Translate

lundi 21 janvier 2008

Le tourisme culturel tunisien

En écho à mon précédent article sur le tourisme culturel en Tunisie, cette information récente souligne la volonté des autorités à miser sur ce marché porteur pour l'avenir...
La Tunisie constitue une destination prisée par les touristes de part le monde, grâce à sa position géographique stratégique, à ses spécificités culturelles et civilisationnelles et au climat de stabilité politique et sociale qui y prévaut.

Forte de ces atouts, la Tunisie a réussi à instaurer une industrie touristique développée, faisant de ce secteur un choix stratégique dans sa politique de développement.
Les spécificités culturelles représentent un facteur d'attraction des touristes qui veulent visiter les sites archéologiques, les monuments historiques et les musées et prendre connaissance des Arts et de l'artisanat ou assister aux manifestations culturelles comme les festivals, les expositions et les conférences.


C'est que le patrimoine attire un grand nombre de touristes d'autant qu'il constitue ''un produit'' que l'on peut visiter tout au long de l'année, car il n'est pas soumis à la concurrence directe dont souffrent les autres produits touristiques.
Il est, effet, ''un produit unique'' pour chaque nation ou civilisation.
Dans le cadre de l'intérêt accru porté au tourisme culturel dans le monde et à son rôle dans l'enrichissement du secteur touristique, la Tunisie s'est employée à promouvoir ce secteur au service du développement économique, surtout que les indicateurs du développement prennent désormais en compte la capacité des pays à exploiter la matière culturelle dans les plans de développement.

Par conséquent, la Tunisie a choisi d'exploiter la culture au service du secteur touristique, dans le cadre d'une approche visant à intégrer la culture dans le circuit économique, tout en veillant à préserver les attributs de l'identité nationale et les spécificités culturelles et civilisationnelles.
La sauvegarde du patrimoine et sa mise en valeur culturellement au service du tourisme constitue un pari à relever pour la Tunisie en vue de promouvoir le tourisme culturel, particulièrement ce qui concerne la protection des sites archéologiques, au service du tourisme culturel et écologique.

Dans le cadre de l'attention présidentielle accordée au secteur du tourisme culturel, le chef de l'Etat avait ordonné en 1999 l'élaboration d'un plan national pour la promotion du tourisme culturel comportant quatre axes portant sur la réalisation d'une carte nationale du tourisme culturel et environnemental, l'aménagement des sites archéologiques, la restauration des monuments historiques et la mise en place d'un programme visant l'intégration des diverses composantes du patrimoine dans les circuits touristiques afin d'attirer le plus grand nombre de touristes et de pénétrer de nouveaux marchés.


Dans ce contexte, il a été procédé à l'aménagement et à la restauration de 31 monuments et sites archéologiques et naturels, moyennant une enveloppe d'environ 39 millions de dinars, en collaboration avec la Banque mondiale.
Parmi les sites ciblés par cet effort figurent les parcs archéologiques de Carthage, Oudhna, les aqueducs de Zaghouan, Dougga et Sbeitla, outre le parc environnemental d'Ennahli, le parc la Falaise de Monastir et les parc nationaux d'Ichkeul, Bouhedma et Châambi, mais aussi les forts de Sousse, Hammamet et Mahdia, les sites archéologiques d'Utique, Bella-regia et Kerkouan, outre la restauration de pièces de musées et leur traitement par les services compétents du laboratoire du patrimoine.

Plusieurs musées bénéficient de travaux de réhabilitation dont le musée du Bardo qui connaît actuellement le réaménagement de son rez-de-chaussée et la rénovation de ses équipements électriques et de lutte contre l'incendie, ainsi que l'accès des visiteurs, au nombre de 500 mille par an.

Le musée de Sousse connait aussi des travaux pour améliorer l'espace d'accueil et le réseau d'éclairage.
Il s'agit, par ailleurs, d'assurer l'illumination artistique des sites et monuments pour les mettre en valeur.

Les travaux de restauration ont englobé les musées d'El Jem et de Djerba, outre la création de nouveaux musées et l'ouverture de plusieurs sites archéologiques aux visiteurs en vue de diversifier l'offre dans le domaine du patrimoine, particulièrement, celui situé à proximité des zones touristiques. Dans ce contexte, l'Agence de mise en valeur du patrimoine et du développement culturel s'emploie à consacrer le principe de la décentralisation en matière de sauvegarde du riche patrimoine national, tout en intégrant les industries culturelles pour faire connaître le patrimoine à travers les gadgets souvenirs, les répliques des pièces archéologiques, les dépliants et les cartes postales, outre l'incitation des investisseurs privés à s'engager sur cette voie.

Dans le cadre de ce plan, il sera procédé, pour la première fois, au recrutement de nouveaux guides touristiques diplômés de l'institut supérieur des métiers du patrimoine pour renforcer la promotion des sites et fournir des informations fiables au visiteur et au touriste.
L'Agence de mise en valeur du patrimoine et du developpement culturel a créé un site Web trilingue (arabe- français-anglais) couvrant toutes les regions du pays pour mette en exergue la richesse du patrimoine de la Tunisie.

Des nouvelles techniques audiovisuelles ont été mises à profit aux musées de Carthage et du Bardo, sans oublier la production des cd et Cd-rom en la matière.
La réalisation du plan national pour la promotion du tourisme culturel et environnemental se poursuit avec de nouveaux projets en cours d'exécution dont l'aménagement du site du ''cirque romain'', la clôture des ports puniques et la restauration du fort de Tabarka.
Il a été procédé aussi à l'aménagement de l'infrastructure de base des sites sahariens et des oasis et à la mise en valeur de l'architecture des médinas, des villages de montagne et des ksours sahariens, outre l'aménagement des stations thermales, la dynamisation des programmes de boisement et l'aménagement de circuits touristiques dans les oasis, afin de diversifier le produit touristique national, dans le cadre d'une politique qui assure le développement durable et la sauvegarde des spécificités culturelles locales.


Infotunisie. 19.01.2008

Aucun commentaire: