Translate

dimanche 11 février 2018

Les femmes entrepreneures de la Méditerranée unissent leur forces au IXe forum Femmes Meda

Les femmes entrepreneures de la Méditerranée unissent leur forces au IXe forum Femmes Meda

Dans le cadre de la Semaine méditerranéenne des leaders économiques (MedaWeek Barcelone 2017), le 24 novembre dernier plus de 200 femmes de 23 pays méditerranéens se sont réunies au IXe Forum méditerranéen des femmes entrepreneures pour discuter du rôle des femmes d’affaires dans leur lieu de travail et partager leurs expériences de réussite entrepreneuriale dans toute la région méditerranéenne.

Cette réunion a été organisée par l’Association des organisations de femmes d’affaires méditerranéennes (AFAEMME), l’Association méditerranéenne des Chambres de commerce et de l’industrie (ASCAME), l’Union pour la Méditerranée (UpM), la Chambre de commerce de Barcelone ainsi que notre membre fondateur, l’Institut européen de la Méditerranée (IEMed). La rencontre a eu lieu dans le splendide bâtiment Casa Llotja de Mar, à Barcelone.

Des femmes entrepreneures de différents secteurs, des décideures politiques et des organisations de la société civile, entre autres, ont pris part à différentes discussions, principalement axées sur les obstacles que les femmes doivent faire face losqu’elles se lancent et créent une entreprise et comment le rôle des femmes est en train de changer rapidement dans leur lieu de travail.

Différentes intervenantes ont souligné le fait que les femmes entrepreneures sont essentielles au développement économique et comment la diversité des sexes contribue à la durabilité des entreprises. Dans le cadre des interventions d’ouverture, Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, présidente du siège au Maroc de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), a fourni le détail frappant que les femmes sont 20% moins susceptibles que les hommes à emprunter de l’argent auprès des institutions financières pour leur entreprises. Pour sa part, Nayef Z. Stetieh, président et directeur général du Jordanian Business Development Centre, a fixé comme objectif principal que les femmes deviennent créatrices d’emplois et non demandeuses d’emploi.

Des facteurs différents ont été identifiés en tant que principaux obstacles pour les femmes à se lancer dans une entreprise : l’accès difficile au financement / investissement, le déséquilibre entre le travail et la famille, les politiques inégales et l’absence de modèles féminins. En ce sens, plusieurs intervenantes ont parlé de l’écart important existant entre le rôle des femmes à l’université, beaucoup plus important et participatif que, plus tard, leur rôle sur le marché du travail, soulignant le fait que les femmes devraient être formées à prendre des risques.

17 femmes de différents pays méditerranéens ont participé à la même session pour parler de la progression des entreprises dirigées par des femmes dans leurs régions respectives. Certains membres de notre réseau, comme l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM), la Ligue libanaise des femmes d’affaires (LLWB) et la APID Imprenditorialità Donna d’Italie, ont fait partie de la table ronde où elles ont également présenté leurs expériences d’entrepreneuriat réussies.

Les initiatives d’entrepreneuriat soutenues par notre Fondation 

Au cours de la dernière session de la journée « Programmes méditerranéens et opportunités pour les femmes d’affaires », deux initiatives d’entrepreneuriat soutenues par notre Fondation ont été présentées à toutes les participantes.

Karima Bergheul, présidente de l’Association algérienne des femmes en économie verte (AFEV) a présenté son diagnostic sur les facteurs qui limitent et encouragent les femmes à démarrer une entreprise, y compris le rôle des acteurs locaux dans la promotion des activités entrepreneuriales, menées dans deux municipalités de la ville d’Alger (Bouzaréah et Alger-Centre).

Cette initiative fait partie de notre projet « Renforcer les capacités des acteurs de l’égalité », financé par le Ministère français de l’Europe et des affaires étrangères et labellisé par l’Union pour la Méditerranée.


La dernière intervention de la journée a été à la charge de Nour Salameh, qui fait partie de notre équipe et qui a parlé au nom de Hala Bugaighis, Directrice exécutive du Centre Jusoor pour les études et le développement. Nour a présenté leur campagne de plaidoyer pour encourager les femmes entrepreneures à se joindre au marché officiel du travail en Libye. Leur campagne s’inscrit dans notre projet CSO WINS « Renforcement des capacités dans le sud de la Méditerranée pour ouvrir le dialogue politique et le suivi des femmes dans la société », financé par l’Union européenne.
Pour en savoir plus sur cette campagne réussie, consultez l’article suivant : « Jusoor plaide pour l’augmentation de l’accès des femmes libyennes à l’économie formelle »

Image: Karima Bergheul, Présidente de l’AFEV, lors de la session « Programmes méditerranéens & opportunités pour les femmes entrepreneures ». © AFAEMME 

Vous pouvez également consulter les conclusions du IXe Forum des femmes entrepreneurs méditerranéennes ici.

Source de l'article Euromedwomen Foundation

Aucun commentaire: