Translate

lundi 25 juin 2018

L’UE et la Jordanie partenaires dans le domaine de l’éducation

EU & Jordan

Fin mai 2018, la Jordanie a célébré l’ouverture réussie de deux écoles construites dans le cadre du soutien de l’UE à la réforme de l’éducation dans le pays.

L’Ambassadeur Fontana et le ministre de l’Éducation, Omar Razzaz, ont ouvert les portes de l’école Al Qasem à Zarqa et de l’école Muath Bin Jabal à Jerash.

Grâce aux différents programmes financés par l’UE, dix écoles supplémentaires seront construites à l’avenir.

Pour en savoir plus

Également disponible en

Assemblée générale 2018 de la Commission Interméditerranéenne de la CRPM


Patras (Dytiki Ellada-Grèce), les jeudi 28 et vendredi 29 juin 2018
Ordre du jour de l’événement: EN-ES-FR-IT
Note de cadrage pour les sessions I, II et III: EN-FR
Informations pratiques: EN-FR – Carte de Patras: EN 
Lien pour l’inscription en ligne: CLIQUEZ ICI !
**********

DOCUMENTS DE TRAVAIL

⇒ Nous vous rappelons que ces documents ne seront pas redistribués à Patras.
⇒ Les documents confidentiels sont réservés aux membres de la Commission Interméditerranéenne.
  • Calendrier 2017-2018 de la Commission Interméditerranéenne: EN-FR
  • Candidature Région Dytiki Ellada pour la présidence 2018-2020 de la Commission Interméditerranéenne: EL-EN-FR
  • Bilan du mandat 2016-2018 et rapport d’activités de la Commission Interméditerranéenne: disponible prochainement…
  • Déclaration finale Patras 2018 (Confidentiel)
  • Position de la Commission Interméditerranéenne sur l’avenir de la coopération territoriale en Méditerranée (Confidentiel)
  • Promouvoir le tourisme durable dans les Régions méditerranéennes (Confidentiel)
  • Documents financiers de la Commission Interméditerranéenne (Confidentiel)
  • Mesure corrective – Bureau politique de la Commission Interméditerranéenne 2018-2020 (Confidentiel)
  • Liste provisoire du Bureau politique de la Commission Interméditerranéenne 2018-2020 (Confidentiel)
  • Compte rendu de la réunion du Bureau politique de la Commission Interméditerranéenne à Carthagène (Confidentiel)
  • Participation de la Commission Interméditerranéenne dans les projets de coopération UE: EN-FR
  • Charte de Bologne: Texte de la Charte (EN) et toutes les informations sur www.bolognacharter.eu
  • Plan d’action conjoint actualisé de la Charte de Bologne (Confidentiel)
  • Rapport CRPM sur les migrations et l’asile: pour une gouvernance multiniveaux dans les Régions européennes: EN-FR
  • Manuel pour la formation sur le développement territorial intégré (Confidentiel)
  • Déclaration finale de la CRPM Helsinki 2017: EL-EN-ES-FR-IT
  • Conclusions de la réunion plénière de la Commission Interméditerranéenne d’Helsinki: EN-ES-FR-IT
Source de l'article CPMR Intermed

Les éco-innovations de l’UE aident les industries du cuir en Égypte et en Tunisie à boucler la boucle

Joaquin Ferrer - INESCOP

L’adoption d’éco-innovations est bonne à la fois pour les entreprises et pour l’environnement. Dans le cadre de SwitchMed, l’ONUDI a promu une solution éco-innovante de l’UE qui aide désormais l’industrie du cuir en Égypte et en Tunisie à devenir plus efficace, plus rentable et plus propre.

L’une des éco-innovations présentées est celle d’INESCOP qui a développé une nouvelle technique de tannage à base d’oxazolidine (OXATAN). Cela permet, d’une part, de réduire l’impact sur l’environnement et, d’autre part, de produire des cuirs de haute performance dont les propriétés peuvent convenir aux secteurs de la chaussure, de l’ameublement et de la maroquinerie.

Le programme SwitchMed de consommation et de production durables vise à encourager les économies méditerranéennes à passer à des profils de consommation et de production durables et à l'économie verte, y compris à des stratégies de développement à faible émission, en présentant et en diffusant des méthodes susceptibles d'améliorer l'efficacité énergétique et des ressources. Le programme cherche également à atténuer l'impact environnemental lié au cycle de vie des produits et, s'il le juge opportun, à promouvoir les énergies renouvelables.

Pour en savoir plus
SwitchMed – Site internet

Également disponible en

Projet connexe
Encourage la transition des économies du Sud de la Méditerranée vers des profils de consommation et de production durables et vers l'économie verte. Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye,…

Grâce à l’UE, une nouvelle usine qui transforme les déchets d’élagage d’oliveraies en combustible de chauffage a été mise en place à Koura

A New Biofuel Production Plant

Le 31 mai 2018, une nouvelle usine de production de biocarburants a été inaugurée à Koura. 

Celle-ci transforme les résidus d’oliveraies en briquettes de biomasse qui constituent une excellente source de chauffage pour les ménages. La mise en place de cette nouvelle usine a été rendue possible grâce à un projet de développement durable de l’UE.

Le projet a une grande incidence sur les résidents et l’environnement de cette région. En effet, il contribue à réduire l’ensemble des activités de combustion dans la ville et potentiellement les émissions de CO2. Ensuite, il permettra de créer au moins cinq emplois permanents par quart de travail dans la région de Koura. Enfin, le projet contribuera à former 100 propriétaires fonciers aux techniques d’élagage.

Pour en savoir plus
Délégation de l’UE au Liban - Site internet et page Facebook

Également disponible en

Le Cercle des Économistes présente - Les 18e Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence

Résultat de recherche d'images pour "Le Cercle des Économistes présente - Les 18e Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence"

Le Cercle des Économistes présente - Les 18e Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence 

« Les Métamorphoses du Monde 
Notre évolution à l’épreuve des révolutions » 

Le choix d’un thème précurseur, marqueur de la réflexion économique mondiale. 

Pour choisir le thème de cette nouvelle édition, les 30 membres du Cercle des économistes ont phosphoré, pendant 4 mois, en prenant de multiples contacts avec des universitaires, des représentants de la société civile et des grands patrons français et étrangers.

Après de nombreuses discussions, le Cercle des économistes a finalement choisi un sujet extrêmement ambitieux, déterminant pour nos sociétés : « Les métamorphoses du Monde. Notre évolution à l’épreuve des révolutions ». ...

Un nouveau monde est en train de se créer. Durant 3 jours, le Cercle des économistes réunira, autour d’un programme de conférences exigeant, les personnalités incontournables de l’économie venus du monde entier pour comprendre comment, face aux différentes révolutions, retrouver la maitrise de notre évolution et ainsi se réapproprier le changement.

À la pointe de la pensée économique et souvent en avance sur leur temps, les Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence sont devenues la tribune privilégiée des acteurs de l’économie publics ou privés. Evénement international, unique en Europe, il accueille plus de 4000 personnes.

Il est fort probable que, comme les années précédentes, cette édition devienne le marqueur de la réflexion économique à venir. (Souvenez-vous, le thème de la prospérité traité en 2017 au lendemain de plusieurs élections nationales dont les présidentielles en France, celui de la souveraineté en 2016 en plein Brexit, le travail en 2015 sujet toujours au cœur des discussions…).


Source de l'article Le Cercle des Économistes

Le rapport d’activités TAIEX et de jumelage 2017 vient d’être publié

TAIEX numbers in 2017

Soutenir les administrations publiques dans leurs efforts quotidiens pour créer de meilleures conditions de vie pour leurs citoyens est l’un des moyens les plus efficaces d’aider nos voisins à relever les défis d’aujourd’hui. 

L’appropriation des résultats de l’aide fournie est essentielle à long terme pour s’attaquer aux causes profondes des problèmes qui créent l’instabilité et l’insécurité dans la région méditerranéenne et à l’Est. L’approche traditionnelle entre pairs de TAIEX et des jumelages vise à atteindre ces objectifs en partageant l’expertise du secteur public entre l’UE et les pays partenaires.

« En 2017, TAIEX1 et le jumelage se sont révélés être parmi les instruments de soutien politique les plus efficaces à la disposition de la Commission dans les pays voisins de l’UE », a déclaré Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement.

Par exemple, un projet de jumelage récemment achevé sur les mesures sanitaires et phytosanitaires en Ukraine, mis en œuvre par l’administration publique lituanienne, a aidé le pays à respecter ses engagements au titre de l’accord d’association UE-Ukraine. En outre, un récent atelier TAIEX a aidé la Tunisie à mettre en place un système d’apprentissage en ligne fiable pour son administration. Par ailleurs, une série de missions d’examen par les pairs sont toujours en cours en Bosnie-Herzégovine, au Monténégro, en Serbie, dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine et au Kosovo pour évaluer l’état actuel de la situation dans ces régions afin d’enquêter sur la corruption de haut niveau, la criminalité financière et organisée, et d’engager des poursuites.

Pour en savoir plus

Également disponible en

Un projet financé par l’UE organise des sessions de coaching pour les entrepreneurs issus des diasporas marocaine et tunisienne

DiafrikInvest
Les futurs entrepreneurs issus de la diaspora marocaine et tunisienne peuvent s’inscrire pour participer à l’atelier DiasporaLab et DiasporaTech qui se tiendra du 30 juin au 2 juillet à Paris.

Ils pourront ainsi bénéficier de 3 jours de coaching, d’expertise et de networking pour booster leur implantation dans leur pays d’origine en s’inscrivant avant le 15 juin.

Le DiasporaLab leur permettra d’amorcer leur projet et de préparer le lancement de leur activité. Il s’agit d’une opportunité de renforcer leurs compétences managériales, d’être confronté à la réalité du marché, au climat des affaires et de rencontrer des experts et acteurs locaux.

Une dizaine d’experts du Maroc, de Tunisie, du Sénégal et de France seront présents pour des sessions Doing Business et rencontres B2B. Les sélectionnées bénéficieront de sessions de coaching pour valoriser leur projet : pitcher son projet, élaborer un Business model, etc.
Le DiasporaTech, réservé en priorité aux projets à vocation technologique, est une journée supplémentaire de conseil et d’information par des experts spécialisés, dédiée aux projets à vocation technologique nécessitant un appui complémentaire dans le choix des technologies vertes et le domaine de la propriété intellectuelle, des normes et certification.

Pour en savoir plus
Flyer DiasporaLab (en français)
DiafrikInvest – Site internet

Également disponible en

Les métropoles méditerranéennes « Métropoles, facteurs d’aggravation ou de correction des changements climatiques ? »


S’il est un défi face auquel les métropoles méditerranéennes doivent se confronter unies, c’est bien celui du changement climatique. En 2025, les villes concentreront 70 % des 520 millions d’habitants du pourtour méditerranéen. 

Et, le GIEC considère l’Afrique du Nord comme la deuxième zone la plus vulnérable aux risques climatiques à l’échelle mondiale, avec une amplification des risques côtiers et de désertification. Dès lors, une double nécessité : l’adaptation aux phénomènes par des ajustements conjoncturels et la réduction des aléas par un changement structurel. 

La métropolisation participe de la vulnérabilité. Les grands centres urbains sont, de fait, les principaux contributeurs de l’empreinte écologique nationale, par leur croissance rapide, mais également par leur modèle diffus de production urbaine, fortement émetteur de CO2 et consommateur de ressources agricoles, halieutiques, ou de biodiversité. Désormais, moins de la moitié de la demande est couverte par les actifs écologiques de la région méditerranéenne. En outre, la colonisation des espaces à risques se poursuit : la ville riche avec ses « vues mer » ou la ville plus pauvre, parfois illicite en zone inondable, submersibles l’une comme l’autre. Dans le même temps, les espaces métropolitains offrent d’importantes opportunités de résilience territoriale face au changement climatique.

Par la mise en scène du grand territoire, les métropoles ouvrent la possibilité de concevoir un développement urbain à partir des espaces ouverts, agricoles et naturels. De nouveaux accords d’un projet ville-nature enrichissent la seule réponse règlementaire pour proposer des systèmes paysagers résilients - réseaux de parcs, renaturation des rivières — et de nouvelles perspectives pour une économie de la ressource en circuits courts ou en économie circulaire.

Par leur puissance économique et créative, les métropoles participent à la mutation vers de nouveaux modèles de production et de consommation plus durables. La mobilité, l’énergie, le logement ou encore l’alimentation constituent quelques grands piliers de transformation entre innovations technologiques, comportementales et organisationnelles. Enfin, par leur capacité d’accueil et d’insertion, les métropoles méditerranéennes joueront un rôle particulier dans l’accueil des migrants climatiques, en adaptant les formes de production de la ville.

Reste à franchir certaines étapes comme l’intégration du concept de résilience comme essence et fil conducteur des projets métropolitains. L’élévation des risques et des aléas climatiques exigent une adaptabilité des modes de penser et de faire la ville. Le principe de résilience rompt avec la prévisibilité et la planification. Le projet ne peut s’assimiler à un plan établi pour les 15 ans à venir. Il s’apparente désormais à un processus qui propose vision globale et règles collectives d’anticipation et d’adaptation aux risques pour en réduire les effets. Partager des orientations, augmenter la réactivité des acteurs face à elles, mettre en capacité les citoyens d’y participer par leurs propres actions individuelles ou par des mutations comportementales, telles sont désormais le rôle des acteurs de la ville au premier rang desquels les élus.

Une dernière étape du succès est celle de la mobilisation des financements. Une des pistes serait de jouer collectif entre le nouvel agenda urbain européen et l’agenda climat - Cop et MEDCOPs Climat. Nombre d’engagements pris au niveau national (CPDNs) pour un montant dépassant les 400 milliards US, complétées par les participations des collectivités locales (convention des Maires) et par les engagements de la société civile (plateforme NAZCA) croisent les problématiques urbaines - énergie, transport, habitat, déchets, agriculture urbaine, etc... A quand leur territorialisation dans des projets territoriaux intégrés ?

Marie Baduel, pour la revue urbanisme Printemps 2018 - 
Source de l'article AVITEM

L’Union européenne soutient le sport au Liban

One Ball One World - Qudra Lebanon

Ce 30 mai 2018, l’Union européenne, le projet Qudra et le ministère de l’éducation ont accueilli « One Ball, One World » en présence du ballon de la Coupe du Monde de la FIFA de cette année.

L’idée est de célébrer un voyage réussi du ballon 2018 au Liban pour souligner le rôle important du sport, du théâtre et de l’art pour les enfants et les jeunes. C’est aussi un moyen de favoriser le règlement des conflits et la stabilité sociale au sein des communautés libanaise et syrienne.

Qudra est une action régionale financée par le Fonds régional d’affectation spéciale de l’UE en réponse à la crise syrienne, le Fonds « Madad », et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), visant à renforcer la résilience des réfugiés syriens, des personnes déplacées et des communautés d’accueil en réponse aux crises syrienne et irakienne.

Pour en savoir plus
Le programme QUDRA – site internet
One Ball One World - Qudra Lebanon - Vidéo

Également disponible en

L’Union européenne et la Deutsche Welle Akademie soutiennent le Comité central libyen pour les élections des conseils municipaux dans l’élaboration de lignes directrices en matière de communication

Deutsche Welle Akademie workshop for Libyan journalists

Dans le cadre du projet financé par l’UE « Les médias en Libye - Stabilité par la réconciliation » (Media in Libya – Stability through Reconciliation), la Deutsche Welle Akademie soutient le Comité central libyen pour les élections des conseils municipaux (Central Committee for Municipal Council Elections – CCMCE) dans l’élaboration de lignes directrices en matière de communication afin de mieux faire connaître les élections locales et le rôle important que les médias ont à jouer dans ce processus. 

Une première formation dispensée aux membres du CCMCE a eu lieu à Tunis du 28 au 30 mai 2018.

La formation du CCMCE est complétée par des ateliers à l’attention des journalistes. L’accent est mis sur l’amélioration des connaissances sur les élections, le travail sur l’éthique journalistique et les relations publiques, et l’enseignement des compétences journalistiques telles que la préparation d’une conférence de presse, les interviews, l’établissement d’un plan d’action médiatique ou la sensibilisation du public à participer aux élections municipales.

Le projet « Les médias en Libye - Stabilité par la réconciliation » est mis en œuvre par la Deutsche Welle Akademie, la principale organisation allemande pour le développement des médias internationaux, et l’Institute for War & Peace Reporting (IWPR).

Pour en savoir plus
Délégation de l’UE en Libye - Site internet

Également disponible en

Atelier de l'AVITEM "Ressources et développement urbain en Méditerranée : le nexus eau-énergie-alimentation"

Résultat de recherche d'images pour "Atelier de l'AVITEM "Ressources et développement urbain en Méditerranée : le nexus eau-énergie-alimentation""

Dans le cadre de sa démarche de réflexion et de production de connaissances autour de la Ville méditerranéenne durable, l’AVITEM va inaugurer en 2018 un cycle d’ateliers dédiés aux différentes approches expertes de la ville durable en Méditerranée. Le premier atelier portera sur :

« Ressources et développement urbain en Méditerranée : Le Nexus, Eau-Energie-Alimentation
Comment penser et aménager les villes méditerranéennes dans un contexte de raréfaction et d'interdépendance des ressources ? ».

le 6 juillet à partir de 9 heures à la Maison de l’Architecture et de la Ville, 12 Boulevard Théodore Thurner – 13006 Marseille.

Il rassemblera des experts de ces trois disciplines (eau, énergie, alimentation) pour un dialogue ouvert au public et visera à amorcer des réponses à ces questions, puisqu’il est acquis, aujourd’hui, que la durabilité des écosystèmes territoriaux en Méditerranée, est plus que jamais, liée à l’interdépendance des ressources en eau, en énergie et en alimentation. 
La diffusion et l’appropriation du modèle NEXUS, théorisant les relations entre la disponibilité de l’eau et de son management, la sécurité alimentaire et l’agriculture et l’efficacité énergétique renouvelable, interroge la capacité des acteurs du pourtour méditerranéen à sortir de l’approche sectorielle pour concevoir des politiques systémiques et coopératives, prenant en compte ces trois dimensions. 
L’interdépendance des ressources implique également une coopération entre ces acteurs et ceux qui portent l’innovation, notamment, architecturale et urbanistique. Elle suppose d’interroger les interactions entre ces ressources et les modes de vie urbaine et de questionner, ainsi, les stratégies d’aménagement des villes mises en œuvre par les autorités locales en Méditerranée pour trouver les outils d’intégration adéquats à la gestion et à l’évolution des territoires urbains afin d’en préserver la durabilité.

Les intervenants :
  • Claude de Miras, Directeur de recherche émérite à l’Institut de Recherche et Développement et au Laboratoire Population Environnement Développement,
  • Houda Ben Jannet Allal, Directrice générale de l’Observatoire Méditerranéen de l’Energie de Paris,
  • Pascal Bergeret, Directeur du Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes – IAMM de Montpellier,
  • Bernard Valero, Directeur Général de l'AVITEM.
Le débat entre les experts laissera une large place au dialogue avec le public, qui rassemblera également plusieurs spécialistes de ces questions. L’ouverture des inscriptions à cet atelier fera l’objet d’une communication ciblée, mais vous pouvez d’ores et déjà faire connaître votre volonté d’y participer en laissant vos coordonnées à Mathilde FRAISSE, co-organisatrice de l’atelier (m.fraisse@avitem.org).

Source de l'article AVITEM

Vers la consolidation du partenariat UE-Tunisie

Tunisia-EU partnership

Le lancement du 2e round des négociations en vue d’un accord de libre-échange complet et approfondi entre la Tunisie et l'UE a eu lieu cette semaine à Tunis.

L’ouverture a été co-présidée par les deux chefs négociateurs tunisien et européen qui ont ensuite tenu une rencontre avec la société civile. Les travaux techniques ont continué le deuxième jour.

"Nos principes sont l’asymétrie, le gradualisme et la transparence pour un accord qui vise l’intégration de la Tunisie dans l’espace économique européen," a déclaré M. Ignacio Garcia Bercero, Chef négociateur européen, lors du point de presse de l’événement.

Pour en savoir plus

Également disponible en

Des étudiants rencontrent les nominés du prix Samir Kassir au Liban grâce à l’UE

Meeting in Beirut

Au cours de la matinée du 30 mai 2018, des étudiants ont rencontré les neuf finalistes de la 13ème édition du Prix Samir Kassir 2018 à l’Institut Issam Fares pour la politique publique et les affaires internationales (IFI) à Beyrouth. 

Ils ont discuté des défis auxquels sont confrontés les journalistes dans les pays arabes où l’espace de liberté d’expression se rétrécit chaque jour.

Le prix Samir Kassir est décerné chaque année par l’Union européenne en association avec la Fondation Samir Kassir.

Depuis 2006, le prix Samir Kassir pour la liberté de la presse est devenu l’un des prix de journalisme les plus prestigieux du monde arabe. Ce prix récompense l’excellence dans le journalisme arabe, ainsi que le courage et le professionnalisme dans le reportage sur des questions qui sont au cœur de la quête de l’État de droit, de la démocratie, des droits de l’homme, de la bonne gouvernance et des libertés publiques.

Pour en savoir plus
Délégation de l’UE au Liban - Page Facebook

Également disponible en

Compte-rendu Forum de la Mobilité Urbaine en Égypte: un Transport Urbain Efficace pour des Villes Durables

[Compte-rendu] Forum de la Mobilité Urbaine en Égypte: un Transport Urbain Efficace pour des Villes Durables

Le Compte-Rendu presente les conclusions du 2ème Forum de la Mobilité Urbaine (FMU) en Egypte qui a été organisé par AFD, CODATU et le CEREMA sur la thématique du Transport Urbain Efficace pour des Villes Durables. 

Le forum était dédié à l’intégration entre urbanisme et transport, notamment à travers des solutions de mobilité innovantes.

L’évènement a été organisé en étroite collaboration avec les partenaires égyptiens et la participation du Ministre des Transports, du Ministre des Investissements et de la Coopération Internationale, l’Ambassadeur de France en Egypte, les acteurs locaux et nationaux , des représentants de haut niveau du Ministère des Transports, des représentants d’associations privées et publiques et d’universités, ainsi que des experts internationaux.

En cohérence avec le contexte égyptien, le 2ème FMU du Caire s’est concentré sur la planification et le financement des projets d’expansion du réseau de transport urbain, et l’analyse avec les parties prenantes nationales et locales des mesures et des actions concrètes. L’objectif était de concevoir des solutions appropriées, concrètes et réalisables pour planifier et développer le réseau de transport urbain égyptien.


Source de l'article COTADU

Forum itinérant sur la numérisation et l’intelligence artificielle dans la région euro-méditerranéenne : le projet EBSOMed financé par l’UE démarre ses activités

EBSOMed Roadshow on Digitalization and Artificial Intelligence in the Euro-Mediterranean region

Dans le cadre du projet EBSOMed financé par l’UE, BUSINESSMED organise la première activité du projet, un forum itinérant sur le thème « Numérisation et intelligence artificielle (IA) : l’avenir de la gestion des investissements dans la région euro-méditerranéenne » (Digitalization and Artificial Intelligence (AI): The Future of Investment Management in the Euro-Mediterranean Region).

L’événement aura lieu à Tunis le 29 juin 2018.

Les principaux sujets qui seront discutés pendant le forum itinérant sont les suivants : Les perspectives de l’économie numérique (un débat Sud-Nord), la tendance des investissements dans les technologies numériques et la transformation profonde des entreprises par l’IA.

Cofinancé par la Commission européenne, EBSOMed est un projet de 4 ans qui sera officiellement lancé le 28 juin 2018 à Tunis. Le projet vise à stimuler l’écosystème commercial méditerranéen et à promouvoir une croissance économique inclusive et la création d’emplois, en améliorant l’environnement du secteur privé et notamment les organisations de soutien aux entreprises dans les pays voisins du Sud.

Pour en savoir plus
EBSOMed – Page Facebook

Également disponible en

Projet connexe
EBSO Med est un projet d’une durée de 4 ans et co-financé par la Commission européenne. Il vise à stimuler l’environnement des affaires dans la région méditerranéenne et promouvoir la croissance…

La Finlande et la Fondation Anna Lindh unissent leurs forces à l’ONU dans le domaine de la jeunesse, de la paix et de la sécurité

Finland and the Anna Lindh Foundation join forces at the UN on Youth, Peace and Security

La Fondation euroméditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures s’est jointe au gouvernement finlandais lors d’un forum stratégique au siège de l’ONU sur le thème « Jeunes bâtisseurs de paix pour une paix durable » (“Young Peacebuilders for Sustaining Peace”).

Le forum a eu lieu à la veille du premier Dialogue sur la jeunesse de l’Assemblée générale des Nations Unies qui vise à renforcer le dialogue dirigé par les jeunes et la consolidation de la paix au niveau mondial.

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, S.E. Miroslav Lajčák, a souligné lors de l’ouverture de la réunion : « Si l'on ne vous garde pas une place, vous continuerez sans nous. Tout au long de l’histoire, les jeunes ont créé des changements sociaux positifs avec et sans les Nations Unies. Notre pertinence dépend de la participation des jeunes et non l’inverse. »

L’Envoyée du Secrétaire général de l’ONU pour la jeunesse, Jayathma Wickramanayake, a fait référence à la nouvelle étude sur l’état d’avancement de la résolution 2250 du Conseil de sécurité de l’ONU (Jeunesse, paix et sécurité – JPS) : « Une prochaine étape de notre collaboration consiste à être plus stratégique dans l’établissement de partenariats locaux au titre de la résolution 2250 et dans le renforcement de la base de données probantes grâce à l’accès aux données et à la recherche dans le cadre d’initiatives dirigées par les jeunes. »

Mme Wickramanayake a également souligné que la Finlande était un exemple de premier plan en matière d’investissement dans la mise en œuvre de l’étude sur l’état d’avancement de la résolution JPS, et qu’elle était le premier État membre à avoir élaboré un plan d’action national au titre de la résolution 2250 qui pouvait fournir un modèle de pratique pour les États membres dans le partenariat euro-méditerranéen et la région.

Le message central de l’étude sur l’état d’avancement est qu’il existe un écart de confiance croissant entre les jeunes et leurs gouvernements, les organisations multilatérales et les organisations internationales de la société civile. Il recommande d’investir dans l’initiative qui existe en amont et est dirigée par les jeunes.

La Fondation Anna Lindh et le ministère finlandais des affaires étrangères ont signé ce mois-ci, en mai 2018, un nouvel accord de financement pour renforcer l’impact du programme de débat phare de la Fondation, « Young Mediterranean Voices ».

La Fondation Anna Lindh pour le dialogue interculturel favorise la connaissance, le respect mutuel et le dialogue interculturel entre les populations de la région euro-méditerranéenne, au travers d'un réseau de plus de 3.000 organisations de la société civile dans 43 pays. Son budget est co-financé par l'UE (10 millions d’euros) et les États membres de l'UE (6 millions d’euros).

Pour en savoir plus
Communiqué de presse
Fondation Anna Lindh – site internet

Également disponible en

Projet connexe
A pour mission de promouvoir le dialogue, le respect mutuel et le dialogue interculturel entre les gens de la région euro-méditerranéenne en travaillant par le biais d’un réseau de plus de 3000…

La communauté Interreg MED sur le tourisme durable promeut les politiques fondées sur des preuves pour le développement du tourisme


La conférence de mi-parcours de la communauté Interreg MED sur le tourisme durable « Reconnecter le Tourisme » s’est tenue à Rome les 29 et 30 mai derniers.

Organisée par le projet horizontal BleuTourMed sur le tourisme durable – impliquant les principaux réseaux partenaires de la Commission Interméditerranéenne (CIM) de la CRPM, à savoir Arco Latino, UNIMED, Plan Bleu, etc. – la conférence de mi-parcours a rassemblé des représentants de tous les projets de la communauté. Parmi ces projets figurent CO-EVOLVE, MITOMED+ et HERIT-DATA, qui impliquent la CIM.

La conférence a eu lieu un an et demi après le lancement des 14 premiers projets de la communauté. Son objectif principal était d’atteindre et d’impliquer les décideurs et parties prenantes du secteur du tourisme en Méditerranée ainsi que de renforcer les liens entre les projets de la communauté.

À cette occasion, les 3 nouveaux projets approuvés dans le cadre du second appel à propositions, à savoir HERIT-DATA, INHERIT et COASTING, ont officiellement rejoint la communauté et signé la Déclaration d’intention de la Communauté Interreg MED sur le tourisme durable, aussi connue sous le nom de Déclaration d’Athènes.

L’événement a débuté avec des ateliers thématiques visant les projets modulaires et axés sur les stratégies intégrées au niveau territorial. Ces derniers ont été l’occasion pour les projets d’échanger leur point de vue sur une variété de défis, notamment le bien-être social, la capacité d’accueil, l’évaluation de la durabilité du tourisme et le renforcement des capacités/l’implication des parties prenantes.

Le reste de la conférence était consacré à des panels thématiques liés à la promotion de politiques fondées sur des preuves pour le éveloppement durable du tourisme. Ces panels ont réuni des représentants de projets de la communauté, des décideurs, ainsi que des acteurs du tourisme. L’objectif était de présenter les principaux résultats des travaux des projets, de formuler des recommandations et de débattre avec les décideurs.

La CIM a participé à la première table ronde « des preuves pour une meilleure mobilité des politiques sur le tourisme pour informer le processus de prise de décision » au nom du projet CO-EVOLVE. Ce fut l’occasion de souligner les principaux résultats de CO-EVOLVE, en particulier la boîte à outils pour le développement durable du tourisme (Tourism Sustainability Toolkit), et de mentionner les synergies et complémentarités avec des projets et initiatives clés tels que MITOMED+, MEDCOAST4BG, l’initiative européenne maritime West Med et BLUEMED.

Parmi les questions soulevées figuraient la nécessité pour les projets de traduire les données en messages clés pour mieux influencer l’élaboration des politiques, ainsi que la valeur ajoutée du modèle de gouvernance du projet Interreg MED PANORAMED, qui rassemble les principaux acteurs euro-méditerranéens actifs dans le domaine du tourisme durable.

Au cours de l’événement, les projets CO-EVOLVE et MITOMED+ ont également eu l’occasion de se rencontrer et d’échanger sur la collaboration future et les actions conjointes envisageables, à l’initiative de la CIM. Un accord de partenariat entre les deux projets, visant à définir les principales caractéristiques de la collaboration et des engagements communs, sera bientôt signé.

L’équipe de BleuTourMed rédige actuellement un plan de capitalisation qui sera diffusé aux projets de la communauté pour commentaires en juin, puis officiellement approuvé après l’été, très probablement lors du prochain événement de la communauté (atelier de capitalisation) qui aura lieu à Marseille à automne.

Tous les documents de travails, y compris les présentations des intervenants, seront bientôt disponibles sur le site web de la communauté.

Source de l'article CPMR Intermed

Le programme de l’UE SwitchMed annonce ses Switchers du mois

Switchers of the month


Les Switchers du mois de Mai sont Amir Balaban, membre fondateur de Gazelle Valley Park, et Alena Kacal, directrice de l'Observatoire des oiseaux de Jérusalem (JBO). 

Ces deux sites font partie de the Jerusalem Urban Wildlife Initiative.

The Jerusalem Urban Wildlife Initiative a créé un lieu où les gens comprennent à la fois les avantages financiers et environnementaux d'être proches de la nature. Des endroits où l'on a l'impression d'être immergés dans la verdure - sans jamais avoir à quitter la ville.

Gazelle Valley Park représente la première fois en Israël où une communauté a créé un plan directeur pour un site de la faune urbaine à une si grande échelle.

L'Observatoire des oiseaux de Jérusalem (JBO) emploie 40 bénévoles. Il accueille quotidiennement une grande variété d'oiseaux et des activités scolaires durant les saisons migratoires d'automne et de printemps. Il accueille également un programme pour les élèves du secondaire où ils apprennent la mesure pratique et la science de l'observation.

Le programme SwitchMed de consommation et de production durables vise à encourager les économies méditerranéennes à passer à des profils de consommation et de production durables et à l'économie verte, y compris à des stratégies de développement à faible émission, en présentant et en diffusant des méthodes susceptibles d'améliorer l'efficacité énergétique et des ressources. Le programme cherche également à atténuer l'impact environnemental lié au cycle de vie des produits et, s'il le juge opportun, à promouvoir les énergies renouvelables.

Pour en savoir plus
JBO – Page Facebook
Gazelle Valley Park – Page Facebook
SwitchMed – Site internet

Également disponible en

Projet connexe
Encourage la transition des économies du Sud de la Méditerranée vers des profils de consommation et de production durables et vers l'économie verte. Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye,…

Techniques d’animation cinéma- débat - Le cinéma plateforme pour l'éducation aux droits de l'Homme et à la citoyenneté

"Cinema as a Platform for Education on Human Rights and Citizenship"

En partenariat avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), l’Association des rencontres méditerranéennes du cinéma et des droits de l’Homme (ARMCDH) a organisé une session de formation aux droits de l’Homme et aux techniques d’animation cinéma- débat en faveur d’associations régionales. 

L’événement a eu lieu du 29 au 30 Mai 2018 à l’Institut national de formation aux droits de l’Homme à Rabat.

Cette première session de formation s’inscrit dans le cadre du projet "Le cinéma plateforme pour l'éducation aux droits de l'Homme et à la citoyenneté" ( 2018-2021) financé par l’Union européenne et l’Ambassade des Pays-Bas qui a pour but de promouvoir la culture des droits de l’Homme à travers le cinéma.

Le projet qui cible 6 villes du Maroc ( Rabat, Casablanca, Kénitra, Tanger, Zagoura et Agadir) a pour objectif de créer une dynamique régionale de culture des droits de l’Homme à travers l’investissement des différents espaces de socialisation des jeunes ( le quartier, les écoles et les médias).

L’ouverture de cette rencontre, qui constitue le lancement officiel du projet "Le cinéma plateforme pour l'éducation aux droits de l'Homme et à la citoyenneté", a connu la participation de M. Alessio Cappellani – Chef de Délégation Adjoint de l’Union européenne, de M. Driss El Yazami, Président du CNDH, de M.Frank Huisingh, deuxième secrétaire de l’Ambassade des Pays Bas.

Pour en savoir plus

Également disponible en

1er congrès mondial des villes intelligentes (Alger)

Résultat de recherche d'images pour "smart city algiers"

Alger accueillera les 26 et 27 juin 2018 le premier congrès mondial de la « ville intelligente (Smart City) ». 

Plus d’un millier de participants en provenance du monde entier, parmi lesquels, des figures emblématiques des technologies de l’information et de la communication (TIC) y sont attendus pour échanger de précieux éclairages sur les applications informatiques possibles en matière de gestion urbaine, les innovations en cours et à réaliser pour en améliorer les performances, les investissements matériels et immatériels à promouvoir, les Starts Up qu’il faudra dores déjà préparer à ce challenge et, bien entendu, les ressources humaines qu’il faudra former pour encadrer du mieux possible ce management urbain d’un nouveau genre.

La ville intelligente est en effet une ville mieux gérée grâce à diverses applications informatiques généralement déployées en complément d’une stratégie plus globale de la ville consistant à édifier une cité conforme aux besoins de ses habitants. Il s’agit d’une véritable mission de planification, à la fois pour les architectes et urbanistes, mais aussi et surtout, pour les collectivités territoriales qui devront s’approprier du mieux possible ces nouvelles technologies afin de gérer mieux possible leurs territoires. Cette gouvernance reposera sur une utilisation juste des informations recueillies. À ce titre, certaines questions se posent. Jusqu’à quel niveau d’information aller ? À quel coût ? Qui sera en charge de la collecte et de l’analyse de toutes ces informations ? Comment lier le développement urbain au développement humain ? Quels investissements précis et judicieux il faudra promouvoir pour concilier ces deux exigences ?

C’est la raison pour laquelle cette gouvernance renouvelée appelle à une plus grande transparence et une plus grande ouverture envers les citoyens-acteurs appelés à mieux s’impliquer dans la planification et le développement urbain. Il s’agit donc de mettre le citoyen au cœur de ce processus de changement managérial en créant des liens plus denses entre les gouvernants de la cité et la société civile dans toute sa diversité.

Thématiques abordées :
  • Stratégies Villes intelligentes
  • Développer des villes durables et abordables
  • Modèles de mobilité et de transport
  • Données et infrastructures pour l’internet
  • Sécurité, santé, éducation
  • Énergie et environnement
  • Partenariat public-privé
Des ateliers parallèles sont proposés sur les écosystèmes des start-ups et de l’innovation et sur les modèles de diaspora et la mobilisation des talents.


Source de l'article AVITEM