Translate

mardi 8 octobre 2013

UE-Maghreb : premier dialogue ministériel sur le rapprochement de la coopération régionale



La semaine passée, à New York, le commissaire en charge de l'élargissement et de la politique européenne de voisinage, Štefan Füle, s'est entretenu avec les ministres des affaires étrangères des cinq pays du Maghreb membres de l'Union du Maghreb arabe, à savoir l'Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie. Ils ont discuté des évolutions dans la région et des moyens de renforcer leur coopération. 
 
« L'Union européenne souhaite vivement approfondir sa relation avec le Maghreb. En décembre dernier, nous avons défini les façons dont nous pouvions soutenir les efforts des pays du Maghreb pour promouvoir leur intégration dans la région – tout en respectant leur appropriation du processus et leurs ambitions quant à la rapidité et l'ampleur du processus », a déclaré le commissaire Füle, qui a aussi souligné que le Maghreb est une région qui a un énorme potentiel de développement, mais qui compte toujours parmi les régions les moins intégrées du monde.
 
Lors de la réunion, il a été convenu que la coopération régionale entre l'UE et le Maghreb devrait s'articuler autour de quatre axes prioritaires :
1) le dialogue politique et la coopération dans le domaine de la sécurité ;
2) l'agriculture, l'environnement et les ressources en eau (en ce compris le développement rural, la pêche, la désertification et les changements climatiques) ;
3) l'industrie, les infrastructures, le commerce, les investissements et les technologies (en ce compris le tourisme, l'énergie, l'information et la communication) ;
4) le développement humain (en ce compris la recherche scientifique, le transfert des technologies, la formation professionnelle, l'emploi, la jeunesse, le sport et la circulation des personnes).
 
Des travaux techniques commenceront à Bruxelles dans les semaines à venir afin de traduire ces intentions en initiatives concrètes.
 
« L'Union européenne sait d'expérience qu'une intégration approfondie permet de lever les obstacles et d'engendrer des avantages significatifs pour les citoyens et les entreprises – en créant plus de stabilité, en promouvant le développement et en gérant les défis environnementaux, sécuritaires et autres : au bénéfice de la population du Maghreb, mais aussi de l'UE », a souligné le commissaire Füle.
 
Il s'agit du premier dialogue politique informel entre des pays de l'Union du Maghreb arabe et de l'UE, et les participants ont convenu de poursuivre sur cette lancée à l'avenir. Ils envisagent d'organiser le prochain dialogue ministériel au Maghreb.
 
Fin de l'année passée, la Commission européenne a adopté une communication conjointe intitulée « Soutenir le renforcement de la coopération et de l’intégration régionale au Maghreb », dans le cadre de la réponse globale de l'UE aux événements dans le sud de la Méditerranée. La communication exprimait la volonté de l'UE d'adopter une position plus proactive en soutien à l'intégration du Maghreb et émettait des suggestions pratiques quant aux manières dont l'UE pourrait accompagner les initiatives visant à une coopération rapprochée entre les pays du Maghreb. 
 
Pour en savoir plus

Aucun commentaire: