Translate

vendredi 2 juillet 2010

La Stratégie Europe 2020 et sa répercussion en Méditerranée.

L’Arc latin, dans le but de favoriser une réflexion sur le futur de la Méditerranée devant les nouvelles orientations marquées par la Stratégie Europe 2020, a organisé, avec l'appui du Comité des Régions (CdR), et en son siège, un séminaire européen intitulé « la Stratégie Europe 2020 et sa répercussion en Méditerranée ».
Le séminaire - qui a eu lieu le 17 juin à Bruxelles, au moment ou se déroulée la réunion du Conseil Européen de l'UE- à regrouper plus de ont pris part 70 personnes réparties entre représentants du CdR, du Comité Économique et l'Européen Sociale (CESE), du Parlement Européen, de quelques Directions Générales de la Commission Européenne, de réseaux et d'organismes européens, de bureaux de délégations régionales, ainsi que des membres de l’Arc Latin.
Le séminaire s’est déroulé en trois blocs thématiques correspondant aux axes de la Stratégie Europe 2020, c’est à dire la croissance intelligente, la croissance durable et la croissance inclusive. Deux autres sessions ont également eu lieu, ces dernières étaient plus focalisées sur la répercussion de la nouvelle stratégie en Méditerranée, soulignant le débat existant sur les macro régions dans cette zone.
En ce sens, après une introduction sur la situation actuelle dans la zone faite par la DG Mare de la Commission Européenne, les résultats du projet ESPON 2013 furent présentés dans une application au secteur Méditerranéen, et plus spécifiquement celui de la Méditerranée occidentale, dans le cadre d'un possible rapprochement de cette zone comme Macro-région.
Dans le cadre de la même session, l'Agence Européenne Territoire et Synergie a également commenté les scénarios spatiaux du secteur en soulignant la nécessité d’en tenir compte au moment d'élaborer les stratégies et en insistant sur la coordination et la synergie des divers réseaux d'acteurs régionaux et locaux qui opèrent dans la zone.
Dans la session sur la croissance intelligente les rapporteurs de la DG Éducation et culture de la Commission européenne et de la Commission EDU de du CdR, ainsi que le modérateur de la session, le vice-président de la Commission Cohésion Économique de l’Arc Latin (CG de la Drôme), ont souligné la nécessité de soutenir principalement l'éducation, la recherche et l'Innovation. Ils ont, de plus, insisté sur l'importance de développer l'investissement privé/public pour créer de nouvelles occasions sur le marché.
Par la suite, une attention spéciale fut accordée à l'Agenda Numérique Européen autour duquel il fut rappelé l'importance de la coopération entre les différents niveaux de gouvernements afin d’atteindre un haut niveau de recherche et d’innovation et d’accélérer les processus permettant de faire « masse critique ».
En ce qui concerne la croissance durable, le représentant de la DG Regio, a mis l'accent sur le rôle des gouvernements locaux dans l'application de cette partie de la stratégie, en particulier dans la réduction de l'émission des gaz d'effet de serre, de la préservation de l'environnement et de la création d'infrastructures vertes ainsi que la promotion et le développement de l’écho-innovation.
Pour sa part, le représentant du CdR, a présenté la plate-forme de monitorage Europe 2020 et les résultats de la consultation « votre voix en Europe » (à laquelle l’Arc Latin a pris part – plus d’information ici).
En outre, la Présidence de la Commission Cohésion Territoriale de l’Arc Latin a mis en évidence certaines des problématiques de la stratégie par rapport à la PAC et aux territoires du réseau.
La troisième dimension de la stratégie, la croissance inclusive, a été abordée par des représentants de la Présidence de la Commission Cohésion Sociale de l’Arc Latin (Provincia di Alessandria), de la Commission ÉCHOS du CdR et du Comité de suivi Euromed de la CESE. Il fut avant tout souligné que l'espace à disposition des gouvernements locaux pour la participation à la conception des méthodes et des objectifs de la stratégie est très réduit. En ce sens nous nous trouvons face à un paradoxe puisque ce niveau de gouvernement est le plus proche du citoyen et par conséquence devrait être le plus adéquat pour juger l'amélioration de sa condition sociale.
Finalement, des représentants de l'institut Méditerranéen Paralleli, et de la Commission Inter-Méditerranée de la CRPM, ont apporté leur vision aux cotés de la vice-présidence italienne de l’Arc Latin (Provincia della Spezia), insistant notamment sur l'importance de l'inclusion de la Méditerranée dans les politiques européennes et dans la stratégie pour qu'on puisse réduire les inégalités en travaillant autour des piliers fondamentaux du développement du secteur : la durabilité environnementale et la création d'un espace prospère, accessible, attrayant et sûre.
Plus d'information : http://www.arcolatino.org/

Aucun commentaire: