Translate

dimanche 15 mars 2009

BEI: 700 M EU de prêts à des projets privés en Tunisie et en Algérie

La Banque européenne d'investissement (BEI), instrument financier de l'Union européenne, a annoncé vendredi des prêts d'un montant global de 700 millions d'euros à trois grands projets privés en Algérie et en Tunisie, dans un communiqué transmis à l'AFP.
La BEI a signé vendredi une lettre d'intention pour un prêt de 500 millions d'euros au projet Medgaz, un gazoduc qui reliera directement pour la première fois l'Algérie à l'Europe. Cet ouvrage acheminera sous la Méditerranée du gaz naturel de Beni Saf, en Algérie, vers l'Espagne, avec des "retombées financières importantes" pour l'Algérie et un approvisionnement énergétique diversifié pour l'UE.
Le document relatif à ce financement a été signé vendredi à Barcelone par le vice-président de la BEI, Philippe de Fontaine Vive et Pedro Miro, président de Medgaz SA, un consortium constitué d'entreprises algériennes et européennes.
La BEI a aussi annoncé un crédit de 130 millions d'euros à "Tunisian Indian Fertilizers", une co-entreprise privée chargée de construire une usine d'acide phosphorique à Skhira, dans le sud de la Tunisie.
Associant pour trente ans deux entreprises étatiques et deux partenaires indiens, cette société supervisera l'extraction et la transformation du phosphate en engrais destinés au marché indien.
Le crédit de la BEI complétera une opération de crédit-bail conclue par la Banque islamique de développement pour le montage du projet qui devrait générer d'importantes recettes et créer des emplois.
La Banque a contribué en outre avec 70 millions d'euros à la construction d'un nouvel aéroport international à Enfidha exploité dans le centre tunisien par l'opérateur privé turc, TAV Holding CO, dans le cadre d'une concession de l'Etat.
Ce crédit complètera les fonds levés auprès d'institutions internationales pour cet aéroport au coût estimé à 560 millions d'euros et qui devrait être opérationnel en octobre prochain avec une capacité initiale de 5 millions de voyageurs par an. Il s'agit du premier aéroport exploité par un privé en Afrique du nord.
Par ces financements, la BEI souhaite "donner la preuve que le Maghreb est une terre d'opportunités pour les investisseurs privés locaux et européens".
AFP - le 13 mars 2009

Aucun commentaire: