Translate

vendredi 13 juin 2014

Création d’un Observatoire de la Presse Maghrébine et solidarité avec les journalistes libyens parmi les recommandations du deuxième Forum de la Presse Maghrébine

Le deuxième Forum de la presse maghrébine a eu lieu la semaine dernière à Hammamet, en Tunisie, en présence des principaux acteurs de la presse des cinq pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Libye, Mauritanie et Tunisie), ainsi que des syndicats de médias et des représentants de la presse européenne. 


Le Forum était organisé à l’initiative de la Délégation de l'Union Européenne en Tunisie, en partenariat avec la Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux, pour discuter des menaces qui pèsent sur la presse maghrébine.
 
Ce Forum était également l’occasion de faire le suivi du premier Forum qui a lieu en 2013 sur la déontologie de la presse maghrébine.
 
Dans son discours d’ouverture, la Chef de la Délégation de l’UE en Tunisie, l’Ambassadeur Laura Baeza a réitéré l’attachement de l’UE à la liberté de la presse et, par extension, à la liberté d’expression. Elle a déclaré : « Liberté de la presse et liberté d'expression sont primordiales pour permettre à chacun d’exercer pleinement les libertés publiques et les droits conférés par la Loi. »
 
Les participants à ce Forum ont convenu que les principales menaces qui handicapent la profession des journalistes à l'échelle maghrébine sont principalement : le manque de viabilité économique des entreprises de presse (dû à la faiblesse des fonds publics d'appui, à l'effondrement du lectorat, etc) ; la précarité des conditions socio-économiques du journaliste maghrébin ; les agressions des journalistes dans des contextes politiques parfois incertains ; l'inadéquation des cadres juridiques et légaux pour l'exercice d'un journalisme indépendant.
 
Les participants ont réitérer leur attachement au processus déclenché par le 1er Forum et ont décidé la mise en place sans délai de l'Observatoire de la Presse Maghrébine conformément à la recommandation du 1er Forum de Hammamet.
 
Le Forum a également adopté une déclaration en appui aux journalistes libyens qui condamnent énergétiquement « les actes barbares qui visent à réduire au silence les journalistes libyens et priver ainsi les citoyens libyens d’accéder à la vérité. » La déclaration appelle les Gouvernements maghrébins à intervenir d'urgence auprès des différents protagonistes de la scène politique libyenne pour faire cesser le massacre perpétré à l’encontre des journalistes libyens. 
 
Pour en savoir plus
Discours d’ouverture de l’ambassadeur Laura Baeza
Délégation de l'UE en Tunisie – site internet
Délégation de l'UE en Tunisie – page Facebook

Aucun commentaire: