Translate

dimanche 16 septembre 2018

L'évènement RH N°1 en Méditerranée et en Afrique

L'évènement RH N°1 en Méditerranée et en Afrique 

MEDRH “ Les Rencontres Méditerranéennes des Ressources Humaines ” est une manifestation qui rassemble un grand nombre de décideurs dont des ministres, des conférenciers et des dirigeants, à l’échelle méditerranéenne et Africaine. 

Avec un double objectif, MEDRH présente, aux décideurs, des solutions pratiques et des réponses concrètes aux problématiques de la fonction RH.

Organisé par la société Innovation Business Network "IBN" les 09 et 10 Novembre 2018 à Hammamet en collaboration avec un comité de professionnels en ressources humaines et en partenariat avec des associations d’acteurs RH dont l’APRH Tunisie et l’AGEF Maroc, l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques (ITES), le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprises (IACE),
Toujours sous l’angle de la Prospective Stratégique, pour tirer vers le haut et préparer l’avenir, tout en gardant un pied sur terre avec des sujets opérationnels et pratiques, notre équipe de praticiens travaille depuis quelques mois sur un programme diversifié, riche en contenu et couronné par l’expertise des conférenciers et panélistes de renommée internationale et qui sera dévoilé comme chaque année lors d’une conférence de presse en Septembre !

Les conférences plénières de MEDRH se tiendront sous le thème : « Impacts des technologies émergentes sur les organisations et le management de demain » MEDRH permet également aux parties prenantes de s’informer et d’échanger grâce à son programme de rencontres, qui comprend une panoplie de conférences et d’ateliers de réflexion stratégiques.

Au-delà des objectifs liés aux attentes des participants, MEDRH se veut être un levier pour instaurer une nouvelle stratégie d’emploi dans les pays de la méditerranée et de démocratiser le secteur du Management des Ressources Humaines au sein des institutions étatiques en particulier, et privées en général.

Deux jours d’échanges intenses sur les problématiques de chaque entreprise, et une multitude de solutions proposés, c’est un véritable ressourcement.

Au programme de la 3ème édition du MEDRH 
  • Nous consacrerons la première journée à des thèmes pratiques avec des échanges d’expériences et des témoignages de qualité, plusieurs Guest speakers internationaux sont au programme.
  • Nous étendrons le débat aux dirigeants lors de la deuxième journée pour créer le lien et contribuer à améliorer la position de la fonction RH au sein des entreprises.
  • Quatre ateliers stratégiques seront animés par des prospectivistes de l’ITES avec des thématiques avant-gardistes sur les questions à se poser sur les 20 prochaines années.
  • Le Dîner Gala à la fin de la première journée, un moment convivial attendu par tous pour une cohésion d’équipe et des liens personnels forts.
Toutes les informations, bulletin de participation ainsi que les photos et les vidéos des éditions précédentes sont disponibles sur www.medrh.com

Source de l'article Espace Manager

L’Union pour la Méditerranée co-organisera le Forum de la jeunesse

©EU

L’UpM se joint à la célébration de la Journée internationale de la jeunesse, sur le thème « Espaces sécurisés pour les jeunes », afin de mettre en exergue la nécessité urgente de créer des espaces leur permettant d’échanger des idées sur leurs projets et de prendre part à la prise de décisions. 

Parallèlement à la 4ème édition de la conférence de haut niveau de l'UpM consacrée aux femmes à Lisbonne en octobre, l’UpM organise en coopération avec la fondation Konrad Adenauer un Forum euro-méditerranéen de la jeunesse au cours duquel les représentants d’organisations des jeunes évoqueront et développeront des solutions innovantes et des recommandations pour l’émancipation des femmes.

La jeunesse, qui représente près de 60% de la population totale de la région euro-méditerranéenne, est au cœur de la stratégie régionale de l’UpM. Sous la direction de la coprésidence et avec l’engagement de ses 43 États membres envers un agenda régional pour l’intégration, l’emploi, le dialogue et la jeunesse, l’UpM associe toujours les jeunes au dialogue régional.

Des résultats concrets et tangibles ont été obtenus par l’UpM et ses partenaires de la région : plateformes de politique régionale, projets de coopération régionale, soutien à des réseaux et initiatives de jeunesse structurés et tournés vers l’action. 

Pour en savoir plus

Également disponible en

L’Union pour la Méditerranée participera à l’Assemblée générale de l’Union des universités de la Méditerranée

©EU

Une délégation du Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée (UpM), présidée par le Secrétaire général désigné Nasser Kamel, participera à l’Assemblée générale de l’Union des universités de la Méditerranée – UNIMED, organisée les 25 et 26 octobre 2018 par l’Université Ca’ Foscari de Venise à l’occasion de son 150e anniversaire.

L’Assemblée générale de l’UNIMED est un événement important au cours duquel les recteurs et leurs représentants se réunissent pour échanger, déterminer la politique de l’UNIMED et baliser le calendrier académique en matière d’initiatives, d’activités et de conférences. C’est aussi l’occasion d’accueillir et de nouer des contacts avec des représentants d’organisations internationales, hauts fonctionnaires, étudiants, intervenants influents dans les sphères culturelle et politique, et représentants d’ONG.

Fondée en 1991 par le professeur Franco Rizzi, l’UNIMED est une association rassemblant 112 universités de 23 pays sur les deux rives de la Méditerranée.

Pour en savoir plus

Également disponible en

ALECA: Encore des divergences dans le secteur agricole



Un troisième round de négociations sur un accord de libre échange approfondi et complet (ALECA) entre la Tunisie et l’Union européenne(UE) sur l’agriculture devrait avoir lieu en automne 2018 et sa date exacte sera communiquée par le gouvernement tunisien, a affirmé, jeudi, à Tunis, Mme Catherine Combette responsable à la direction générale de l’Agriculture de la Commission européenne.

Les deux premiers rounds qui ont eu lieu en 2016 et 2018 ont permis notamment, d’avancer sur le volet relatif à l’indication géographique des produits, a-t-elle ajouté, lors du séminaire organisé par le SYNAGRI (Syndicat national des agriculteurs de Tunisie), les 13 et 14 septembre sur “l’Agriculture et l’ALECA. L’indication géographique, rappelle-t-on, est un signe utilisé sur des produits qui ont une origine géographique précise et possèdent des qualités, une notoriété ou des caractères essentiellement dus à ce lieu d’origine, selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Deux principaux points de différends entre les deux parties ont surgi au cours de ces rounds, à savoir la période d’adaptation pour l’agriculture tunisienne a indiqué la responsable, précisant a cet égard, que la partie européenne propose 10 ans alors que la Tunisie réclame une période plus longue.

Quant au deuxième point de différend, il s’agit du traitement qui sera réservé aux produits sensibles, particulièrement, la définition, le volume et les degrés de la protection douanière de ces produits. Mme Combette a rappelé les objectifs de l’ALECA, précisant qu’il s’agit de renforcer les liens existant entre les deux pays dans ce domaine, de moderniser l’accord et d’améliorer l’accès aux marchés de leurs produits respectifs.

Pour le président du SYNAGRI, Karim Daoud, l’agriculture tunisienne aura besoin au moins d’une période d’adaptation de 15 ans en prévision de l’ALECA. Les 10 ans proposés par l’UE ne seront pas suffisants compte tenu de plusieurs facteurs dont les échéances politiques de la Tunisie (élections de 2019).

Le développement de l’agriculture tunisienne est confrontée à plusieurs défis, a noté Daoud, citant les limites du modèle agronomique tunisien, la forte pression sur les ressources naturelles et les changements climatiques, la dégradation de la sécurité alimentaire, le déficit de la compétitivité des prix et la diminution des investissements publics dans ce secteur sans que cette diminution ne soit remplacée par une hausse des investissements privés.

Il s’agit également de la faible organisation des filières agricoles, l’augmentation de la demande nationale et internationale sur les produits de qualité, la faible action collective dans ce domaine et la quasi disparition des services d’appui et de conseil agricole, a-t-il dit. 

D’après les données présentées par la responsable européenne, la Tunisie est la 46ème destination pour les produits agricoles de l’UE et le 45ème fournisseur de ce groupement régional. Entre 2010 et 2017, la balance commerciale entre les deux parties a été défavorable à la Tunisie à l’exception de 2015, année faste pour l’huile d’olive tunisienne. En outre plus de 70% des exportations agricoles de la Tunisie vers l’espace européen, sont composées d’huile d’olives et des dattes alors que 40% de ses importations sont composées de céréales, de produits animaliers et d’huiles végétales.

Source de l'article Huffpostmaghreb

L’UE soutient la conférence Women4Mediterranean 2018

 Women4Mediterranean Conference 2018

L’édition 2018 de Women4Mediterranean coïncide avec l’adoption par les 43 pays de l’Union pour la Méditerranée (UpM) d’une importante Déclaration ministérielle, assortie d’un plan d’action ambitieux, par laquelle les ministres de l’UpM se sont engagés à prendre les mesures nécessaires et pertinentes afin de promouvoir l’égalité entre femmes et hommes, dans les droits et les opportunités, dans toutes les sphères de la société : politique, économique et civile, ainsi qu’à instaurer des politiques en la matière.

Women4Mediterranean 2018 a lieu au Centre pour l’Inconnu de la Fondation Champalimaud, un joyau architectural implanté le long du Tage à Lisbonne, au Portugal.

La conférence devrait rassembler plus de 300 acteurs de haut niveau issus de tous les secteurs œuvrant à l’égalité des genres et l’habilitation des femmes dans la région euro-méditerranéenne, tels que représentants nationaux, ministres, autorités et institutions locales, parlementaires, organisations internationales, plateformes de la société civile, chercheurs, acteurs du secteur privé, promoteurs de projets, personnalités à l’engagement remarquable envers l’égalité des genres, représentants des médias et jeunes.

Pour en savoir plus
L’Union pour la Méditerranée (UpM) - Site internet

Également disponible en

Une photo pour les droits humains : la Délégation de l’UE au Liban organise un concours de photos

Snap for human rights

Afin de marquer le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’Union européenne au Liban lance un concours de photos sur quatre thèmes relevant des droits de l’homme : la liberté d’expression, l’égalité des genres, les droits des réfugiés et la lutte contre la torture.

La date limite de réception des photos est le 13 octobre 2018.

Pour participer, il suffit de prendre une photo et de la publier sur Instagram. Les participants doivent veiller à ce que leur profil soit public, taguer @EUinLebanon et utiliser un des hashtags suivants : #SNAP4HR1 pour la liberté d’expression, #SNAP4HR2 pour l’égalité des genres, #SNAP4HR3 pour les droits des réfugiés, #SNAP4HR4 pour la lutte contre la torture.

Le concours est ouvert à toute personne de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord et basée au Liban.

Un jury de photographes et d’activistes des droits humains se penchera sur les propositions, présélectionnera trois photos par thème et votera pour désigner le gagnant.

Si vous faites partie des douze présélectionnés, votre œuvre sera exposée à l’occasion de la Journée des droits de l’homme, dans le cadre d’une exposition qui durera du 10 décembre jusqu’au 31 décembre 2018.

Saisissez donc votre appareil photo – ou votre téléphone – et prenez une photo pour les droits humains !

Pour en savoir plus
Délégation de l’UE au Liban - Site internet

Également disponible en

Méditerranée : mobilisation énergie et climat - Bilan 2017 du GERES Bilan 2017

Méditerranée : mobilisation énergie et climat -  Bilan 2017 du GERESL’assemblée générale du GERES s’est réunie à Marseille en juillet dernier, elle a approuvé le rapport d’activités 2017 de l'association. En Méditerranée, l’année 2017 a été marquée par la mobilisation des acteurs locaux vis-à-vis des enjeux climatiques et la nécessité du passage à l’action sur les territoires. 

Chefs de file, la Région SUD / Provence-Alpes-Côte d’Azur en France et la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima au Maroc, avec, respectivement, la tenue du Forum Méditerranée du Futur à Marseille, auquel le GERES a été associé, et la création de la Maison Méditerranéenne du Climat à Tanger. Créé à Marseille en 1976, le GERES a poursuivi en 2017 ses actions en région SUD, à la fois pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et contre la précarité énergétique. 

Quelques exemples d'actions conduites par le GERES en région SUD et présentées dans ce rapport d'activités 2017 :
  • collaboration avec les organismes d’action sociale de Marseille et ses environs pour améliorer le confort thermique et réduire les dépenses des ménages modestes, en particulier une étude de la mesure d’impact social du dispositif de visites à domicile
  • lancement national de SoliDiag® avec le CLER (logiciel de suivi et d’animation de dispositifs territoriaux de réduction de la précarité énergétique)
  • premières constructions de serres solaires passives avec les maraîchers bio
  • démarrage du projet Agr’AIR pour la réduction de la pollution atmosphérique liée aux particules fines issues de l’activité agricole et viticole, en partenariat avec l’IRAEE (Inter Réseau Agriculture Energie Environnement).
Au total, en 2017, le GERES a conduit 64 projets dans 17 pays, en Méditerranée (France, Maroc) mais aussi en Afrique de l’ouest, en Asie centrale et en Asie du sud-est. 164 609 personnes ont directement bénéficié de ces actions, dont 4776 entreprises, et 860 000 personnes, dont les clients des entreprises, en ont bénéficié indirectement.

Pour atteindre ces résultats, 200 collaborateurs et collaboratrices, dont 148 sous contrat local des pays d’Asie et d’Afrique, ont mis en œuvre, avec 110 partenaires techniques, un budget de 7,3 M€ dont le tiers provient de fonds privés.

Ce rapport annuel est également l’occasion pour le GERES de remercier l’ensemble de ses partenaires financiers publics et privés pour leur soutien fidèle, notamment les 14 fondations et 17 entreprises qui lui ont fait confiance.

Retrouvez les actions du GERES dans son rapport 2017.
Et agissez pour le climat en cliquant ICI

Mathieu Grapeloup pour Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités - Source de l'article Carenews

La Fondation européenne pour la formation (ETF) soutient l’esprit d’entreprise au Proche-Orient

10-11 juillet 2018 à Tunis

Qu’ont en commun huit pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient ? Tous se sont engagés à développer les compétences entrepreneuriales des jeunes, le potentiel entrepreneurial des femmes et la base de compétences des petites et moyennes entreprises.

C’est l’une des conclusions qui ressort de l’évaluation de la mise en œuvre du Small Business Act présentée lors d’une réunion du Groupe de travail sur la politique des PME et de l’esprit d’entreprise qui s’est tenue les 10 et 11 juillet 2018 à Tunis. La réunion a clôturé un exercice d’évaluation réalisé par l’ETF, l’OCDE et la Commission européenne avec la participation de groupes de réflexion des pays de la région dans le cadre du dialogue euro-méditerranéen sur la politique industrielle.

Les principales recommandations résultant de l’évaluation sont un appel à tous les pays à accorder une attention particulière à l’esprit d’entreprise en tant que compétence clé, considérée comme vitale pour améliorer l’employabilité et la flexibilité des jeunes sur le marché du travail. L’évaluation a porté sur l’Algérie, l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Palestine et la Tunisie.

Pour en savoir plus

Également disponible en