Translate

lundi 20 mai 2019

Jordanie : l’UE et l’UNESCO lancent le projet « Autonomisation des jeunes »

Jordan: EU and UNESCO launch “Youth Empowerment” project

L’Union européenne et le bureau de l’UNESCO à Amman ont officiellement lancé le projet « Autonomisation des jeunes » à l’Université Roi Hussein Bin Talal dans le gouvernorat de Ma’an, en Jordanie.

Ce partenariat entre le gouvernement, les bailleurs de fonds et les éducateurs vise à promouvoir l’éducation aux médias et à l’information pour tous parmi les groupes de la société, en particulier les jeunes, et à leur donner les moyens, dans divers domaines, de remplir leur rôle et de réaliser leurs ambitions.

Le projet « Autonomisation des jeunes » constitue une réponse opportune à la promotion d’une utilisation sûre et éthique des médias et de l’Internet. Le projet vise à encourager l’initiation aux médias et à l’information en tant que réponse globale à la promotion de l’utilisation, de la consommation et de la production éclairées des médias et de l’Internet chez les jeunes en Jordanie. Il se concentre spécifiquement sur le renforcement des capacités en amont en matière d’initiation aux médias et à l’information parmi les institutions publiques (universités et écoles), les médias et les professionnels de l’éducation dans les gouvernorats d’Irbid, Zarqa, Mafraq et Ma’an.

Mis en œuvre par le bureau de l’UNESCO à Amman, en étroite collaboration avec l’Union européenne et grâce à un financement généreux, le projet est exécuté en coopération avec le ministre d’État aux Affaires des médias, le ministère de l’Éducation, les médias et la société civile en Jordanie.

Pour en savoir plus
Délégation de l’UE en Jordanie – Site internet et page Facebook

Également disponible en

Le concours littéraire “Une mer de mots” 2019 met l’accent sur l’engagement des jeunes dans le changement social en Méditerranée

winners of the 2018 edition of "A Sea of Words" in the writing workshop in Barcelona


La 12e édition du concours littéraire "Une mer de mots", organisé par l’Institut européen de la Méditerranée (IEMed) et la Fondation Anna Lindh, a été lancé le mois dernier. 

Le thème de la présente édition "L’engagement des jeunes dans le changement social" s’inscrit dans le cadre de l’Année européenne du Patrimoine culturel.

Cette édition vise à mettre en évidence le rôle central tenu par les jeunes en leur donnant une voix pour expliquer leurs propres expériences et émotions en relation avec les changements personnels et sociaux qui se produisent actuellement.

Les auteurs des 10 meilleurs récits -sélectionnés par un jury international- seront invités à Barcelone entre le 25 et le 27 septembre afin d’assister à la cérémonie de remise des prix et de participer aux différentes activités culturelles. De plus, les 10 récits gagnants seront publiés dans une anthologie.

Les personnes âgées de 18 à 30 ans étaient  autorisées à participer. Les récits doivent être originaux et peuvent être écrits dans l’une des langues officielles des 43 pays de la région euro-méditerranéenne. La date limite de soumission des récits était fixée au 25 avril.

Pour en savoir plus

Également disponible en

Projet connexe
A pour mission de promouvoir le dialogue, le respect mutuel et le dialogue interculturel entre les gens de la région euro-méditerranéenne en travaillant par le biais d’un réseau de plus de 3000…

Marseille : la Maison Mode Méditerranée présente les créations de ses 30 lauréats

Les mariées réunis sur un même socle / © Photo Laurent Esnault/France3

Depuis 30 ans, la Maison Mode Méditerranée récompense chaque année un créateur du pourtour méditerranéen. Elle présente aujourd'hui au Châteu Borely une rétrospective consacrée aux 30 lauréats issus de onze pays.

La Maison Mode Méditerranée fête cette année ses trente ans. Pour marquer l'événement, elle présente les oeuvres des 30 lauréats de l'OpenMyMed, le concours qu'elle organise chaque année à l'échelle du pourtour méditerranéen.

Le maître des lieux, c'est Yacine Aouadi, un jeune couturier marseillais qui a eu carte blanche pour monter cette exposition au Château Borely. Cet édifice du XVIIIe siècle l'a beaucoup inspiré pour le mélange entre son architecture du siècle des Lumières, et la rénovation contemporaine de son intérieur.

Le jeune commissaire d'exposition aime justement les mélanges. Parmi les oeuvres exposées, il apprécie particulièrement les tissus mélangés, entremêlant matières nobles et synthétiques.

Pour le vernissage, le lieu ressemblait à un rendez-vous festif, avec musique forte, dont il était le maître de cérémonie. 
Pour Yacine Aouadi, cette exposition

C'est pour montrer aux gens qu'il n'y a pas que Paris ou New-York. La Grèce, le Maroc, le Maghreb ont aussi le droit d'être vus et mis en lumière. 

Par Ghislaine Milliet - Source de l'article France3 Régions

Premier Forum des habitants de la Méditerranée vers la création du réseau méditerranéen des habitants

Résultat de recherche d'images pour "Méditerranée"

Nous sommes plus de 500 millions à habiter les 22 pays riverains de notre mer, la Méditerranée. Cet espace commun que nous devons partager, il pourrait y faire bon vivre en paix, on pourrait y circuler librement dans le respect de l’environnement et des droits humains de toutes et tous.

Pourtant les politiques néolibérales et spéculatives provoquent des guerres néocoloniales et les migrations. Les côtes sont dévorées, les villes s’effondrent, les habitants sont appauvris, expulsés, repoussés vers les marges de la société. Ces politiques alimentent les guerres entre pauvres, les discriminations de genre, l’intégrisme et le racisme, même celles institutionnelles, hissent des murs qui provoquent des milliers de morts en mer, en violations des lois internationales sur les droits humains ratifiées par les Etats.

Assez ! Nous, habitants de la Méditerranée, nous disons que cela suffit. Les décideurs politiques défigurent et engloutissent nos villes, nos villages, nos campagnes, nos vies !

Des solutions alternatives existent, fondées sur les résistances des habitants à travers les luttes des mouvements sociaux des deux rives de la Méditérannée, des Forum Sociaux, des rencontres et des échanges internationaux.

En novembre 2018, les effondrements meurtriers des immeubles en rue d’Aubagne à Marseille rassemblaient des milliers de personnes pour réclamer justice et le droit à la ville. A la même période à Marrakesh, les organisations sociales de plusieurs pays riverains proposaient de créer le Réseau Méditerranéen des Habitants.

Les échanges et les rencontres de ces mois ont croisé et renforcé ces dynamiques. A Marseille les collectifs, associations et organisations sociales ont consolidé le rassemblement autour du Manifeste pour un Marseille vivant et populaire, l’Alliance Internationale des Habitants a développé la proposition du Réseau Méditerranéen des Habitants, pour rassembler et favoriser les échanges d’experiences, le partage de stratégie et la solidarité au niveau de la Méditerranée.

Ainsi nous appelons au premier Forum des Habitants de la Méditerranée à Marseille, les 21, 22 et 23 juin 2019, ainsi qu’aux Etats Généraux pour un Marseille vivant, populaire et solidaire du 22 au 23 juin, dont l’axe sera le droit à la ville, solidaire, multiéthnique et multiculturelle.

Au cours d’ateliers, de rencontres, d’activités culturelles, Marseillais et réseaux internationaux, nous pourrons démontrer aux décideurs que les sourdes oreilles locales et les huis-clos de leurs rencontres internationales sont loins des préoccupations des collectifs d’habitants qui luttent au quotidien pour voir l’amélioration de leurs conditions de vie.

On y discutera du droit au logement, droit à la terre, droit à l’eau, à un environnement sain, à la santé, à des services publics adéquats pour les citoyens-nes, à une gouvernance locale participative, une libre circulation des populations, et à l’égalité des genres.

Une manifestation surprise marquera cette étape.

Alors venez, toutes et tous à Marseille, France, le Forum des Habitants de la Méditerranée, c’est notre espace commun de solidarité pour le futur !

Info : rmh chez habitants.org – www.habitants.org

Alliance Internationale des Habitants et les Collectifs et Associations Populaires de Marseille

P.S. Non, vous ne vous trompez pas : le Forum des Habitants de la Méditérannéee est alternatif et précède la Rencontre des Deux Rives, rencontre des états 5+5, organisée par l’état Français pour relancer l’Union pour la Méditérranéee. Là les citoyens seront choisis et présélectionnés...

Source de l'article Millebabors

L’UE contribue à la formation de professionnels de la justice sur l’application des standards en matière des droits de l’homme

EU contributes in training legal professionals on applying human rights standards

Le Programme européen de formation aux droits de l'homme pour les professionnels du droit (HELP) du Conseil de l’Europe a organisé la première formation de formateurs pour des professionnels de la justice du Maroc et de la Tunisie en Mars à Strasbourg. 

L'événement organisé avec le soutien du Programme Sud III a été la première étape de l'expansion du Programme HELP au-delà des frontières du Conseil de l'Europe, particulièrement dans les domaines de la lutte contre la violence à l'égard des femmes, de la justice adaptée aux enfants, de la lutte contre la traite des êtres humains et de la protection des données.

Le programme HELP renforce la capacité des professionnels du droit à appliquer les standards en matière de droits de l'homme dans leur travail quotidien. Il met à disposition des cours sur-mesure et de qualité sur des questions relatives aux droits de l'homme couvertes par certaines conventions du Conseil de l'Europe. Les conventions du Conseil de l'Europe fixent des normes dans les domaines des droits de l'homme et de l’Etat de droit, et contribuent au développement d'un espace juridique commun au niveau paneuropéen et au-delà.

L’objectif principal de la formation de formateurs a été de présenter le programme HELP, sa méthodologie et certains des cours disponibles, et de donner aux participant les compétences pratiques nécessaires à l’utilisation des cours en ligne HELP afin qu’ils puissent être adaptés aux besoins des institutions ou des publics respectifs.

Pour en savoir plus

Également disponible en

Jordanie : l’UE aide les jeunes créateurs à présenter leur travail

EU Jordan

Souq Dezain, une exposition de mode et de design, a ouvert ses portes au centre-ville d’Amman pendant quatre jours. Elle regroupait 40 créateurs, avec des spécialités allant de la décoration intérieure à la mode orientale, en passant par la chaussure, la bijouterie et d’autres créations.

L’exposition « Souq DeZain » s’inscrit dans le cadre plus large des efforts déployés par l’Union européenne pour soutenir l’entrepreneuriat et le développement du secteur privé en Jordanie, par l’entremise du projet de l’UE « Action jordanienne pour le développement des entreprises » (JADE).

Cet événement B2B (entre entreprises) est l’occasion pour les designers de présenter leurs collections 2019. L’exposition a également permis d’établir des liens entre l’industrie de la mode en Jordanie et en Europe et les créateurs, afin de promouvoir la Jordanie en tant que destination de la mode.

JADE est un projet de trois ans qui s’inscrit dans le cadre d’un programme plus large de l’UE visant à soutenir le développement du secteur privé en Jordanie. Le projet JADE entend soutenir 100 PME et 60 start-ups innovantes en leur offrant des possibilités de développement qui augmenteraient les exportations, maximiseraient la productivité et créeraient de nouveaux emplois pour les Jordaniens.

Pour en savoir plus
Délégation de l’UE en Jordanie – Site internet et page Facebook

Également disponible en

Organisation d’un atelier financé par l’UE pour mieux gérer les statistiques du commerce des services

Medstat

Le projet MEDSTAT IV, financé par l’UE, a organisé un atelier du 2 au 4 avril à Malte pour répondre au besoin urgent exprimé par les pays de la PEV-S de mieux appliquer les nouvelles normes internationales concernant le commerce des services. 

Un représentant de la Division de la statistique de l’ONU, responsable des nouvelles recommandations, a mis en lumière les modifications apportées aux définitions, aux normes et à la classification des services dans la balance des paiements.

Des représentants des pays de la PEV-S, des instituts de statistique, des banques centrales et d’autres organisations participant à l’élaboration de la balance des paiements se sont réunis pour discuter des situations de chaque pays quant à l’application de ces nouvelles recommandations. Ils ont soulevé de nombreuses questions sur les particularités des nouveaux concepts et normes, et ont reçu des conseils ciblés qui devraient permettre d’améliorer la comparabilité de leur production de statistiques sur le commerce des services.

Le projet MEDSTAT IV fournit une expertise et un support technique dans le but de promouvoir l’harmonisation des statistiques en conformité avec les normes européennes et internationales dans 6 domaines : répertoires et statistiques d’entreprises, statistiques sur le commerce extérieur et la balance des payements, statistiques des transports, statistiques de l’énergie, statistiques du marché du travail et statistiques des migrations. Il fait suite à une phase précédente mise en œuvre au cours de la période 2010-2013.

Pour en savoir plus
MEDSTAT IV - Site internet

Également disponible en

La Berd prévoit une croissance de 5,1% dans les pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée en 2020

Résultat de recherche d'images pour "Méditerranée"

Au cours de son assemblée annuelle tenue à Sarajevo (7 et 8 mai 2019), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) a annoncé une croissance plus forte en 2019 et en 2020 pour les pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée (PSEM - SEMED). 

"L'activité économique devrait bénéficier de la mise en œuvre de réformes économiques et de la modernisation de l'environnement des entreprises afin de promouvoir les investissements nationaux et étrangers. Une plus grande certitude aux niveaux national et politique devrait également soutenir la croissance, qui restera néanmoins inférieure aux niveaux d'avant 2011", indique la Berd. 

Dans un rapport, elle envisage une croissance de 4,6% en 2019 et de 5,1% en 2020, contre 4,4% en 2018 dans les cinq pays PSEM que sont l'Egypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc et la Tunisie. La Berd précise que les troubles sociaux et l'instabilité politique en Jordanie et au Liban ont "retardé la mise en oeuvre de diverses réformes l'année dernière" mais que "le tourisme a continuer de se renforcer dans la plupart des pays et la compétitivité de la Tunisie s'est améliorée en raison de la dépréciation de la monnaie". De même, "la bonne mise en oeuvre des réformes a propulsé l'Egypte vers son taux de croissance le plus élevé en dix ans". Dans ce pays, qui tire la croissance des PSEM, ce sont le tourisme, la production de gaz naturel, les télécommunications, la construction, et les revenus du canal de Suez qui ont permis une croissance de 5,5% sur l'exercice 2018-2019 et de 5,9% attendus en 2019-2020, contre 5,3% en 2017-2018.

Retour des investissements

La croissance en Jordanie devrait croître de façon plus modérée en 2019 et en 2020 pour se situer à 2,2% en 2019 et à 2,4% en 2020 (1,9% en 2018). "Les facteurs de soutien à l'économie jordanienne devraient inclure la mise en œuvre de réformes structurelles, des investissements nationaux et étrangers, une réduction des coûts de l'énergie importée et un accès accru au financement pour les petites entreprises", souligne la Berd. "La Jordanie bénéficiera également probablement d'une plus grande confiance grâce aux engagements pris lors d'une conférence à Londres en février 2019 en faveur de l'investissement, de la croissance et de l'emploi dans le pays, ainsi que de la hausse des exportations consécutive à la réouverture de la frontière irakienne", complète la banque. 

La croissance au Liban restera faible à 1,3% en 2019 et 2% en 2020 contre 0,2% en 2018. "L'investissement et la consommation privée ont été freinés par l'incertitude politique qui a suivi les élections de mai 2018 et par une approche attentiste à la suite de la conférence CEDRE tenue à Paris en avril 2018, qui visait à inciter les donateurs et les investisseurs à soutenir l'économie libanaise", indique la Berd. Selon elle, "toute amélioration des perspectives dépend de la mise en œuvre réussie des réformes promises par le gouvernement dans le cadre de la conférence CEDRE. Le Liban est également bien placé pour tirer parti des efforts de reconstruction en Syrie si la situation se stabilisait dans ce pays". 

Au Maroc, la croissance devrait atteindre les 3,2% en 2019 et 3,8% en 2020 (3,1% en 2018). Parmi les facteurs favorables figurent une amélioration de la gestion budgétaire et de la diversification économique, au-delà de l'agriculture, une reprise du tourisme et des investissements directs étrangers importants ainsi que d'une expansion rapide des industries de l'automobile, de l'aéronautique et de l'exploitation minière. 

En Tunisie, après une accélération de sa croissance la plus rapide depuis 2012, pour atteindre 2,5% en 2018, la progression se situera à 2,7% en 2019. La Berd pointe le retard de la mise en oeuvre des réformes structurelles, notamment à cause de l'incertitude politique liée aux élection de 2019, pour expliquer cette légère augmentation. Par contre, la banque s'attend "une fois les élections terminées, à un rétablissement de la confiance des investisseurs étrangers dans la dynamique des réformes en Tunisie, ce qui devrait se traduire par une nette amélioration des investissements tant nationaux qu'étrangers et porter la croissance à plus de 4%" en 2020".

Par Frédéric Dubessy - Source de l'article Econostruminfo