Translate

jeudi 29 décembre 2011

MEDREG soutient les investissements énergétiques dans le bassin méditerranéen

MEDREG, l’association des régulateurs méditerranéens dans le domaine de l’électricité et du gaz,a organisé sa 12e assemblée générale à Athènes, sous la présidence de l’autorité grecque de régulation de l’énergie.Les principales décisions prises incluent la création d’une « Task force » sur les investissements d’infrastructure, visant à soutenir les acteurs du secteur énergétique de la région.

Alors que la demande d’énergie est en augmentation dans le monde entier, le bassin méditerranéen abrite quelques-uns des plus gros pays producteurs et consommateurs, ainsi que d’importants pays de transit des matières premières énergétiques (réels ou potentiels).MEDREG joue un rôle capital dans la région, explique un communiqué de presse, car elle s'emploie à simplifier les investissements d'infrastructure, ainsi qu’à soutenir l’augmentation de l’efficacité et de l’intégration des marchés énergétiques.

Dans ce contexte, MEDREG, qui sert de pont institutionnel entre l’Union européenne et les rives méridionales de la Méditerranée, s’implique de plus en plus dans le développement de partenariats institutionnels, tant sur la scène internationale que régionale. Ces partenariats, basés sur un dialogue de qualité et un échange mutuel d'expériences, devraient contribuer à promouvoir une coopération efficace entre les pays de la région.

La protection des consommateurs est aussi une question de plus en plus importante dans les pays méditerranéens.Raison pour laquelle MEDREG souhaite continuer à développer son action et se concentrer davantage sur ce sujet crucial, indique le communiqué de presse.

MEDREG a profité de l’assemblée générale pour lancer sa « task force » sur les investissements d'infrastructure.Il s’agit d’un observatoire interne qui peut fournir une analyse réglementaire des futurs investissements dans la région à moyen et long terme, en entretenant un dialogue permanent avec les acteurs et institutions du secteur énergétique.Pour contribuer au financement de futurs investissements dans la région méditerranéenne, le communiqué de presse précise que la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) va étendre son mandat à la région. Elle devrait être en mesure d’investir jusqu’à environ 2,5 milliards d’euros par an, comme l’a annoncé Riccardo Puliti, le Directeur général de la BERD, Energie et Ressources naturelles.

L’assemblée a également permis de faire le bilan des activités des groupes de travail et des task forces.Les membres ont adopté une série de recommandations en vue d’harmoniser les règles qui régissent les interconnexions électriques transfrontalières, ainsi qu’un rapport sur l’accès des tiers aux infrastructures gazières.MEDREG promeut en outre une réflexion stratégique sur le développement des réseaux électriques intelligents dans la région méditerranéenne.

Nadjib Otmane, Président de MEDREG et de la Commission algérienne de régulation de l’électricité et du gaz, a souligné l'importante contribution du comité ad hoc sur les sources d’énergie renouvelable et a mis l’accent sur la possibilité de stimuler les échanges d’électricité entre les deux rives de la Méditerranée.

MEDREG est une association qui rassemble les régulateurs nationaux de l’électricité et du gaz de la région méditerranéenne.Ce projet, cofinancé par l'Union européenne, entend promouvoir l’élaboration de cadres juridique et réglementaire clairs, stables et harmonisés, et faciliter les investissements et le développement des infrastructures et des interconnexions, l'efficacité et l'intégration des marchés de l'énergie, en s’appuyant sur des systèmes énergétiques sûrs, rentables et durables dans le bassin méditerranéen.

Aucun commentaire: