Translate

dimanche 26 février 2017

La Méditerranée, terre fertile pour le réchauffement


La région située aux abords de la mer Méditerranée manque d’eau. Mais paradoxalement, les inondations y font souvent rage. Entre 1990 et 2006, la région a connu plus de 175 cas d’inondations. Mais aussi plus de 29 milliards d’euros de dommages et 4.500 décès. Ces phénomènes sont amplifiés par le changement climatique.

méditerranée réchauffement

La région Méditerranéenne fait figure de « hot spot » du changement climatique. « En Méditerranée, le changement climatique est déjà observable, révèle Philippe Drobinski, Directeur du Laboratoire de Météorologie Dynamique de l’Ecole polytechnique. Sur les précipitations extrêmes, le changement est subtil mais déjà mesurable ». La région subit des records d’inondations et, paradoxalement, des sécheresses intenses en quantité grandissante ces dernières décennies. La tendance est significative, puisque les précipitations intenses augmentent d’environ 4% par décennie, selon les travaux du chercheur.

Si les précipitations extrêmes augmentent, la quantité totale d’eau déversée annuellement diminue. Depuis les années 1950, le nord de l’Europe subit une augmentation de la quantité d’eau des précipitations moyennes annuelles. Mais celle-ci a diminué jusqu’à 50 mm dans la région bordant la Méditerranée. La plupart des canicules extrêmes observées en Méditerranée et associées à des sécheresses ont eu lieu ces 15 dernières années.

Inondations contre sécheresses

Que nous disent les modèles climatiques régionaux sur les précipitations intenses pour la fin du siècle? La Loi de Clausus-Klapayron explique que plus l’air se réchauffe, plus il s’humidifie. « Si l’atmosphère est capable de contenir plus d’eau sous forme de vapeur, elle va en relâcher beaucoup plus lorsqu’elle va la condenser », explique Philippe Drobinski. Les précipitations pourraient augmenter de 5 % à 7 % par degré de réchauffement climatique pour la plupart des régions méditerranéennes. Cela entre les périodes 1970-1999 et 2070-2099.

En parallèle, selon les modèles climatiques régionaux, tout montre que les sécheresses vont augmenter en nombre et en sévérité. Et si ces phénomènes sont les plus visibles, le changement climatique, et notamment la montée des eaux qu’il engendre, auront des impacts plus pernicieux. Ils redessineront par exemple les côtes, en Camargue, dans Delta du Nil, etc.

De nombreux facteurs à l’oeuvre en Méditerranée

Outre le changement climatique, les canicules, les sécheresses et les inondations évoluent avec l’occupation des sols et le développement anthropique. Plusieurs causes sont à l’oeuvre : l’usage des terres, la croissance démographique, l’usage de l’eau non renouvelable, les échanges mondialisés, l’urbanisation et les développements socio-économiques.

Par ailleurs, une étude parue dans la revue Science en octobre 2016 estime que même si le réchauffement climatique était limité à 2°C en 2100 au niveau mondial, il atteindrait 3°C dans la région méditerranéenne. Les écosystèmes terrestres méditerranéens subiraient des conditions jamais atteintes au cours des dix derniers millénaires. La végétation évoluerait vers des états plus secs dans une grande partie du bassin. « Un réchauffement global de 3 °C induirait une migration du désert vers le nord de l’Afrique et une réduction des forêts alpines. Au-delà de 4 °C, la désertification s’étendrait au sud de l’Europe », estiment les chercheurs du CNRS.

Par Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences
Source de l'article Natura Sciences

Collège doctoral "Patrimoine en Méditerranée", déjà trois thèses soutenues !


20 étudiants constituent la cohorte du collège doctoral inter-régional "Patrimoine dans le pourtour méditerranéen". Depuis leurs universités respectives, ils poursuivent leurs travaux de recherche en Doctorat (patrimoine bâti, urbanisme, paysage...). 

Trois d’entre eux, forts des voies ouvertes par le comité de pilotage et des formations reçues lors des regroupements, ont déjà validé leur thèse et d’autres soutenances sont programmées pour 2017.


Le collège doctoral patrimoine a été mis sur pied par l’AUF en 2015. Il a connu deux regroupements jusqu’à présent : le premier à Sousse (2015) et le second à Marseille (2016). Ce programme, dupliqué dans plusieurs régions, se propose d’apporter aux doctorants des enseignements complémentaires et transversaux à la fois méthodologiques, pratiques mais aussi scientifiques avec des conférences, des visites de site et encore des rencontres avec des professionnels du domaine. De plus, lors des regroupements, les participants, inscrits dans des établissements membres de l’AUF en Algérie, en Bulgarie, au Liban, au Maroc, en Roumanie et en Tunisie, sont suivis par un comité scientifique qui oriente et conseille leurs travaux de recherche.

Se voulant accélérateur de thèse, le programme affiche déjà sa réussite avec trois soutenances réalisées depuis l’été 2016. Pour le coordonnateur du collège, Abdellatif Mrabet, professeur à l’Université de Sousse, "sa plus-value réside dans le soutien pédagogique personnalisé qu’apportent les membres du comité aux doctorants". Ce que confirme Tahar Jaouchi, premier étudiant à soutenir sa thèse en juillet 2016 : "Les remarques du comité scientifique étaient bénéfiques et m’ont permis de cerner mon sujet". Il affirme même que ces apprentissages sont durables, "au-delà de mon propre sujet, certaines de leurs réflexions me serviront de près ou de loin pour le reste de ma carrière".

Le deuxième objectif que l’AUF poursuit à travers ce collège est la création d’un réseau international de jeunes chercheurs francophones. Les organisateurs ont pu se féliciter de l’émulation scientifique qui a rapidement gagné la cohorte. Ainsi, Tahar Jaouchi préfère l’idée de solidarité qui règne parmi étudiants. Le jeune homme indique qu’"il y a eu un croisement intéressant de disciplines et d’apports scientifiques dans certains sujets ». « Les doctorants ont spontanément communié" constate M. Mrabet en précisant que "l’attitude de l’équipe AUF a favorisé la convivialité dans le groupe".

Enfin, alors que la Méditerranée est secouée par des conflits sanglants qui affectent le patrimoine bâti de la région, le choix du thème du collège se voulait un acte militant. La thématique que patrimoine a fédéré ces élèves venus d’horizons et de pays différents. Le coordonnateur du collège espère par ce collège sensibiliser les futurs enseignants-chercheurs à "cette idée de legs en commun, à défendre, dans la diversité, dans chacun des pays des deux bassins et des deux rives de la Méditerranée" affirme-t-il. Ayant placé cette graine d’espoir chez ces étudiants désormais liés, il les invite à monter à des projets régionaux et à partager des expériences.


La thèse de Tahar Jaouchi portait sur Les enjeux de l'olivier en situations urbaine et périurbaine, nouvelles constructions territoriales et prospectives. Cas du cordon Centre-Sud tunisien.
Sa soutenance a eu lieu en juillet 2016 à Clermont-Ferrand. 


Islem Saadaoui a mené une étude sur la Fragilisation des espaces transfrontaliers : Essai d’une géomédiation du patrimoine paysager des montagnes du centre-ouest tunisien.
Il a soutenu courant janvier 2017 à Sousse.

Source de l'article AUF

Tunisie : appel à propositions pour soutenir la société civile dans la promotion des réformes et des droits de l’homme

Tunisia: call for proposals to support civil society in promoting reforms and human rights
La délégation de l’Union européenne en Tunisie a lancé un appel à propositions pour soutenir la société civile dans la promotion des réformes démocratiques et le respect des droits de l’homme en Tunisie. La date limite de remise des propositions est fixée au 27 mars 2017.

Les objectifs spécifiques de cet appel à propositions sont :
La défense et la promotion des droits de l’enfant, en particulier à travers la protection et la prévention contre la maltraitance, la violence, et le travail d’enfant.
La prévention et la lutte contre toutes les formes de discriminations, en particulier la discrimination raciale et toute inégalité de traitement en raison d’un handicap mental ou physique, de la nationalité, ou de l’orientation sexuelle.
La promotion d’une culture démocratique de dialogue et de consultation entre les différents acteurs au niveau national et local, en particulier à travers le suivi, l’observation et la promotion d’un processus électoral fiable et transparent.

Le financement total de cet appel est de deux millions d’euros. Une session d’information sur cet appel à propositions sera organisée le 21 février 2017 à la délégation de l’Union européenne à Tunis.

L’appel est financé par l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH).

Pour en savoir plus

Vous avez entre 18 et 30 ans ? Il vous est possible de prendre part à un dialogue politique avec la Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères

Aged 18-30? Your chance to take part in a Policy Dialogue with the EU High-Representative for Foreign Affairs

Les jeunes des pays partenaires de la Méditerranée méridionale ont jusqu’au dimanche 19 février pour présenter leur candidature en vue de participer à un forum de deux jours à Bruxelles qui comprendra une réunion de dialogue avec la Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, et des activités de sensibilisation en présence d’institutions, de décideurs et de réseaux de la société civile établis à Bruxelles. 

L’initiative est organisée en association avec les « Young Mediterranean Voices » (jeunes voix de la Méditerranée), le programme phare de débat régional de la Fondation Anna Lindh.

Le forum aura lieu les 22 et 23 mars et les résultats initiaux de l’événement seront présentés le 24 mars à Rome à l’occasion du 50ème anniversaire du Traité de Rome, dans le cadre du débat sur l’avenir de l’UE.

L’invitation est ouverte aux jeunes âgés de 18 à 30 ans originaires de l’Algérie, de l’Égypte, de la Jordanie, du Liban, de la Libye, du Maroc, de la Palestine et de la Tunisie. La Fondation Anna Lindh a décrit cette opportunité comme une « initiative pionnière qui servira de base à un nouveau dialogue structuré à long terme impliquant les décideurs de l’UE, les institutions régionales et les véritables porte-paroles de la jeunesse du sud et du nord de la Méditerranée ».

La Fondation Anna Lindh pour le dialogue interculturel favorise la connaissance, le respect mutuel et le dialogue interculturel entre les populations de la région euro-méditerranéenne, au travers d'un réseau de plus de 3.000 organisations de la société civile dans 43 pays. Son budget est co-financé par l'UE (10 millions d’euros) et les États membres de l'UE (6 millions d’euros).

Pour en savoir plus

Fondation Anna Lindh – site internet
Fondation Anna Lindh sur Twitter, Facebook, YouTube ,Flickr

Appel à candidatures : 13ième édition du Rawi Screenwriters' Lab

La Royal Film Commission de Jordanie, en consultation avec le Sundance Institute, lance un appel à candidatures pour la treizième session du Rawi Screenwriters’ Lab, qui se tiendra du 7 au 11 juillet en Jordanie.
Appel à candidatures : 13ième édition du Rawi Screenwriters’ Lab
Rawi Screenwriters’ Lab s’adresse aux jeunes scénaristes arabes indépendants travaillant sur leur premier ou leur second scénario de long-métrage de fiction.
L’atelier leur offre la possibilité de développer leurs scénarii sous la guidance de scénaristes reconnus au niveau international et venant des quatre coins du monde.
Environ huit scénaristes seront sélectionnés pour participer à l'atelier et bénéficieront de sessions individuelles avec les conseillers créatifs du Rawi Screenwriters’ Lab. Les conseils des tuteurs peuvent tout aussi bien concerner l'amélioration de la technique des participants en tant que scénaristes, que des leçons de vie et des suggestions pratiques à explorer dans leur prochaine version du scénario. Les tuteurs se concentreront sur l'adoption de leur vision et les aideront à trouver la façon la plus convaincante de raconter leurs histoires.
Le date limite de dépôt des candidatures est fixée à minuit le 5 mars 2017 (heure de la Jordanie).
Critères d’éligibilité :
  • Le Rawi Screenwriters’Lab est ouvert aux scénaristes, co-scénaristes, ou scénaristes/réalisateurs ;
  • L’atelier est ouvert aux scénaristes travaillant sur leur premier ou deuxième projet de long-métrage ;
  • Les candidats doivent envoyer un scénario de long-métrage complet ;
  • Seuls les réalisateurs/cinéastes arabes peuvent participer à l’atelier, quel que soit leur pays de résidence.
Pour candidater :
Veuillez remplir le formulaire de demande en ligne en anglais et l'envoyer à rawi@film.jo. Veuillez y joindre les documents suivants (copie électronique uniquement, au format Word et en anglais):
  • Lettre de motivation vous présentant vous ainsi que votre projet;
  • Scénario complet (en anglais), qui doit inclure une page de titre avec le titre du projet, le nom de l'auteur ainsi que le numéro d'enregistrement officiel du projet (droits du scénario). Les scénarii en arabe seront pris en compte, à condition que le candidat envoie une traduction en anglais, une fois que cela sera demandé par l'équipe de Rawi;
  • Logline: une phrase d'une ligne décrivant le projet;
  • Synopsis: une page A4 complète;
  • Note d’intention du cinéaste: veuillez décrire votre vision et votre approche créative du projet et expliquer pourquoi vous voulez raconter cette histoire;
  • Biographie du scénariste;
  • Liens en ligne vers vos œuvres précédentes (court, long-métrage ou documentaire).
Pour plus d'informations et pour postuler, cliquez ici
Article produit en partenariat avec Cineuropa
Source de l'article MedCulture

Atelier de lancement / Kick off meeting PANACeA


Le projet PANACeA a pour but la rationalisation des efforts de mise en réseau et de gestion des Aires Protégées méditerranéennes (AP) en tant qu’instrument d’amélioration de la préservation et de la protection de la nature dans la région.

PANACeA est un projet horizontal cofinancé par le Fond européen de développement régional au travers du Programme Med Interreg.

Un des principaux objectifs de PANACeA est de rassembler les projets et les institutions travaillant sur des problématiques similaires pour identifier des zones de travail communes, éviter la duplication des efforts et multiplier l’impact des résultats et événements du projet en étendant leurs portées. La mise en réseau et la coopération, au sein des projets de protection de la biodiversité aussi bien que des populations, est essentielle.

Pour nous aider à renforcer les liens au sein de la communauté des projets modulaires sélectionnés et des partenaires PANACeA, une réunion de lancement aura lieu à la Villa Méditerranée à Marseille les 15 & 16 mars 2017.

Les partenaires PANACeA des 9 projets modulaires AMAre - ACT4LITTER – CONFISH – ECOSUSTAIN – FISHMPABLUE2 – MEDSEALITTER – MPA-ADAPT – POSBEMED – WETNET se réuniront avec leurs partenaires associés, le Secrétariat conjoint du Programme Med Interreg et l’équipe PANACeA pour progresser vers une communauté méditerranéenne mieux équipée sur la protection de la biodiversité.

Cette réunion est une composante clé dans la conception et la mise en œuvre des activités et des livrables de PANACeA. Elle présentera les plans d’action pour la communication, le développement et la capitalisation communautaire, et comportera des sessions interactives et des opportunités de mise en réseau pour débuter la création de synergies et de fertilisation croisée entre les projets.


Partenaires du projet :



Source de l'article Le Plan Bleu

Dr Ibrahim Elbadawi, nouveau président de FEMISE et nouveau directeur général de l’ERF

FEMISE a le plaisir d’annoncer qu’à partir de janvier 2017, Ibrahim Elbadawi est devenu le nouveau président de FEMISE et le nouveau directeur général de l’ERF.

ERF New Managing Director

Avant de rejoindre FEMISE et ERF, Dr. Elbadawi était depuis mars 2009 directeur du département de recherche macroéconomique au Conseil économique de Dubaï. Auparavant et jusqu’en février 2009, il était économiste principal au sein du Groupe de Recherche pour le Développement de la Banque mondiale laquelle il a rejoint en 1989. Il est titulaire d’un doctorat en économie et en statistique des universités de North Carolina State et Northwestern aux États-Unis.

Dr Elbadawi a publié de nombreux ouvrages et ses intérêts de recherche portent sur la politique macroéconomique et de développement, le marché du travail et sur l’économie des guerres civiles et des transitions post-conflit. Sa spécialisation régionale couvre l’Afrique et le Moyen-Orient, régions dans lesquelles il a établi de nombreux liens avec la recherche académique et les forums politiques.

L’équipe du FEMISE est très heureuse d’avoir le Dr Elbadawi à bord pour cette nouvelle phase, en poursuivant la collaboration fructueuse entre le Nord et le Sud de la Méditerranée et contribuant au développement de la région Euro-Med.

Nous tenons également à remercier le Dr Ahmed Galal pour ses contributions substantielles et ses réussites pendant son mandat en tant que Président du FEMISE. Il a aidé à élever la qualité de la recherche et la pertinence du réseau pour répondre aux besoins croissants de la région. En tant que membre du FEMISE, ses idées seront toujours appréciées.

Source de l'article le FEMISE

La Suède s'apprête à faire don de 6,5 millions d’euros pour renforcer l’intégration dans la région méditerranéenne


L’Agence suédoise de développement (ASDI) et le Secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée (UPM) ont signé un accord financier pluriannuel de 6,5 millions d’euros visant à soutenir les principales activités de l’union en faveur d’un développement plus inclusif et durable dans la région.

Le soutien de l'ASDI sera axé sur les pays du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) dans le cadre plus large du mandat de l'UPM.

«L'Union pour la Méditerranée est une organisation orientée vers l'action conçue pour identifier et mettre en œuvre un agenda commun pour la région. Cet accord conclu avec l’ASDI représente une contribution significative aux activités de l’UPM et à l’ensemble des efforts régionaux entrepris pour atteindre les trois objectifs stratégiques que sont le développement humain, la stabilité et l’intégration régionale. Il s’agit d’un bel exemple de partenariat exemplaire», a déclaré le Secrétaire général de l’UPM, Fathallah Sijilmassi.

«Le développement social et économique de la région est handicapé par le faible niveau d’intégration régionale et économique. L’objectif principal de notre accord avec le Secrétariat général de l’UPM est de renforcer l’intégration dans la région méditerranéenne en développant et en amplifiant le dialogue régional ainsi que les initiatives de coopération de l’UPM dans des domaines particulièrement importants pour le partage des meilleures pratiques, la promotion des processus de dialogue et l’avancement de l’agenda régional», a déclaré Anders Frankenberg, directeur de l’unité régionale de l’ASDI pour la région MENA.

Pour rappel, les ministres des Affaires étrangères ont donné un élan politique à l’UPM, à l’occasion du 2e Forum régional de l’UPM tenu à Barcelone. Une feuille de route a été adoptée pour renforcer la coopération régionale dans la région méditerranéenne.

Par Imane Jirrari - Source de l'article Leseco

"Jeunesses méditerranéennes. Etat des lieux de la jeunesse en Méditerranée"

Suite à une première rencontre "Jeunesses méditerranéennes" organisée à Paris en octobre 2015 (http://bit.ly/2jAhxO2), le REF lance un cycle de trois rencontres dont la première se tiendra à Casablanca du 3 au 5 avril. Destiné à mettre en lien les acteurs de la jeunesse du pourtour méditerranéen, ce projet s’adresse à eux.

Cette rencontre est organisée en partenariat avec le Réseau Net Med Youth de l’UNESCO, le Réseau Euromed Maroc et avec le soutien de la Fondation De France, l’Agence Française de Développement et le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Algérie.


L’appel à candidatures est clos.

Le Réseau Euromed France (REF), plateforme de 39 organisations de la société civile française engagées en Méditerranée, organisera à Casablanca (Maroc), du 3 au 5 avril 2017, une rencontre intitulée « Etat des lieux de la jeunesse en Méditerranée ». 
Cette rencontre entre dans le cadre d’un projet plus global appelé « Jeunesses méditerranéennes » entamé en octobre 2015 à Paris (téléchargez le compte-rendu de la rencontre de Paris : http://euromed-france.org/IMG/pdf/cahier_ref-rencontre_jeunesses-pdf-v1-leger.pdf). 

La rencontre « Jeunesses méditerranéennes : état des lieux de la jeunesse en Méditerranée » alternera des ateliers thématiques (Emploi-Formation- travail décent/ Mobilité-Libre circulation/ Art-Culture, Citoyenneté-Média), des visites de terrain d’échange de pratiques entre pairs, des modules de renforcement des capacités, Un point sur l’implication des jeunes dans la vie associative sera également effectué. et un temps de débat public. Les langues de travail seront le français et l’arabe (anglais à confirmer selon le nombre de participants exclusivement anglophones).

Les objectifs de la rencontre :
  • Mettre en réseau les acteurs travaillant sur les enjeux de la jeunesse en Méditerranée.
  • Valoriser les initiatives locales et encourager les initiatives communes entre les deux rives.
  • Encourager les jeunes à développer leurs expertises et leurs compétences par l’échange entre pairs et intergénérationnel.
  • Co-construire un état des lieux par le "regard croisé" entre acteurs jeunesses.
Le profil des candidats recherchés :
  • Etre engagé (e) dans une structure ou une action en faveur de la jeunesse méditerranéenne.
  • Résider dans un des pays suivants : Algérie, Maroc, Tunisie, France, Egypte, Libye, Syrie, Palestine, France, Malte, Espagne, Italie, Grèce, Liban et Portugal.
  • Une priorité sera donnée aux candidats âgés de 16 à 29 ans.
Si vous souhaitez participer à cette rencontre, merci de remplir le formulaire de candidature suivant : (https://goo.gl/forms/iYcQZbHenPM4MRAo2) avant le 8 février 2017 à 12h00 (heure française).

Le nombre de places étant limité, une sélection des participants sera effectuée par le REF et ses partenaires. Les candidats recevront confirmation de leur inscription à partir du 17 février 2017.

Cette rencontre est organisée en partenariat avec le Réseau Net Med Youth de l’UNESCO, le Réseau Euromed Maroc et avec le soutien de la Fondation De France, l’Agence Française de Développement et le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Algérie. 
N’hésitez pas à transmettre ce formulaire à toute personne engagée dans des projets citoyens sur l’une des deux rives de la Méditerranée, et susceptible d’être intéressée.

Espérant vous y retrouver nombreux, nous restons à votre disposition si vous souhaitez des informations complémentaires.

Le Réseau Euromed France.

Source de l'article Euromed France

18ème réunion du Comité de pilotage de la Commission méditerranéenne du développement durable (CMDD)

Focus sur le développement durable en Méditerranée

Le Comité de pilotage de la Commission méditerranéenne du développement durable (CMDD) a tenu sa 18ème réunion les 18 et 19 janvier 2017 à Athènes, en Grèce.

Les participants à la réunion ont discuté des progrès réalisés dans les activités liées à la mise en œuvre et au suivi de la Stratégie méditerranéenne pour le développement durable 2016-2025 (SMDD 2016-2025). La SMDD est un document d’orientation stratégique pour toutes les parties prenantes et partenaires afin de traduire l’Agenda 2030 pour le développement durable aux niveaux régional, sous-régional et national. Soulignant les résultats positifs obtenus, ils ont insisté sur la nécessité de renforcer les liens entre les travaux de la Commission et la mise en œuvre de la SMDD 2016-2025 avec les processus internationaux et régionaux, en particulier l’Agenda 2030 et ses Objectifs de Développement Durable.

La réunion contenait une présentation détaillée des progrès réalisés dans la réalisation du Tableau de bord du développement durable en Méditerranée et du Mécanisme simplifié d’examen par les pairs (SIMPEER) des stratégies nationales pour le développement durable. Faisant suite aux conclusions et recommandations de la réunion, le Tableau de bord et sa liste d’indicateurs seront examinés lors de la 17ème réunion de la Commission en juillet 2017, puis soumis à la réunion des Parties contractantes à la Convention de Barcelone pour leur considération.

A partir des résultats provisoires encourageant, les membres du Comité de pilotage de la CMDD ont recommandé que le Mécanisme d’examen par les pairs fasse l’objet d’un suivi, engageant et encourageant le dialogue et l’échange d’expériences des Parties contractantes sur leurs cadres, structures et processus nationaux relatifs au développement durable. Ils ont aussi encouragé le renforcement des liens entre le processus SIMPEER, à l’échelle méditerranéenne, et les Revues nationales volontaires, à l’échelle mondiale, dans le cadre du Forum politique à haut niveau des Nations Unies (HLPF), auquel participent également plusieurs pays méditerranéens.

Enfin, le Comité de pilotage de la CMDD a lancé la préparation de la prochaine réunion de la Commission en 2017 et de sa contribution à la CdP 20.

Julien Le Tellier, chargé de programme de Développement Durable, a représenté le Plan Bleu lors de cette 18ème réunion du Comité de pilotage de la CMDD.
Source de l'article Le Plan Bleu

Des journaux jordaniens bénéficient de consultations internes en matière de gestion grâce à un projet de l’UE

Media Hub consultation

Le projet OPEN Media Hub, financé par l’UE, a offert des consultations internes à deux des principaux médias imprimés en Jordanie : les journaux Ad Dustour et Al Ra’i. Les consultations internes se sont appuyées sur les « master class » en gestion des médias qui ont eu lieu en juillet 2016 à Amman. 

Les séances ont porté sur les besoins spécifiques des médias et ont inclus des consultations sur la gestion organisationnelle en général, le flux de travail, les ressources humaines, ainsi que des conseils en gestion éditoriale – comme la planification et l’attribution de tâches, la coordination des contenus imprimés, multi-plateformes et sur les médias sociaux, et la création de contenus pour les deux publications.

Le projet OPEN Media Hub, financé dans le cadre du Programme OPEN Neighbourhood, a pour but de créer un pôle médiatique virtuel englobant les deux régions, afin de contribuer au développement des médias indépendants et à une présentation plus exacte des politiques de l'UE dans les régions du voisinage, via la création d'un réseau de journalistes. L'OPEN Media Hub fournira des compétences aux journalistes et aux gérants de médias grâce à la promotion des réseaux professionnels, à l'organisation d'ateliers pratiques, d'échanges de journalistes et à des aides à la production audiovisuelle et en ligne.

Pour en savoir plus

OPEN Media Hub – site internet

Améliorer l’accès au financement pour les entrepreneurs et les petites entreprises en Palestine : un projet de l’UE organise un atelier à Ramallah

EBESM workshop Ramallah

Une table ronde de haut niveau intitulée « Quels sont les besoins du secteur financier pour jouer un rôle plus important dans l’accompagnement des entrepreneurs et de la croissance des PME en Palestine ? » (What is needed from the financial sector to play a greater role in accompanying entrepreneurs and SME growth in Palestine?) a été organisée à Ramallah le 8 février 2017 par le projet d’amélioration de l’environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée (EBESM), financé par l’UE.

Les actions nécessaires pour améliorer l’inclusion financière des MPME (micro, petites et moyennes entreprises) palestiniennes ont été discutées pendant l’événement. Les décideurs, dont le ministère de l’économie nationale et le comité technique des PME présidé par l’autorité monétaire palestinienne (AMP), les institutions financières et les institutions de microfinance, les représentants du secteur privé, des groupes de réflexion, des universités et de la société civile ainsi que les entrepreneurs et les experts de l’UE ont discuté des solutions permettant d’améliorer l’accès des entreprises palestiniennes au financement, sur la base des résultats de l’étude de l’EBESM intitulée « Évaluation des politiques palestiniennes visant à faciliter l’accès au financement des MPME » (Assessment of Palestinian Policies to Facilitate Access to Finance for MSMEs)

Au cours du séminaire, les principales réalisations du ministère de l’économie nationale et du comité technique des PME ont été présentées, y compris la loi sur les opérations garanties, adoptée en avril 2016, qui établit les fondements juridiques et des systèmes modernes pour réglementer l’utilisation des biens mobiliers en tant que garanties.

Les réalisations du comité technique des PME, établi par l’autorité monétaire palestinienne en 2013, ont été présentées, notamment l’exemption des réserves obligatoires associées ; l’adoption d’une définition unifiée des PME par le cabinet et étendue par l’AMP aux banques ; la réduction des amendes en cas de retard de paiement des acomptes d’un emprunteur ; et l’exemption pour les banques de contribuer à hauteur de 2 % aux réserves obligatoires de l’AMP, si elles sont garanties.

En outre, les participants ont discuté des politiques et des mesures nécessaires pour surmonter les difficultés qui empêchent toujours les MPME d’accéder au financement en Palestine et pour aider les entreprises à évoluer, à être plus compétitives et à créer des emplois.

Pour donner suite à cette table ronde, les actions prioritaires, identifiées par les parties prenantes, seront lancées avec le soutien technique du projet EBESM, comme la modalité des fonds de garantie innovants et les programmes de financement des exportations.

Le projet EBESM vise à participer au développement d’un environnement commercial favorable aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) dans la région voisinage Sud à travers le renforcement de l’expertise technique et des capacités du public cible et des parties prenantes privées. 

Pour en savoir plus

Site web du projet EBESM
FEATURE PROJECTS

Le rôle de la Royale en Méditerranée

«La marine française est la seule marine européenne réellement présente et crédible en Méditerranée, car en mesure d’agir sur l’ensemble du spectre des missions». 


C’est ce que soulignent les députés Jean-David Ciot et Alain Marleix dans un rapport d’information publié récemment. En effet, «quelles sont, à l’heure actuelle, les “vraies” marines en Europe, capables matériellement et prêtes “psychologiquement” à mener tout type de missions et d’opérations, y compris de haut du spectre ?» Une question d’actualité alors que la crise migratoire bat son plein et que la marine russe a fait son grand retour dans la région.

Mais être une marine capable signifie l’alliance de moyens et d’une volonté politique de jouer un rôle stratégique. Sur ce point, les rapporteurs évoquent au passage la marine britannique, qui «reste une grande marine mais fait face à des défis et des blocages majeurs, tant en termes de ressources humaines qu’en termes capacitaires (…) et dont la Méditerranée ne constitue plus une zone d’intérêt prioritaire». Les Allemands manquent, eux, d’ambition stratégique, alors que la marine italienne s’est «démilitarisée» pour ne mener «quasi exclusivement que des opérations de garde-côtes» et a «perdu des compétences critiques dans certains domaines essentiels, comme la lutte ASM».

«Lieu de rencontre, de croisement, voire d’affrontement des principales puissances économiques et militaires, même lointaines», la Méditerranée est aussi un enjeu au cœur de ce que sera la nouvelle politique de sécurité américaine : quel rôle y jouera l’US Navy alors que l’administration Trump a fait savoir qu’il fallait que ses alliés régionaux prennent en main leur sécurité ?

Pour la Marine nationale, la façade méditerranéenne, autour du port de Toulon, constitue le point d’ancrage principal de la flotte, avec 35 % de ses bâtiments de surface et sous-marins et 14% de ses aéronefs. En 2015, 26% des jours de mer des unités de la force d’action navale, 54% des jours de mer des SNA et 23% des heures de vol des aéronefs de la flotte ont été réalisés en Méditerranée. Le rapport analyse dans le détail ces missions et leur évolution, notamment l’action de l’Etat en mer (AEM), à laquelle la Marine consacre le quart de son activité, et son pendant militaire, la défense maritime du territoire (DMT), dans le contexte terroriste tendu post-Bataclan.

Il dresse aussi une évaluation critique de l’opération européenne Sophia de lutte contre l’immigration clandestine, qui remplit sa mission humanitaire «mais pas le volet militaro-policier pour lequel elle a été mise en place». Notamment en cause : l’impossibilité d’opérer dans les eaux territoriales libyennes. Outil unique en Europe, la Marine nationale est donc logiquement devenue «la première alliée de la marine américaine, ce qui témoigne notamment de sa crédibilité opérationnelle».

Les rapporteurs insistent cependant sur le maintien et le renforcement des capacités françaises de lutte ASM et sur le règlement des enjeux liés à la gestion des ressources humaines. Mais cette spécificité de la Royale peut aussi être un frein à davantage de coopération avec nos partenaires européens : écarts dans la nature et la qualité des forces disponibles, modalités politiques d’engagement différentes et dépendance excessive de la Royal Navy vis-à-vis des Etats-Unis sont quelques uns des obstacles à une intégration accrue des capacités.

Dans ce contexte, les rapporteurs estiment «qu’il est impératif que l’UE tienne enfin compte des efforts que la France est souvent bien seule à assumer pour assurer la sécurité non seulement des Français, mais de l’ensemble du continent européen et de ses citoyens». Ce qui pourrait notamment passer par une «neutralisation, au moins temporaire, d’une partie des dépenses de défense pour le calcul des règles de déficit excessif imposées par le Pacte de stabilité et de croissance».

Source de l'article TTU

Appel à candidatures : deuxième édition de la Producers' Academy

Appel à candidatures : deuxième édition de la Producers’ Academy
La « Producers’ Academy » revient pour la deuxième année consécutive à Bruxelles et propose un nouveau programme de formation international axé sur l'entrepreneuriat pour les producteurs internationaux des arts de la scène, tels que le théâtre, la danse, les arts de la rue, le cirque, etc.
La formation aura lieu du 10 au 13 mai 2017.
Le programme sera axé sur des présentations de professionnels, des échanges et des sessions de partage d'expériences, et des présentations d'outils de travail, ainsi que des réunions de réseautage.
Toutes les activités sont destinées à fournir des conseils pour aider à surmonter les problèmes récurrents et les questions rencontrées par les producteurs. Comment mettre en place de partenariats artistiques aux niveaux européen et international ? Quels réseaux et sources de financements sont disponibles ? Quels sont les cadres juridiques pertinents en Europe et à l’international ? Quelles sont les méthodologies et les outils les plus pertinents et les plus efficaces ? Quels problèmes socio-économiques posent un défi à l'ère de l'entrepreneuriat culturel ?
La Producers’ Academy  est ouverte aux :
  • personnes de toutes nationalités;
  • personnes qui ont au moins trois ans d'expérience en tant que producteur (quelqu'un qui supervise, soutient, suit et/ou finance un artiste ou un collectif/entreprise);
  • personnes qui travaillent dans le secteur des arts de la scène - en particulier en ce qui concerne le développement international de leur organisation, société ou association (les projets d'opéra et purement musicaux ne sont pas inclus);
  • producteurs/entrepreneurs culturels qui ont développé ou sont en train de développer des moyens innovateurs pour soutenir la création dans un contexte international et/ou avec une approche transsectorielle (arts de la scène et engagement social, arts de la scène et changements climatiques, etc.)
Veuillez noter que l'événement aura lieu exclusivement en anglais.
Le processus de candidature est gratuit, mais chaque candidat doit s'inscrire gratuitement sur la plate-forme Creative Tracks avant de remplir le formulaire de candidature en ligne
La date limite de candidature est le 23 février 2017
Les déjeuners sont offerts par le programme et les frais de voyage et/ou d'hébergement peuvent également être pris en charge par le programme pour les participants qui en ont besoin et qui en font la demande (veuillez le mentionner dans le formulaire de demande).
Pour plus d'informations sur la Producers’ Academy, cliquez ici 
Article produit en partenariat avec Cineuropa
Source de l'article MedCulture

La Vallette, 27-28 février 2017 – Forum européen des think tanks - Voisinage de l'UE : comment le stabiliser ?


Jean-Louis Guigou, président de l’Ipemed, est heureux de participer à l’édition 2017 du forum européen des think tanks organisé par l’Institut Jacques Delors.

L'Institut Jacques Delors organise, avec le soutien de la Présidence Maltaise, le septième Forum européen des Think Tanks sur le thème "Le voisinnage de l'UE: comment stabiliser le cercle de feu?", les 27 et 28 février 2017 à Malte.

Ce forum réunit de nombreux experts et décideurs maltais et européens. Le premier ministre maltais, Jospeh MUSCAT, et le secrétaire parlementaire pour la présidence de l'UE, Ian BORG participent notamment au débat, ainsi qu'Enrico LETTA, le Président de l’Institut Delors.

L'instabilité croissante dans le voisinage de l'UE figure parmi les priorités des autorités européennes et nationales, et notamment de l'agenda de la présidence maltaise de l'UE qui débute le 1er janvier 2017. 

Pour plus d'informations sur le Forum européen des Think tanks merci de cliquer ici.

Source de l'article IPEMED

L'AUF consolide sa coopération avec le monde universitaire Tunisien

L'AUF a signé le 13 février 2017 à Tunis (Tunisie), plusieurs accords de partenariat avec le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique tunisien et quatre établissements d’enseignement supérieur et de recherche tunisiens. 

Ces nouveaux accords renforcent la collaboration de l'AUF et de la Tunisie en faveur du monde universitaire tunisien.

L'AUF, le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) Tunisien, l'Institution de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur Agricoles (IRESA), l'Université Virtuelle de Tunis (UVT), l'Université de Carthage (UCAR), l'Université de Tunis El Manar (UTM), se sont engagés à conjuguer leurs efforts et moyens pour répondre à des défis prioritaires.

Des actions conjointes seront menées dans plusieurs domaines, notamment, la gouvernance universitaire, la formation des formateurs, l'employabilité et l'insertion professionnelle des jeunes diplômes et la reconnaissance internationale des universités tunisiennes.

L'AUF et le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MSERS) 
Les deux institutions s’associent pour apporter des solutions aux problèmes de l'employabilité et de l'insertion professionnelle des jeunes diplômés et pour appuyer les initiatives d'amélioration de la gouvernance universitaire.

L'AUF et l’Institution de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur Agricoles (IRESA) 
Déjà partenaires dans les domaines du numérique éducatif, de la gouvernance universitaire et dans l’accompagnement au processus d’auto-évaluation de l’École supérieure d’agriculture du Kef, rattachée à l’IRESA, les deux organisations renouvellent leur engagement pour :
  • soutenir l'auto-évaluation et l’accréditation des établissements de formation et de recherche ;
  • appuyer le développement et le déploiement des formations des formateurs dans le domaine de la qualité de la formation, de la gouvernance universitaire.
L'AUF et l'Université Virtuelle de Tunis (IVT)
L'AUF et l'UVT entretiennent des relations de coopération depuis 2003 à travers des projets sur le numérique éducatif. Cette nouvelle collaboration a pour objectifs de :
  • soutenir le développement et le déploiement des formations des formateurs dans en technologies éducatives précisément, la formation en ligne, les Cours ouverts en ligne et massifs (CLOM) ;
  • soutenir la création et la diffusion des contenus numériques éducatifs ;
  • promouvoir le déploiement des formations en ligne de l'UVT auprès des universités membres de l'AUF.
L'AUF et l'Université de Carthage (UCAR)
Les deux organismes ont déjà mené en partenariat des actions de formation des formateurs à travers des ateliers sur la pédagogie numérique, la gouvernance universitaire et la formation à distance. Cette nouvelle collaboration permettra de :
  • soutenir l'auto-évaluation et l'accréditation des établissements de formation et de recherche de l’UCAR ;
  • soutenir et développer des formations pour des formateurs dans le domaine de la qualité de la formation et de la gouvernance universitaire ;
  • assister l’École supérieure des communications de Tunis, rattachée à l’UCAR dans l'obtention du Label international EUR-ACE.
L'AUF et l'Université de Tunis El Manar (UTM)
La convention signée entre l’AUF et l’Université concerne l’accompagnement de l'École nationale d’Ingénieurs de Tunis, qui lui est rattachée, dans sa démarche d’obtention du label EUR-ACE. Ce label est un label d'accréditation des formations d'ingénieur des niveaux Bachelor et Master. Délivré par la Commission des Titres d’ingénieur (CTI) de France, il garantiT la reconnaissance internationale de ces écoles, la qualité des programmes de formation, à la fois par les étudiants pour leur choix de formation et à terme par les entreprises pour le recrutement des diplômés.

Source de l'article AUF

Youth: a key driver to reverse climate change in the Mediterranean region

• The Secretariat of the Union for the Mediterranean today hosts the first General Assembly meeting of the Mediterranean Youth Climate Network (MYCN) in Barcelona.

• In order to promote awareness, advocate, share experiences and support local initiatives, MYCN pursues actions to fight climate change.



Barcelona, 24 February 2017. Initiated during the MedCOP Climate 2016 with the support of the Region Tangier-Tetouan-Al-Hoceima and the UfM, the MYCN is a network of 7 youth associations of the Mediterranean region deeply concerned about the effects of climate change in the region. They are strongly motivated to take action and make it a priority as well as to contribute to international and regional climate fora.

During COP22 in Marrakech, on 15 November 2016, the MYCN signed the Charter of the Mediterranean Youth Climate Network. As stated in the Charter, their main objectives are promoting awareness, advocating, sharing experiences and supporting local initiatives, all of which foster regional integration and, ultimately, contribute to peace and stability in the region.

“Generating job opportunities and fighting against climate change are among the top priorities for young people. Young people can act as a driving force for sustainable development if we all work together. That’s why we have created the Mediterranean Youth Climate Network with the support of the UfM, a place to share ideas and implement tangible action, putting the Mediterranean region at the forefront of the movement in support of sustainable development”, said Imene Bouchair, the young representative of the Mediterranean Youth Climate Network at the second UfM Regional Forum, held on 23-24 January in Barcelona.




The UfM strongly supports youth-driven initiatives such as the Mediterranean Youth Climate Network. The Secretariat of the Union for the Mediterranean recently organized the second UfM Regional Forum which precisely focused on youth, as a driver for stability and development. Youth is the region’s most valuable asset and must be at the heart of the Mediterranean agenda.

The seven founding associations of the Mediterranean Youth Climate Network are:

Source of article UFMSecretariat

Plans d’action en faveur de l’énergie durable : un projet de l’UE organise une formation pour les municipalités tunisiennes

CES-Med Sousse Workshop

Le projet CES-MED, financé par l’UE, a organisé un atelier de deux jours dans la ville de Sousse, en Tunisie, au début du mois afin de présenter la méthodologie des plans d’action en faveur de l’énergie durable (PAED et PAEDC) aux municipalités tunisiennes et de partager l’expérience des municipalités affiliées au projet ayant déjà préparé leurs PAED et adhéré à la Convention des maires.

L’atelier, auquel ont participé les représentants de plus de 20 municipalités tunisiennes, a permis d’expliquer les objectifs des PAED, l’usage des manuels, les directives et les PAED disponibles sur le site web du projet. Le travail accompli avec les trois villes tunisiennes affiliées et les partenaires internationaux, nationaux et locaux a également été mis en évidence.

L’équipe du projet a présenté le mécanisme ACTE (Alliance des communes pour la transition énergétique) de soutien au PAED et partagé l’expérience des PAED de Sousse, Sfax et Kairouan dans le cadre des objectifs et engagements de la Convention des maires (CdM). Elle a également expliqué le processus d’adhésion à la CdM, son suivi et les avantages obtenus grâce à cette adhésion.

L’atelier comprenait en outre une séance sur les plans de sensibilisation de la société civile (PSSC) et les actions de communication y afférentes, et une autre sur la méthodologie IRE (inventaire de référence des émissions) dans le contexte des exigences nationales tunisiennes.

Au cours de la deuxième journée, les possibilités de financement et de durabilité de l’approche PAED ont été présentées. Les stagiaires se sont ensuite essayés à plusieurs analyses et exercices techniques détaillés relatifs à l’élaboration de PAED, à des calculs en lien avec l’IRE et à l’analyse d’une fiche action.

Le projet « Promouvoir le développement des énergies durables dans les villes méditerranéennes » (CES-MED) est une initiative financée par l'UE dont le but est d'assurer la formation et l'assistance technique aux autorités locales et nationales de la région Sud de la Méditerranée, afin de les aider à répondre plus activement aux défis des politiques durables.

Le projet CES-MED apporte son soutien pour s'assurer que les actions proposées concordent avec les objectifs de la Convention des maires : atteindre, voire dépasser, l’objectif européen de réduire de 20 % les émissions de CO2 grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique et l’augmentation de l’utilisation des sources d’énergie renouvelable. 

Pour en savoir plus 

CES-MED – site internet
FEATURE PROJECTS

SwitchMed lance des activités concernant les empreintes écologiques des produits (EEP) au Liban

Résultat de recherche d'images pour "SwitchMed"

Pour aider l’industrie libanaise à s’adapter aux règles et aux efforts environnementaux de l’UE dans le but de se diriger vers un unique marché écologique, le programme SwitchMed, financé par l’UE, propose ses conseils aux responsables des industries libanaises exportant vers le marché unique européen, sur la façon de démontrer la performance écologique d’un produit, préparant ainsi les industries du Liban à l’avenir.

L’initiative SwitchMed comprendra :

1. une journée de prise de conscience, le 6 mars (à confirmer), destinée aux législateurs, associations et compagnies concernés qui ont un intérêt direct dans l’exportation de produits libanais vers l’Europe, au cours de laquelle seront présentées et abordées les politiques potentielles et leurs conséquences pour les compagnies exportant vers l’UE. Une partie de la discussion portera sur la façon de définir un projet pilote similaire au Liban, depuis les secteurs industriels prenant part au projet EEP au sein de l’UE (ex. : vin ou papier), dans le but d’obtenir un résultat direct de comparaison et de permettre de mieux comprendre la compétitivité à venir des industries libanaises sur le marché de l’UE ;

2. deux formations afin de créer la capacité nécessaire permettant de fournir les bonnes informations concernant les empreintes écologiques des produits. La première formation sera une séance générique sur l’estimation du cycle de vie (ECV) et la seconde est une séance réservée aux règles détaillées spécifiques aux groupes de produits qui seront intégrés au pilote national ;

3. le développement d’un pilote afin d’évaluer comment les règles d’EEP fonctionneront pour les produits libanais provenant d’une catégorie de produits. Ce pilote sera étroitement soutenu par l’ONUDI, et par les experts locaux en ECV qui seront sélectionnés.

Le programme SwitchMed de consommation et de production durables vise à encourager les économies méditerranéennes à passer à des profils de consommation et de production durables et à l'économie verte, y compris à des stratégies de développement à faible émission, en présentant et en diffusant des méthodes susceptibles d'améliorer l'efficacité énergétique et des ressources. Le programme cherche également à atténuer l'impact environnemental lié au cycle de vie des produits et, s'il le juge opportun, à promouvoir les énergies renouvelables. 

Pour en savoir plus

FEATURE PROJECTS