOE UE est arrivée avec une équipe centrale de huit experts le 17 septembre à Tunis. Un deuxième groupe de 28 observateurs à long terme se joindra à la MOE UE le 29 septembre et 28 autres observateurs à court terme seront déployés le 21 octobre dans tout le pays. Une délégation du Parlement européen fera partie de la MOE le jour des élections. En outre, un nombre important d'observateurs à court terme recrutés localement parmi les représentations diplomatiques des États membres de l'UE en Tunisie prendra également part à l'observation, ainsi que des observateurs du Canada, de la Norvège et de la Suisse.
 
La MOE de l'UE procédera à une analyse complète de l'ensemble du processus électoral fondée sur une observation à long terme en conformité avec le droit national ainsi que les normes régionales et internationales. Cette analyse couvrira des domaines tels le cadre juridique, la performance de l'administration électorale, les activités de campagne des candidats et des partis politiques, le respect des libertés fondamentales, la conduite des médias, le vote et le dépouillement, les plaintes et les procédures d'appel, et l'annonce des résultats.
 
La MOE UE est tenue au respect d'un code de conduite qui ne permet pas une ingérence dans le processus. La MOE UE publiera ses premières conclusions dans une déclaration préliminaire, qui sera présentée lors d'une conférence de presse environ deux jours après la tenue des élections, mais en tout état de cause avant l'achèvement de l'ensemble du processus électoral. Un rapport final sera publié à une date ultérieure, et comprendra des recommandations envoyées aux autorités pour examen, en vue d'améliorations possibles des futures élections.
 
Au cours des mois passés, en matière d'appui au processus électoral, l'UE a également procédé à la signature d'un Mémorandum d'entente avec l'ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les élections) et l'HAICA (Haute Autorité indépendante pour l'Information et la Communication Audiovisuelle) et mis à disposition une expertise technique pouvant soutenir l'ISIE dans ses capacités institutionnelles et opérationnelles ainsi que l'HAICA dans la création d'une composante Média du processus électoral. L'UE soutient également la société civile de façon générale et dans ses activités d'observation domestique pour les futures élections. 
 
Pour en savoir plus
SEAE - Tunisie
EU Neighbourhood Info Centre – Page web sur la Tunisie

La coopération transfrontalière au centre de la Journée de la coopération européenne


Pour marquer la Journée de la coopération européenne qui se tiendra le 21 Septembre, le Centre d'information pour le voisinage européen a publié une nouvelle galerie photos portant sur lacoopération transfrontalière ‘CTF : Les voisins coopèrent’. 

La galerie présente des photos de différents projets transfrontaliers mis en œuvre grâce à un financement de l'UE dans les voisinages Sud et Est.
 
Au fil des ans, les journalistes du Centre d'information pour le voisinage européen ont pu couvrir la question de la coopération transfrontalière. Au cours des dernières années, un certain nombre de photos, reportages, galeries photos, vidéos et entretiens ont été réalisés pour illustrer les réalisations des projets de coopération transfrontalière.
 
Voici quelques liens :
 
Reportages et galeries photos : 
Entretien: 
 
Vidéos: 
Plusieurs vidéos sur la coopération transfrontalière peuvent être consultées sur la chaîne vidéo de l'IEVP en faisant une recherche par nom du programme.
 
Les programmes de Coopération transfrontalière visent à promouvoir le développement économique et social des régions frontalières. Au total, 15 programmes CTF (9 programmes avec une frontière terrestre, 3 programmes avec une route maritime et 3 programmes de bassins maritimes) ont été identifiés des deux côtés des frontières extérieures – orientales et méridionales - de l'Union européenne.
  
La Journée de la coopération  européenne est célébrée chaque année le 21 Septembre, afin de rassembler les peuples pour marquer la coopération territoriale au sein de l'Europe et au-delà de ses frontières, avec le voisinage. 

Une Mission projets et partenariats méditerranéens pour la région Paca

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) met en place une Mission Projets et Partenariats méditerranéens. 

Selon le Conseil régional, cette Mission "répond à la volonté de positionner la métropole marseillaise et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur comme tête de pont de la politique méditerranéenne de la France." 

La Mission Projets et Partenariats méditerranéens va désormais œuvrer à favoriser la coopération en Méditerranée en développant des partenariats stratégiques méditerranéens et des projets de coopération sur les chantiers prioritaires que sont la mobilité et l'employabilité des jeunes,la formation professionnelle, entrepreneuriat des jeunes, économie sociale et solidaire, recherche et enseignement. 

Elle aura également le souci de consolider, de valoriser et d'animer le consortium des acteurs régionaux travaillant dans la coopération méditerranéenne et notamment, pour la coopération économique, le Pole Med créé en novembre 2013. Dans le même temps, la Région va coordonner les actions de l’État, de la Région et de ses agglomérations en la matière tout en mettant en place un soutien à la société civile et aux médias citoyens dans "une affirmation d'une citoyenneté méditerranéenne." 

Ces axes seront développés à travers des événements politiques, institutionnels, scientifiques et techniques qui se dérouleront à la Villa Méditerranée à Marseille. 

La Mission Projets et Partenariats méditerranéens est intégrée au pole Europe et International de la Région.

Par Frédéric Dubessy - Source de l'article Econostruminfo


Tunisie: la Banque mondiale propose 100 millions $ pour la mise en place de la stratégie digitale

La représentante de la Banque mondiale en Tunisie, Hélène Maurois, a annoncé le 25 septembre que son institution est disposée à apporter une aide financière de 100 millions de dollars pour aider le pays à mettre en place sa stratégie digitale.

Tunisie: la Banque mondiale propose 100 millions $ pour la mise en place de la stratégie digitaleMme Maurois a également mis l'accent sur la nécessité d'agir pour mettre en œuvre cette stratégie afin que la Tunisie devienne «une véritable destination numérique pour l'Europe dans la région méditerranéenne et africaine». Elle a ajouté la Banque mondiale apportera aussi une aide technique à la Tunisie ainsi qu'un appui au programme de la réforme économique qui comporte un grand chapitre consacré aux TIC.

La représentante de la Banque mondiale, qui s’exprimait lors d’un forum international des TIC à Hammamet (Est), a estimé que le domaine des TIC constitue un secteur porteur capable d'impulser l'économie et de contribuer au renforcement du développement. «Les TIC contribuent à hauteur de 7% au PIB de la Tunisie, d'où toute l'importance de ce secteur», a-t-elle affirmé.

Source de l'article AgenceEcofin

Atelier préparatoire des Etats Généraux de la Culture au Maroc

En amont de la tenue des "Etats Généraux de la Culture au Maroc", l'association Racines pour la culture et le développement au Maroc et en Afrique organise l'atelier préparatoire qui se tiendra le jeudi 25 septembre 2014, de 15 heures à 18 heures, à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (Rabat).

Atelier préparatoire des Etats Généraux de la Culture au Maroc | Culture au Maroc, association Racines, opérateurs culturels, société civile, entrepreneurs culturels, médias

Cet atelier vise à réunir les acteurs professionnels du secteur culturel marocain: artistes, opérateurs culturels, associations culturelles et artistiques, organismes professionnels, chercheurs, universitaires, entrepreneurs culturels, étudiants, institutionnels et grand public…pour la présentation et la discussion des premières recommandations de politique culturelle issues du diagnostic et de l'état des lieux des arts et de la culture au Maroc; ainsi que la version beta de la base de données cartographiée: www.artmap.ma.

La série de rencontres professionnelles que l'association Racines avait organisée, entre octobre 2013 et juillet 2014, dans le cadre de la 4ème saison des "Mercredi de Racines", a permis de réaliser un état des lieux de 11 disciplines artistiques, en termes de formation, de création et de diffusion, et a enrichi nos travaux par les réflexions, expériences et propositions des intervenants et des participants. Trois rencontres régionales et avec les publics se sont également tenues à Rabat, El Hajeb et Agadir, permettant de réaliser un état de lieux des pratiques et de l’offre culturelles au niveau régional, et d’évaluer les attentes et besoins des publics.

Les Etats Généraux de la Culture au Maroc: qu'est-ce que c'est ?Il s’agit de la présentation de préconisations de politique culturelle pour le Maroc, issues d’un travail de deux années d’inventaire, de diagnostic, de rencontres professionnelles et régionales, ainsi que des études sectorielles concernant 18 disciplines artistiques et des études transversales sur la gouvernance culturelle, la formation, l’éducation à l'art, la diversité culturelle…

L’objectif est la mise en place d’un plan d’action national pour la culture, formulé à partir des propositions issues du diagnostic du secteur et des recommandations des professionnels, des publics et des institutionnels.Les "Etats Généraux de la Culture au Maroc" réuniront l'ensemble des professionnels marocains du secteur culturel : les institutionnels (ministères de la culture, du tourisme, de la jeunesse et des sports, de l'artisanat, des finances, de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur...), les collectivités territoriales, les artistes, les opérateurs culturels, la société civile, les entrepreneurs culturels et le public, les médias...

Ils auront lieu le mercredi 12 novembre 2014 à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (Rabat).

Contact:
Ahmed Madkouri - Attaché de presse - GSM: +212 666 55 25 88

Source de l'article Babelmed

Le Festival de la Photographie Méditerranéenne

Pour cette seizième édition, le Sept Off donne carte blanche à 36 photographes et artistes dont les travaux se déclineront sous forme d’expositions, de projections et de performances, pour croiser les regards et donner à penser la photographie.

Du 26 septembre au 18 octobre, Expositions Projections, Workshops et Conférences seront proposés. L’inauguration du Festival de la Photographie Méditerranéenne se déroulera, ce vendredi 26 septembre à 19h, à L’avant-Scène (Université St Jean d’Angely).

Le Festival de la Photographie Méditerranéenne # 16En 2014, le Sept Off fait le bilan de 15 années de photographie. Voir et faire voir de l’image ont été le moteur de cet engagement, sans à priori sur les genres et pour à chaque fois interroger le regard sur la photographie.

L’heure du bilan de ces quinze années de Festival est aussi pour le Sept Off le moment d’une envie de renouvellement : ne pas imposer de thème aux créateurs, ni mettre de barrière entre les genres photographiques pour donner libre cours à l’image et à la création.

A cette occasion seront vernies les expositions de Julien CAMY et Benjamin MEYER, Cédric FRIGERRI, Sylvain HERAUD, Christophe NIEL, Frédéric PASQUINI, Eleonora STRANO et Jacques SAQUET.

Toujours dans la volonté de démocratiser l’art de la photographie, le Sept Off organise trois workshops animés par des photographes de renommée internationale :
Eric BOUVET Photo-reporter prodiguera ses conseils les 26 et 27 septembre à Nice au cours d’un stage « Street Photographie, retours aux fondamentaux ».

Le 28 septembre, Il initiera les passionnés de l’image à la chambre photographique dans un stage intitulé « La prise de vue à la chambre photographique »
Laurent LAFOLIE, photographe professionnel, partagera ses connaissances techniques et expérimentales le 27 septembre à travers un stage intitulé « Initiation à l’argyrotype » procédé photographique à sensibilisation manuelle découvert à la fin du 20e siècle.

Source de l'article Nice Prémium

La coopération transfrontalière offre des formations en économie verte



Vous êtes intéressés par les possibilités d'emploi offertes par l'économie verte ? Vous voulez développer vos compétences professionnelles dans le domaine des énergies renouvelables? 
Alors, postulez à l'un des cours de formation organisés par le projet GR.ENE.CO - dans le cadre du programme financé par l’UE de coopération transfrontalière en méditerranée - afin d’apporter, au 70 participants sélectionnés, une expertise approfondie en matière d'utilisation des sources d'énergie renouvelables au niveau des exploitations agricoles.
 
Grâce à cette formation, les futurs «promoteurs de l'énergie verte» vont acquérir des connaissances administratives et techniques qui leur permettront de soutenir les agriculteurs dans le développement de systèmes d'énergie basés sur les biocarburants, la biomasse, l'énergie solaire, le vent ou les sources. D’une durée de 200 heures, les cours doivent avoir lieu en Italie (Isili, Sardaigne), en Egypte (Alexandrie) et au Liban (Beyrouth). La date limite pour postuler au cours en Egypte est le 21 Septembre, au Liban le 23 Septembre, et en Italie le 30 Septembre.
 
Le projet «une énergie verte pour des entreprises vertes" (GR.ENE.CO) vise à contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre grâce à l'adoption de l'énergie renouvelable comme source d'alimentation principale au niveau des exploitations. Cet objectif sera atteint grâce à la mise en œuvre de plusieurs formes d'énergies renouvelables - les biocarburants, la biomasse, l'énergie solaire, éolienne et hydraulique - dans des fermes pilotes installées dans les différentes zones cibles concernées : Sarcidano et Barbagia de Seulo (Italie), le Sud-Liban, les territoires de Al Iskandanyah et Al Buḩayrah (Egypte).
 
Le programme IEVP CT « Bassin Maritime Méditerranée 2007-2013 » est un programme de coopération transfrontalière multilatérale cofinancé par l’Union européenne au titre de l’Instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP). Il vise à renforcer la coopération entre l'UE et les pays partenaires situés le long des rives de la mer Méditerranée. 
 
Pour en savoir plus
Projet GR.ENE.CO – page internet
IEVP CTMED – site internet
Coopération transfrontalière – Fiche
Interview de l’EU Neighbourhood Info Centre – Partenariat transfrontalier visant à rapprocher les peuples

Le manuel pour les journalistes de Media Neighbourhood est maintenant disponible également en russe, en arabe et en français



Le manuel pour les journalistes, produit dans le cadre du projet financé par l'UE Media Neighbourhood(Voisinage Médias), est désormais disponible en russe, en arabe et en français, en plus de l'anglais. 

Le manuel vise à soutenir les journalistes pour informer fidèlement et objectivement sur ​​l'Union européenne.
 
Avec des présentations complètes sur l’Union européenne et ses institutions, le manuel est un outil pour aider les journalistes de la région européenne de voisinage dans la couverture de l'UE et de ses relations avec leur pays. Les journalistes trouveront ici ce dont ils ont le plus besoin : des contacts, des liens et des références en ligne.
 
En outre, le manuel contient également les précieuses contributions de plusieurs mentors de Media Neighbourhood, qui partagent leurs expériences de travail sur le projet.

Le manuel peut être téléchargé sur le site internet du projet en Anglais, Arabe,Français et Russe.
 
Voisinage Médias est un programme de formation de trois ans pour les journalistes, les rédacteurs en chef et les directeurs dans les domaines de la radiodiffusion, la presse écrite et les médias en ligne. Il est financé par l'Union européenne et est mis en œuvre par un consortium dirigé par BBC Media Action. VoisinageMédias est l'un des trois projets financés au titre du programme régional de communication de l'UE
 
Pour en savoir plus
Voisinage Médias – page Facebook
Voisinage Médias – site internet
Programme régional de communication – fiche et actualités

Festival des Cultures Méditerranéennes

Dans le cadre de la Décennie internationale pour le rapprochement des cultures (2013- 2022) et du programme d’action pour une culture de la paix et de la non-violence, l’UNESCO accueille le Festival des Cultures Méditerranéennes organisé en partenariat avec Culture Sud et l’IMA.

//© Rachid KoraïchiDes artistes et intellectuels de 14 pays méditerranéens -Algérie, Egypte, Espagne, France, Italie, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Portugal, Syrie, Tunisie Turquie participeront au Festival des Cultures Méditerranéennes.

Il sera officiellement inauguré le 23 Septembre et se déroulera à la Maison de l’UNESCO avec une participation de l’IMA (Institut du Monde Arabe), mais les festivités commenceront dès le 20 septembre, à la veille de la Journée Mondiale de la Paix décrétée le 21 septembre.

Au programme:

Un concert du Groupe algérien «Babylone»,samedi 20 Septembre 2014, à 20 h
à l’Auditorium de l’IMA.


Ils s’appellent Amine Djemmal, Rahim Elchaig et Ramzy Ayadi et ils forment l’ossature de Babylone, groupe algérois fort d’un nouveau courant nommé Dire style, mélangeant généreusement, pop « balladeuse » et charmeuse, chaâbi et héritage musical maghrébin. Leur titre Zina a totalisé plus de vingt millions de vues sur la chaîne Youtube Aswatt studio Channel, un record ! Le premier est auteur, compositeur et un multi-­‐instrumentiste (guitare, piano, clavier, percussions) deception. Né le 8 février 1989, il a grandi dans la petite ville côtière de Gouraya, à une centaine de kilomètres d’Alger, où il exerce son métier de chirurgien dentiste. Le deuxième est guitariste et également compositeur, né le 6 avril 1990 à Tipaza. Il est diplômé en ingénierie des logiciels et avait commencé à jouer de la six-­‐cordes, à l'âge de 18 ans, avec son ami d’enfance Amine. Le troisième, guitariste aussi, est né le 28 mars 1990 à Constantine.
Sur scène, Babylone s’adjoint quelques musiciens de talent comme Med Fouad Torqui, 23 ans, percussionniste, maniant cajon, congas, derbouka, riq, bendir ou târ, Chami Rafik, 23 ans, expert ès guitare acoustique, notamment, et Slowhand Redo, 33 ans, à la basse, la contrebasse et l’harmonica. Voilà un an déjà que son premier titre Zina à été révélé. Trois mois après son apparition sur le net et sur les ondes, Babylone s’est retrouvé en tête du classement DZ Top 15, devant des grandes figures de la chanson tel que Khaled. La chanson Zina, bâtie sur une mélodie accrocheuse et la voix limpide d’Amine, sur fond de mots et maux d’amours, ayant ému et conquis toute la jeunesse maghrébine, qu’elle soit du pays ou vivant en Europe, continue de transmettre sa magie,
Babylone doit son succès à un travail rigoureux et acharné et au vécu et à la générosité du charismatique Amine. Le 21 juin 2013, Babylone a offert à son public son premier album intitulé Brya (la lettre), qui transporte l’auditeur dans un univers unique, éloigné des sonorités raï habituelles, soit un cocktail intimiste de mélodies subtilement arrangées.

Une exposition d’Art et de métiers d’Art réunissant 60 artistes méditerranéens des deux rives. Le vernissage aura lieu le 23 Septembre à 18 heures (voir la présentation des artistes exposés).

Une Table ronde réunissant des artistes et des intellectuels sur le thème « L’apport culturel de chaque rive et le rôle des intellectuels et des artistes dans la construction de la paix en Méditerranée », le 29 Septembre à 15 heures à la Maison de l’UNESCO (125, Avenue de Suffren, 75007 Paris)

La Table ronde réunira des artistes et des intellectuels de différents pays méditerranéens qui entretiennent des liens avec d’autres pays de la Région afin d’envisager ensemble leur contribution à construire la paix et le rôle qu’ils sont habilités à jouer dans une conjoncture aussi cruciale pour la Région méditerranéenne.

Leur sensibilité à leur environnement et aux souffrances qui les entourent, leur capacité d’écoute et d’analyse, font que leur voix pourra être portée et entendue par ceux qui détiennent le pouvoir de décision et par le grand public.

Des écrivains, des historiens, des journalistes et des artistes pourront créer ensemble une synergie et établir une stratégie pour que la Culture soit un facteur de dialogue, de communication et de paix.
La Table ronde sera animée par Zahra Kadi Balkaï, avocate et écrivain algérienne et Gérard Sebag, journaliste et producteur de TV français d’origine tunisienne.

L’objectif de cette initiative est de:

  • Réunir des artistes et des intellectuels de pays du pourtour 
méditerranéen afin de créer une synergie autour des Arts et de la Culture, facteurs de dialogue, de compréhensionet de paix.
  • Fédérer le plus grand nombre d’intervenants publics et privés dans les pays méditerranéens sans distinction d’origine et de religion, tous ceux qui oeuvrent pour lesvaleurs humanistes de liberté, de fraternité et de paix pour combattre l’obscurantisme dans un moment aussi crucial pour la Région.
  • Donner une image positive des pays de la rive Sud par la qualité et la créativité de ses artistes et les échanges fructueux qui peuvent résulter de tels rassemblements, il existe une complémentarité et un enrichissement mutuel dans le domaine des Arts et des métiers d’Art.
  • L’axe de la démarche est la transmission du patrimoine immatériel qui est commun aux pays des deux rives, la manifestation s’inscrit dans un projet plus large qui a commencé en 2005 et qui comprend plusieurs volets, la formation, la production et la promotion, la transmission est aussi réalisée entre artistes confirmés et de jeunes artistes qui gagnent à être connus, entre générations et entre pays des deux rives.
  • Le plus grand nombre d’intellectuels et d’artistes d’origine méditerranéenne vivent enFrance et peuvent constituer le lien avec leurs pays d’origine avec lesquels la France pourra renforcer les relations privilégiées qui sont déjà établies sur le plans historique, culturel, sociologique et même économique.
  • Paris, capitale culturelle internationale est une ville qui a toujours accueilli les intellectuels et les artistes de la Région et a contribué à leur épanouissement, nous oeuvrons pour que la culture méditerranéenne puisse avoir une visibilité et un rayonnement régional et international.
Informations pratiques :
Exposition « Arts et métiers d’Art »
Maison de l’UNESCO
125, Avenue de Suffren, 75007 Paris
Ouverte au public
du 24 Septembre au 2 Octobre2014 de 12 h à 15 h 30
Contact: 
Leïla Turki
 Présidente de l’association « Culture Sud »

e-mail : leila.turki@free.fr
Tél.: 0148568141 ou 0608360279

Source de l'article Babelmed

Réinventer la Méditerranée : vers la fin de la crise économique de 2008 ? La synthèse d'Etienne Pauchant, Fondateur de META

Comment réinventer la Méditerranée ? Quels sont les enjeux, les points faibles ? Etienne Pauchant Fondateur de META (Mediterranean Travel Association) retrace l'évolution de cette zone touristique depuis 5 ans et revient sur les défis à relever pour rester en haut de l'affiche.


III. Réinventer la Méditerranée : vers la fin de la crise économique de 2008 ?

S'il est trop tôt pour projeter l’activité touristique méditerranéenne en 2014, il est possible de cerner les conditions de son développement. 

2014 laisse espérer une reprise économique de la zone euro (le plus important gisement de clientèle pour le tourisme méditerranéen), qui enregistre actuellement une très faible période d’expansion, mais continue, depuis mars 2013 (source Markit Economics juillet 2014). 

Toutefois, les risques de déflation sont persistants en Eurozone. 
Ils pourraient s’établir en 2015. 

Le cours moyen de l’EURO vs l’USD s’établit à : 
1 EU € = 1,39 US$ en 2011 1US$ = 0,7184 € 
1 EU € = 1,36 US$ en 2012 1US$ = 0.7783 € 
1EU € = 1,32 US$ en 2013 1US$ = 0.7530 € 
1EU € = 1,33 US$ En septembre 2014 : 1US$ = 0,7622 € 

D’une manière générale, les destinations euro-méditerranéennes s’accommodent d’un Dollar fort face à l’Euro, car la faiblesse de ce dernier rend les destinations euro-méditerranéennes plus attractives pour les grands marchés émetteurs européens, et plus accessibles depuis le reste du monde (notamment depuis la Chine et la Russie) ; tout en maintenant un tourisme domestique très important.

Résolution des conflits apparus sur les côtes Est et Sud de la Méditerranée


Les efforts diplomatiques internationaux sous mandat de l’ONU ont été nombreux en 2013 et en 2014 pour tenter de mettre fin aux drames humains sur la rive Est, sans avoir encore réussi à les endiguer. 

Au contraire les conflits se sont multipliés et durcis en 2014, au Kurdistan, en Iraq, en Syrie, à Gaza, en Libye et en Israël. 

2014 et 2015 sont des années charnière au cours desquelles ces conflits seront ou bien contraints, ou bien relancés. 

Dans le premier cas, les marchés Sud et Est retrouveront tout ou partie des 20 millions d’arrivées (la fameuse « résilience » de l’activité) qu’ils ont perdues depuis 2010 ; 

Dans le second, les marchés de la rive Nord et des Balkans continueront leur forte progression constatée en 2013. 

Les parties méridionales et orientales de la Méditerranée seront une fois encore dans le déclin (sauf au Maroc et en partie en Tunisie), car le tourisme est une économie qui ne peut s’établir que dans une paix solide, assurée, et stable.

Les dépenses directes

L’Organisation Mondiale du Tourisme, relève chaque année les « dépenses directes » établies par les Banques Centrales dans chaque marché observé. 

Ce sont des dépenses réalisées par les touristes internationaux (tous types) dans les pays de destination, comptabilisées séparément des dépenses qui restent dans les marchés d’émission (achat du voyage, équipements, services, et transports achetés sur le marché d’émission). 

Ces dépenses peuvent donc être considérées comme des exportations, bien qu’elles se réalisent pour partie dans les marchés de destination. 

Elles ne prennent pas en compte les dépenses des nationaux résidents dans le pays au cours de leurs déplacements touristiques « domestiques », ni les plus-values diverses constitutives des Produits Intérieurs Bruts issues des activités touristiques, dans le pays directement ou indirectement. 

La reconstitution de ces dépenses directes par « pax » (les dépenses directes réalisées par une arrivée internationale pendant le temps de son séjour) est un indicateur permettant de comparer ces recettes directes issues du tourisme international entre les destinations.
III. Réinventer la Méditerranée : vers la fin de la crise économique de 2008 ?

Les marchés méditerranéens enregistrent une petite augmentation des recettes directes issues des arrivées internationales de + 1,86 % en 2013. 

La rive Nord enregistre une légère progression de + 2.33 %. 

La recette moyenne des dépenses directes s’établit à 634.50 €, très loin des records enregistrés en 2013 par l’Asie Pacifique et les Amériques, et à 174 € d’écart avec la recette moyenne mondiale, qui est estimée à 808,40 €. Le risque de déflation est réel en Euro-Méditerranée.. 

2013 Données essentielles Marchés méditerranéens rive nord Européenne, (META Nord): (Andorre), Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Malte, Monaco, (Portugal), (San Marin), Slovénie : 

- Évolution arrivées internationales 2012 – 2013 = + 6,41 % (+ 9 536 000 arrivées) 
- Évolution arrivées internationales 2000 vs 2013 = + 17,57 % 
- Taux de Croissance Annuel Moyen des arrivées sur 14 ans (TCAM) : + 1,16 % 
- 228 309 162 d’arrivées internationales en 2013 
- 2,90 milliards d’arrivées cumulées en 14 ans (2000-2013) 
- Perte de 7,55 points de part de marché mondiale entre 2000 et 2013 
- Poids des trois premiers marchés en Méditerranée Nord (France, Espagne Italie), sur les arrivées internationales de la zone META en 2013 : 58,36 %, (contre 68,48 % en 2000). 
- META Nord reçoit en 2013, 69,29 % des arrivées méditerranéennes. 

Cinq plus fortes progressions des arrivées Meta Nord 2012/2013 

Grèce + 15,48 %, Malte + 9,63%, Portugal + 8,31 %, Espagne + 5,56 %, Slovénie + 4,78 % 

2013 Données essentielles Marchés méditerranéens des Balkans : Albanie, Bosnie-Herzégovine, (Bulgarie), Croatie, (Macédoine), Monténégro, (Roumanie) : 

- Évolution arrivées internationales 2012 – 2013 = + 5,35 % (+ 1 315 000 arrivées) 
- Évolution arrivées internationales 2000 – 2013 = + 167,31 % 
- Taux de Croissance Annuel Moyen des arrivées sur 14 ans (TCAM) : + 7,28 % 
- 25 898 000 d’arrivées internationales en 2013 
- 256 millions d’arrivées cumulées en 14 ans (2000-2013) 
- Gain de + 1,01 point de part de marché mondial entre 2000 et 2013 
- Poids des trois premiers marchés dans les Balkans (Croatie, Bulgarie, Albanie), sur les arrivées internationales de la zone META en 2013 : 4,91 %, (contre 2,47 % en 2000). 
- Les Balkans reçoivent en 2012, 8,10 % des arrivées méditerranéennes 

Cinq plus fortes progressions des arrivées Meta Balkans 2012/2013 : Bosnie-Herzégovine + 20,50 %, Macédoine + 13,96 %, Serbie + 13,83 %, Croatie + 5,65 %, Bulgarie + 5,44 %,

Données essentielles Marchés méditerranéens rive sud Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte : 

- Évolution arrivées internationales 2012 – 2013 = - 3,20 % (- 932 500 arrivées) 
- Évolution arrivées internationales 2000 – 2013 = + 81,95 % 
- Taux de Croissance Annuel Moyen des arrivées sur 13 ans (TCAM) : + 4,37 % 
- 28 222 500 d’arrivées internationales en 2013 
- 330,3 millions d’arrivées cumulées en 14 ans (2000-2013) 
- Perte de + 0,21 points de part de marché mondiale entre 2000 et 2013 
- Poids des trois premiers marchés en Méditerranée Sud (Égypte, Maroc, Tunisie), sur les arrivées internationales de la zone META en 2013 : 7,88% (contre 6,10 % en 2000). 

META Sud reçoit en 2013 8,38 % des arrivées méditerranéennes.

Données essentielles Marchés méditerranéens rive est Turquie, Liban, (Syrie) Jordanie, Israël, Palestine 

- Évolution arrivées internationales 2012 – 2013 = +4,18 % (1 865 470 arrivées) 
- Évolution arrivées internationales 2000 – 2013 = + 186,84 % 
- Taux de Croissance Annuel Moyen des arrivées sur 14 ans (TCAM) : + 7,82 % 
- 46 467 470 arrivées internationales en 2013 
- 452,7 millions d’arrivées cumulées en 14 ans (2000-2013) 
- Gain de + 2,01 points de part de marché mondiale entre 2000 et 2013 
- Poids des trois premiers marchés en Méditerranée Est (Turquie, Liban, (Jordanie), sur les arrivées internationales de la zone META en 2012 : 13,83 %, (contre 5,60 % en 2000). 

META Est reçoit en 2012 14.27 % des arrivées méditerranéennes.

Note de conjoncture 2014

52 millions de nouvelles arrivées touristiques mondiales en 2013. 

En 2012, les arrivées internationales dans le monde dépassaient pour la première fois la barre symbolique du milliard de « pax » référencées en arrivées dans les 202 marchés observés par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT/UNWTO), soit 1 035 396 000 arrivées. 

Elles sont 52 millions de plus en 2013 (+5,03% vs 2012) totalisant 1 087 438 000 arrivées réparties en cinq grandes zones de destination : 

- L’Europe, distribuée entre le Nord, le Centre, l’Est, l’Ouest, et le Sud : 563 808 000 (+5,5%) 
- L’Asie et le Pacifique : 248 723 000 (+6,5%) 
- Les Amériques du Nord, Centrale et du Sud : 168 240 000 (+3,25%) 
- L’Afrique : 55 861 000 (+6,28%) 
- Le Moyen Orient : 50 816 000 (-2,18%) 

La zone META, regroupant 30 marchés méditerranéens reçoit en 2013 328 897 130 arrivées, soit une progression de 3,716% vs 2012, (+ 11 784 132 arrivées) réparties entre : 

- META Nord : 228 309 162 (+4,36%) 
- META Sud : 28 222 500 (-3,2%) 
- META Balkans : 25 898 000 (+5,35%) 
- META Est : 46 467 470 (+4,18%)


Par Etienne Pauchant, Fondateur de META - Source de l'article Tourmag

Tous les chiffres présentés dans cette note de conjoncture ont pour source les travaux de La Mediterranean Travel Association, ceux du World Travel & Tourism Council. 

Ceux publiés par des organisations et agences internationales et la mise à jour du Baromètre 2013 de l’Organisation Mondiale du Tourisme publiée en juillet 2014.

Tous les articles du même thème
I. 2009-2013 : Il est temps de réinventer l’identité méditerranéenne - LIRE 
II. Quels sont les 4 principaux points faibles de la Méditerranée ? - LIRE


Les énergies renouvelables en Mediterranée se discutent en Algérie

Du 23 au 25 septembre, des experts venus de quinze pays (Tunisie, le Liban, l'Egypte, l'Espagne, la France, l'Allemagne, l'Italie, les USA, le Mali, le Sénégal, le Tchad, le Burkina Faso, le Canada et l’Algérie) participent à un workshop méditerranéen sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, organisé au Centre des conventions d’Oran (CCO). L’Agence Algérie presss (APS), citant le bureau "R20 Med", organisateur de cet événement, précise que ce workshop se tient sous l’égide du ministère algérien de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement.

Des experts, des représentants d'institutions et d’organismes financiers -dont la Banque africaine de développement et des opérateurs dans le domaine énergétique- prennent part à cette première rencontre à l’échelle méditerranéenne.

Inscrit dans le cadre de l’accord-cadre de partenariat entre le gouvernement algérien et le R20, ce workshop se veut "un moment fort" pour débattre et échanger les bonnes pratiques dans le domaine des énergies renouvelables et les expériences acquises par plusieurs institutions des pays du Bassin méditerranéen.

Au cours de la rencontre, trois axes seront débattus, à savoir les politiques et les cadres réglementaires, les technologies et leur mise en œuvre, les stratégies et les financements.

Source de l'article Webmanagercenter

L’UpM et l’UE participent à une conférence ministérielle sur la stabilité et le développement en Libye



Le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée, ainsi que de hauts représentants de l’UE, ont participé hier à une conférence ministérielle sur la stabilité et le développement en Libye, organisée à Madrid par le ministre espagnol des affaires étrangères, José Manuel García Margallo.
 
La réunion, inaugurée par le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, visait à répondre à la détérioration des conditions de sécurité en Libye et à son impact et ses conséquences sur les pays voisins ainsi que sur l’ensemble de la région méditerranéenne.
 
La conférence a réuni des ministres des affaires étrangères d’Afrique du Nord ainsi que des représentants de l’UE, de la Ligue arabe, de l’Union africaine et de l’Union pour la Méditerranée.
 
La conférence a permis au ministre libyen des affaires étrangères, Mohamed Abdelaziz, ainsi qu’au nouvel envoyé spécial des Nations unies, Bernardino León, de présenter un aperçu détaillé de la situation en Libye ainsi que de donner leur avis quant à la voie à suivre.
 
Tous les participants ont exprimé leur soutien total à la nécessité de rétablir la paix, la stabilité et la sécurité en Libye. Ils se sont aussi engagés à collaborer à cet effet.
 
Le secrétaire général de l’UpM, Fathallah Sijilmassi, a souligné l’importance d’atteindre la stabilité et d’assurer le développement de la Libye pour répondre aux défis nationaux et régionaux, compte tenu du rôle très stratégique qu’occupe la Libye dans la région méditerranéenne : « dans le cadre de son mandat, le Secrétariat de l’UpM est prêt à accompagner les efforts de la communauté internationale – et à y contribuer – au profit de la stabilité et du développement en Libye », a-t-il déclaré
 
Pour en savoir plus
SEAE – Libye
EU Neighbourhood Info Centre – Page web sur la Libye
Délégation de l’UE en Libye – Site internet et page Facebook

Participez maintenant au Prix du Journalisme ‘Media Neighbourhood’



Le projet financé par l'UE ‘Media Neighbourhood’ (VoisinageMédias) a annoncé aujourd'hui le lancement de son Prix du Journalisme ‘Media Neighbourhood’,ouvert à tous les journalistes qui ont participé à l’un des ateliers du projet. Les gagnants recevront un Apple iPad Air, qui sera présenté lors de l’événement de clôture du projet à Bruxelles en Février 2015.
 
La date limite pour les inscriptions est le 31 Octobre 2014.
 
Les journalistes peuvent soumettre leur participation dans l'une des cinq catégories suivantes :
  • Reportage Télévision (durée 2’00’’ – 3’30’’)
  • Reportage Radio (durée 2’00’’ – 3’30’’)
  • Reportage en ligne (750-800 mots)
  • Reportage Presse écrite (750-1000 mots)
  • Interviews sur un dossier d’actualité (duré 2’00’’ – 3’30’’ / 750 – 1000 mots)
Dix gagnants recevront un iPad Air de la marque Apple. 5 gagnants seront sélectionnés (1 gagnant par catégorie) pour les pays du Sud, à savoir : l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine, la Syrie et la Tunisie. 5 gagnants seront sélectionnés (1 gagnant par catégorie) pour les pays de l’Est et du Caucase, à savoir : l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Bélarus, la Géorgie, la Moldavie, l’Ukraine.
 
Tous les reportages seront jugés par les mentors dans chacun des pays et dans une deuxième phase par les formateurs et les experts du projet.
 
Media Neighbourhood est un programme de formation de trois ans pour les journalistes, les rédacteurs en chef et les directeurs dans les domaines de la radiodiffusion, la presse écrite et les médias en ligne. Il est financé par l'Union européenne et est mis en œuvre par un consortium dirigé par BBC Media Action. Il est l'un des trois projets financés au titre du programme régional de communication de l'UE
 
Pour en savoir plus
Voisinage Médias – page Facebook
Voisinage Médias – site internet
Programme régional de communication – fiche et actualités

Un réseau méditerranéen de l’entrepreneuriat en gestation

L’Agence pour la coopération internationale et le développement local en Méditerranée (Acim) organise son premier forum des acteurs de l’entrepreneuriat en Méditerranée à Marseille, les 25 et 26 septembre 2014. 

L'entrepreunariat méditerranéen : constats et perspectives, au menu de la première table ronde du forum. (photo : CG)
L'entrepreunariat méditerranéen : constats et perspectives, au menu de la première
 table ronde du forum. (photo : CG)
Le délégué général de l’association, Tahar Rahmani, souhaite créer par le biais de cette manifestation un réseau d’entrepreneurs et d’associations les regroupant : « Nous voulons permettre aux participants de mieux se connaître pour partager les bonnes pratiques, mais également pour dresser un état des lieux de la situation économique en Méditerranée, poursuit Tahar Rahmani. Nous disposons de beaucoup de données scientifiques sur le sujet. 
Nous devons les confronter à la réalité du terrain pour lever les freins à l’entrepreneuriat ». Ce réseau agirait également comme un lobby auprès des États, comme des bailleurs de fond. 

En ouverture du forum, le directeur du secrétariat de l’Union pour la Méditerranée, Manuel Fernandez, a présenté la lutte contre le chômage comme « la priorité des années à venir. » Et de conclure, « c’est un des défis les plus menaçants pour les économies méditerranéennes. » 

Une deuxième édition du forum est d’ores et déjà prévue en septembre 2015.

Par Caroline Garcia - Source de l'article Econostruminfo

Sabir Festival - Entretien avec Gianluca Solera

Entretien avec Gianluca Solera | Sabir Maydan, COSPE, Pietro Dall’Oglio, Alaa Abdelfattah, Arci, Gianluca Solera, Nathalie Galesne, Messine

Comment l'idée de Sabir Maydan est-elle née ?
Au cours de ces quatre dernières années, des nations et des territoires tout autour de la Méditerranée ont été le théâtre de nombreux mouvements de protestation et de lutte, avec un véritable effet démultiplication, et ce malgré leur hétérogénéité. Ces mouvements ont en effet révélé des modalités et des aspirations communes.
Si dans des pays aussi différents entre eux, les mots d’ordre sont les mêmes, et si les mouvements qu’ils ont vu naître sont nourris par une énergie semblable, capable de traverser les frontières et de mettre sur le même plan les diversités culturelles et religieuses, ce qui manque aujourd’hui est un espace de confrontation, d’échange, de production culturelle et de stratégie communes. Un lieu et un moment où puisse prendre forme un militantisme citoyen transnational, critique et responsable, qui se régénère également à travers la culture et l’expression artistique. Un espace où la citoyenneté et l’appartenance à une communauté aient en partage une histoire et une géographie commune, mais aussi un style de vie et des valeurs similaires, bref un destin commun : celui de la Méditerranée comme point d’intersection entre Orient et Occident.
Partant de ces considérations, dans le cadre du festival des littératures méditerranéennes qui se tiendra à Messine du 25 au 28 septembre 2014, COSPE, en collaboration avec la maison d’édition Mesogea, a conçu un espace : Sabir Maydan (Sabir est le nom que portait autrefois la langue des marins, tandis que Maydan signifie “place” en arabe). COSPE, à l’origine de cette manifestation, est un organisme depuis toujours engagé aux côtés des sociétés de la rive sud de la Méditerranée (en particulier en Tunisie, Egypte, Algérie, Maroc et Palestine), mais ses activités s’y sont accrues au lendemain des “printemps arabes”, précisément sur les questions de gouvernance, de liberté d’expression, de soutien à la société civile, de biens communs, de justice sociale, d’égalité des genres. Ainsi COSPE a soutenu les mouvements nés de ces révolutions, et les activistes qui se sont exposés au premier plan dans un parcours post-révolutionnaire souvent périlleux.

Comment se présente la manifestation ? 
“Sabir Maydan” se veut un espace d’expression, de créativité et de confrontation entre personnes et mouvements des territoires de la Méditerranée, riche d’histoire et de culture, en quête de droits civils et de nouvelles opportunités et ouvertures, notamment dans une période de précarité persistante comme la nôtre qui se caractérise dans certains pays par une restauration de l’autoritarisme avec ses tentations militaires pseudo-identitaires. Sabir Maydan se présente donc comme une agora accueillant les hôtes les plus divers pour débattre des thèmes tels que la justice sociale, le rapport entre religion et politique, l’engagement civil, les femmes ou les villes,au gré des neuf rencontres programmées dans deux salles, de 10.30 à 20.00, tout au long du dimanche 28 septembre.
A l’issue de ces discussions et de ces réflexions, nous tenterons de définir les grandes lignes d’une citoyenneté méditerranéenne et les consignerons dans un manifeste qui serve de trace écrite pour accompagner un parcours politique et culturel commun. En ce sens ce projet est une invitation à construire la Méditerranée de demain, à préparer un projet d’intégration régionale qui parte du bas. Enfin la journée se conclura en présence du musicien Pietro Dall’Oglio, frère du père Paolo, le jésuite qui a été enlevé en Syrie l’an dernier et auquel nous dédions, ainsi qu’à Alaa Abdelfattah récemment sorti de prison après une grève de la faim, cette première édition de Sabir Maydan.

En offrant un terreau propice à la construction d'une société civile des deux rives de la Méditerranée, cette initiative semble une mise en pratique de ce que vous envisagez dans votre livre : comment avez-vous contribué concrètement à sa réalisation ?
Le parcours de recherche, d’enquête et d’écriture de mon livre “Riscatto mediterraneo. Voci e luoghi di dignità e resistenza” (Un réveil méditerranéen. Voix et lieux de dignité et de résistance) a été déterminant pour me permettre de connaître et de fréquenter certaines personnalités importantes provenant des différents mouvements sociaux qui ont fait irruption ces dernières années en Méditerranée. Beaucoup d’entre elles figurent, de fait, parmi les invités de Sabir Maydan. “Riscatto mediterraneo” n’est pas seulement un reportage-narration, un voyage sur les lieux et à la rencontre des personnes qui ont animé les différentes luttes pour la dignité, c’est aussi un livre-projet qui préconise la construction d’un mouvement transnational pour une Méditerranée qui nous rassemble au lieu de nous diviser et mette en place des espaces de débats, d’échange et des projets pour affronter les défis socio-économiques, politiques, et environnementaux qui concernent toute la région, et ce malgré cette représentation de plus en plus en vogue d’une prétendue incompatibilité entre les différentes cultures méditerranéennes.
Nous souhaitons donc, avec Sabir Maydan, donner corps à une utopie, celle d’une Méditerranée des peuples capable de voir plus loin que nos gouvernements, groupes d’intérêt, et partis politiques. Sabir Maydan veut aussi contribuer à la mise en réseau des sensibilités et des énergies. Ainsi, par exemple, nous nous sommes mis d’accord pour que le festival organisé à Lampedusa par l’Arci sur les mouvements migratoires et la liberté de circulation en Méditerranée accueille un certain nombre des participants qui seront présents une semaine plus tôt au Sabir Maydan de Messine.
Notons aussi que l’opération de crowdfunding servant à financer en partie la manifestation a été soutenue par de nombreux lecteurs de mon livre qui ont vu dans cette initiative une tentative concrète pour mettre en oeuvre cette utopie d’une Méditerranée comme espace et devenir partagé. Notre espoir est donc que Sabir Maydan encourage les “infrastructures” et les instruments dont la société civile doit se doter pour oser cette utopie tout en se libérant des pouvoirs forts de l’économie et de la politique et des scénarios de terreur brandis par les prédicateurs de la haine.

Alors que l'Italie souffre d'une crise aiguë, la manifestation a trouvé une adhésion enthousiaste, comment l'expliquez-vous ?
Je pense que malgré la crise, l’envie de participer et d’être protagoniste de son propre devenir est forte en Italie. En effet, en quoi les jeunes de ce pays peuvent-ils encore croire ? Quel rêve, quel projet peuvent-ils avoir alors que l’Europe ressemble de plus en plus à un banal et triste gouvernement, que le fossé entre privilégiés et démunis se creuse chaque jour davantage, et que le mythe de la libération capitaliste tourne au cauchemar ?
La Méditerranée, de par son identité multiple et sa culture ancestrale faite de sociabilité, de convivialité et de diversité, mais aussi grâce au courage de ses jeunes qui revendiquent haut et fort “travail, justice et dignité pour tous”, peut nous offrir espoir et confiance en nous aidant à prendre en main notre destin.
Avec le crowdfunding, nous nous étions donné comme objectif celui de collecter 2500 € qui auraient couvert une partie des coûts de cette initiative, et nous avons obtenu 4000 € en plein mois d’août. Je crois que ceci représente un signal pour notre pays. L’Italie peut jouer un rôle clé dans le processus de construction d’une citoyenneté transméditerranéenne active. La Sicile en particulier, avec son histoire de migration et de brassages culturels, est un espace idéal pour stimuler le débat et permettre aux militants, intellectuels, artistes des deux rives d’affronter des problématiques communes de manière stratégique et produire de la culture.
Nous sommes vraiment très contents de l’enthousiasme avec lequel la maison d’édition Mesogea et les amis de Messine ont accueilli notre proposition de forum en Sicile. Nous nous réjouissons aussi de la réponse immédiate que les citoyens du crowdfunding nous ont réservé, et plus généralement de l’intérêt que suscite Sabir Maydan. A titre personnel, je souhaite remercier COSPE qui a cru dans ce projet. Il s’agit encore d’une expérience modeste, qui fait de la participation sa vocation, et qui a comme objectif de devenir un rendez-vous de référence pour accompagner la construction de cette citoyenneté transméditerranéenne active que j’appelle de tous mes voeux. Dans ce but, Sabirt Maydan sera couvert par un streaming en ligne (tout le monde pourra voir les débats en direct) accompagné d’une autre opération de crowdfunding aussi en direct pour préparer les conditions pour assurer continuité au forum.

Par Nathalie Galesne -  
Source de l'article Babelmed 
Entretien avec Gianluca Solera | Sabir Maydan, COSPE, Pietro Dall’Oglio, Alaa Abdelfattah, Arci, Gianluca Solera, Nathalie Galesne, Messine