Translate

vendredi 23 septembre 2011

L’UE finance de nouveaux projets dans le domaine des transports, des entreprises et du dialogue interculturel dans le Sud de la Méditerranée

La Commission européenne a affecté 72,79 millions d’euros à la région méditerranéenne au titre de la deuxième partie de son Programme d'action régional 2011. Six projets et programmes régionaux dans des domaines très divers, tels que la construction de la paix, le transport, le financement des entreprises, la société de l’information et le dialogue interculturel, seront financés.
Ces nouveaux projets viennent s’ajouter aux activités régionales déjà en cours. Le financement sera apporté par le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée.

Les programmes et projets qui seront financés sont les suivants :
• Le projet de Partenariat pour la paix (10 millions d’euros) entend promouvoir la communication et la compréhension mutuelle dans le cadre du processus de paix au Proche-Orient. Il soutient des initiatives visant à reconstruire la confiance mutuelle par la réconciliation et à renforcer les capacités pour la résistance au conflit. Ce projet encourage également la responsabilisation des parties marginalisées ainsi que le lancement de politiques et stratégies communes de développement.

• Le projet EuroMed Transport SafeMed III (3 millions d’euros) entend renforcer l’administration maritime des pays partenaires méditerranéens. Des organisations internationales (telles que l’Organisation maritime internationale) ainsi que des organes européens (Agence européenne pour la sécurité maritime) actifs dans le domaine en question seront impliqués.

• Le projet Assistance à la FEMIP – Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat (32 millions d’euros) entend fournir des capitaux au secteur privé, par le biais de la Banque européenne d’investissement. Il soutiendra les initiatives du secteur privé et renforcera le rôle du secteur financier local.

• La deuxième phase du projet EUMERegNet (3,79 millions d’euros) entend améliorer davantage la coopération entre l'UE et les pays du Sud de la Méditerranée dans le domaine de la société de l’information, qui bénéficie aux deux parties, en s’appuyant sur les acquis des programmes précédents.

• La troisième phase du soutien à la Fondation Anna Lindh (7 millions d’euros) contribuera à promouvoir la connaissance, le respect mutuel et le dialogue interculturel entre les populations méditerranéennes et à engager les sociétés de la région euro-méditerranéenne dans la construction et la mise en œuvre des activités de la fondation.

• L’Allocation budgétaire globale en faveur du Sud de l’IEVP (17 millions d’euros) garantira des engagements rapides dans des projets à petite échelle et permettra à la Commission européenne d’agir avec flexibilité. Elle finance, entre autres, les conférences ministérielles régionales dans la région euro-méditerranéenne et le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée, et réaffirme ainsi la volonté de la Commission à soutenir cette institution essentielle grâce au lancement de projets concrets en faveur des populations méditerranéennes.

Les relations de l’UE avec les pays du Sud de la Méditerranée et du Moyen-Orient sont dictées par la politique européenne de voisinage. Dans ce contexte, les programmes de coopération régionale s’attaquent aux défis ayant une dimension régionale, et promeuvent la coopération entre États sur les questions d'intérêt commun. Les actions identifiées dans ce Programme d'action régional découlent des conclusions des conférences ministérielles euro-méditerranéennes, qui ont été organisées dans les différents domaines de coopération et s’inscrivent dans le prolongement des précédents programmes régionaux de l’UE.
Par ENPI Info Centre
Communiqué de presse -

Aucun commentaire: