Translate

mercredi 25 janvier 2012

Le FMI revoit en baisse ses prévisions de croissance au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Le FMI a revu à la baisse les prévisions de croissance économique dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord, la situant à 3,2% en 2012 et 3,6% en 2013. Il prédit de sombres perspectives pour les pays de cette région importateurs de pétrole. Les prévisions de croissance de l’économie mondiale pour l’année en cours sont, elles aussi, revues à la baisse (3,3% contre 4% établies en septembre dernier) en raison, notamment, de la persistance de la crise dans la zone euro.

Dans son rapport actualisé, publié hier mardi, le FMI a revu en baisse ses prévisions de croissance économique pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) la situant à un taux de 3,2% pour 2012, contre 3,6% prédits précédemment. Pour 2013, ce taux devrait augmenter légèrement pour s’établir à 3,6%.

Pour rappel, un document de la Banque mondiale, rendu public la semaine dernière, prévoit pour la région MENA une croissance économique de 2,3% en 2012 et de 3,2% en 2013.

A la différence des prévisions publiées en septembre dernier qui n’incluaient pas la Libye en raison de la situation de conflit armé qui y prévalait, ces nouvelles prévisions du FMI prennent en considération l’agrégat de croissance de ce pays, où la production pétrolière a repris et devrait rapidement atteindre ses niveaux d'avant la révolution.

Selon le FMI, l’activité économique dans la région MENA devrait s'accélérer en 2012-2013, tirée principalement par la reprise en Libye et par « la performance, toujours forte, des autres pays exportateurs de pétrole ». Cependant, la plupart des pays importateurs de pétrole dans cette région connaîtront de faibles taux de croissance « en raison de transitions politiques plus longues que prévues et d’un environnement externe défavorable ».

Modeste croissance mondiale en 2012 : 3,2%
Par ailleurs, la croissance mondiale restera modeste, à 3,3% en 2012 contre 4% établis en septembre dernier. Ces « sombres perspectives » seraient, selon le Fonds, le résultat de la crise d’endettement de la zone euro notamment.

Pour 2013, le FMI situe la croissance mondiale prévisionnelle à 3,9% contre une estimation précédente de 4,5%. Les prévisions de la Banque mondiale tablent, quant à elles, sur un taux de 2,5% en 2012 et de 3,1% en 2013.

Pour le FMI, qui a réaffirmé que la reprise mondiale était menacée par l'intensification des tensions dans la zone euro, « les conditions financières se sont détériorées, les perspectives de croissance se sont assombries, et les risques à la baisse se sont multipliés ».
 

Aucun commentaire: