Translate

lundi 16 mars 2009

Lancement de l’Initiative pour l’Investissement en Méditerranée

La Caisse des Dépôts française, la Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc (CDG) et l’Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen (IPEMED) lancent l’« Initiative pour l’Investissement en Méditerranée » dont l’objectif est d’identifier les modalités d’accélération des investissements au Maghreb et au Machrek.
L’Initiative pour l’Investissement en Méditerranée (IIM) permettra de réunir
régulièrement une trentaine d’investisseurs, publics et privés, issus des pays européens, des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée et des pays du Golfe. Son ambition est d’établir un diagnostic partagé sur les opportunités et les obstacles à l’investissement en Méditerranée, d’identifier les outils financiers, juridiques et institutionnels utiles au développement des investissements, de formuler des propositions concrètes aux chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union pour la
Méditerranée, et de faire émerger des opportunités d’affaires.

Lors de cette première réunion de l’Initiative pour l’Investissement en Méditerranée qui accueillait notamment de grands investisseurs égyptiens, marocains, tunisiens et du Golfe, trois ateliers ont été organisés sur :
- les perspectives d’investissements en Méditerranée à l’heure de la crise financière ;
- l’amélioration du cadre de ces investissements ;
- la mobilisation des investisseurs à travers des initiatives concrètes telles que le fonds Inframed.

Pour information :
Les besoins en investissements en Méditerranée sont immenses dans les domaines de l'énergie, de l'agro-alimentaire, de l’eau et de l’assainissement, des transports, de la logistique, des télécommunications, de la recherche développement, de l’éducation et de la santé. L’Observatoire méditerranéen de l’énergie estime par exemple que 450 Md$ sont nécessaires pour les infrastructures de production et de transport d’électricité d’ici 2020 ; IPEMED évalue à 50 Md€ le coût de la généralisation de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement d’ici 2015.
Quant aux capacités d’investissement du bassin méditerranéen, elles sont considérables. Pour autant, l’investissement ne suit pas encore. Les gains potentiels de croissance sont donc énormes. Et même si certains pays de cette zone géographique ont connu un décollage en matière d’investissements directs étrangers au début des années 2000, il est primordial de sécuriser les investissements en Méditerranée et d’assurer leur croissance.
Communiqué de Presse Caisse des Dépôts - le 13 mars 2009

Correspondants presse :
Caisse des Dépôts
- Philippe Joyeux : 01 58 50 40 00 – philippe.joyeux@caissedesdepots.fr
Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc
- Hatim SEFFAR : 00 212 537 66 92 27 – seffar@cdg.ma
Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen
– Véronique Stéphan : + 33 (1) 56 54 38 32 – veronique.stephan@ipemed.coop

Aucun commentaire: