Translate

dimanche 7 août 2011

Méditerranée - Soutien de l’UE au Printemps arabe : le président de la Commission et de la BEI en mission conjointe en Égypte

Soutenir la croissance durable et l’emploi dans les pays en transition du Sud de la Méditerranée est une priorité, pour la Commission européenne comme pour la BEI. Signe de cette réponse coordonnée au Printemps arabe, le président de la Commission européenne M. Barroso, le président de la BEI M. Maystadt et son vice-président M. Philippe de Fontaine Vive, en charge des activités dans la région, se sont rendus au Caire le 13 juillet afin de rencontrer de hauts responsables égyptiens, notamment le Premier ministre Essam Sharaf.
La délégation conjointe a rencontré des responsables politiques ainsi que des représentants de la société civile afin d'entendre leurs demandes et de répondre aux besoins identifiés par des mesures pratiques et efficaces.
S’exprimant lors d’une réunion ministérielle organisée à Bruxelles juste avant de se rendre en Égypte, le président de la BEI a insisté sur la réelle influence de la situation économique sur le développement démocratique en Méditerranée. « Quels sont les facteurs à l'origine du changement de régime dans la région ? Des manifestations généralisées dénonçant le chômage massif, en particulier chez les jeunes.
Nous devons donc favoriser le changement du climat économique dans la région et créer de l’espoir pour les sans-emplois, parmi lesquels un grand nombre tente à présent de rejoindre l’Europe au péril de leur vie pour trouver du travail. »
La BEI est déjà le premier bailleur de fonds international en Méditerranée ; elle assure plus de la moitié de la contribution financière de l'UE et octroie davantage de prêts que toutes les autres institutions financières réunies.
Rien que l’année dernière, la Banque a investi pas moins de 2,6 milliards d’euros ( !) dans ces pays au titre de la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat (FEMIP), qui couvre l’Algérie, l’Égypte, Gaza et la Cisjordanie, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Syrie et la Tunisie. Les prêts consentis depuis 2002 s’élèvent ainsi à quelque 12 milliards d’euros au total. Près de la moitié de cette somme a été octroyée au secteur privé, une priorité, ainsi qu’à la création d’un environnement propice aux investissements dans la région. Ces montants ont permis de soutenir environ 2 150 PME, avec à la clé la création de plus de 30 000 emplois.
« La BEI est le premier bailleur d’aide au développement en Afrique du Nord. « Neuf projets égyptiens sont d’ores et déjà en préparation pour les 12 prochains mois, pour un total dépassant largement le milliard d'euros », a annoncé M. Barroso. « La BEI étudiera les secteurs correspondant aux priorités du nouveau gouvernement, » a ajouté le vice-président de la BEI, M. de Fontaine Vive. Elle examinera les domaines de financement prioritaires, comme le secteur de l’énergie, du logement, des infrastructures et des petites entreprises.
La Banque envisage également de lancer une phase pilote à hauteur de 100 millions d’euros, dès le mois de décembre, afin de soutenir le développement économique. Ce programme devrait être cofinancé par le gouvernement égyptien, ce financement étant complété par des subventions européennes et des prêts de la BEI qui unissent ainsi leurs forces pour aider ce pays à un moment crucial.
En réponse aux événements dans la région, les pays du G8 ont décidé de mobiliser des fonds supplémentaires lors de leur réunion annuelle qui a eu lieu en mai dans la station balnéaire française de Deauville. Les institutions financières internationales se sont engagées à libérer 14 milliards d’euros environ d’ici 2013, dont 3,5 milliards octroyés sous forme de prêts de la BEI en faveur de l’Égypte et de la Tunisie.
En Tunisie, le vice-président de la BEI, Philippe de Fontaine Vive, a déjà signé deux prêts « post-Deauville » pour un montant d’environ 300 millions d’euros au nom de la Banque afin de soutenir la création d’emplois et le développement industriel.
La Banque européenne d'investissement (BEI) est l'institution financière de l'Union européenne et le premier investisseur financier en Méditerranée via la FEMIP (Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat), créée en 2002. Par ENPI Info Centre
Communiqué de presse - http://www.eib.org/about/news/commission-and-eib-presidents-visit-egypt.htm

Aucun commentaire: