Translate

dimanche 13 janvier 2019

Le Maroc crée une cellule sécuritaire avec trois pays européens

BCIJ Terrorisme Maroc

Le Maroc, la France, l’Espagne et la Belgique viennent de mettre en place une cellule sécuritaire commune. L’objectif est de neutraliser d’éventuelles attaques terroristes contre eux.

Le Maroc vient de mettre en place une cellule sécuritaire conjointe avec la France, l’Espagne et la Belgique. Ce dispositif sécuritaire, mis en place à l’occasion des fêtes de fin d’année, est déjà opérationnel et fonctionne 24 heures sur 24, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia qui cite, dans son numéro du lundi 17 décembre, des sources sécuritaires.

Cette cellule aura pour mission, explique le journal, de neutraliser toute tentative d’attaque terroriste dans ces pays, en ces jours festifs, en portant à son plus haut niveau le degré de coordination entre les services sécuritaires et de renseignement, aussi bien intérieurs qu’extérieurs, des quatre pays. Il sera particulièrement question de mise à jour de bases de données et d’échange de renseignements sur des terroristes et des extrémistes susceptibles de représenter une menace pour ces trois pays européens.

Comme précisé plus haut, la mise en place de cette cellule intervient à la veille des fetes de fin d’année, mais également suite à un rapport sécuritaire publié par Interpol, qui met en garde les pays concernés contre d’éventuelles attaques terroristes d'éléments appartenant à Daesh qui s’apprêteraient à mener massivement des attentats dans plusieurs pays européens.

L’alerte lancée par Interpol, poursuit le journal, coïncide avec une mise en garde des services centraux de renseignement américains (CIA) adressée aux citoyens des Etats-Unis désirant se rendre en Europe pour les fêtes de fin d’année. D’après Al Ahdath Al Maghribia, le département d’Etat américain est même allé jusqu’à déconseiller à ses citoyens de voyager en Europe, en cette période de fin d'année, à cause des sérieuses menaces terroristes qui pèsent sur plusieurs pays du vieux continent. 

En outre, et d’après Al Ahdath Al Maghribia, c’est la dernière attaque de Strasbourg, menée par un ressortissant français d’origine algérienne, qui a notamment incité les services sécuritaires français à renforcer leur coopération avec le Maroc en matière de lutte antiterroriste. En effet, l’attaque de Strasbourg, souligne le journal en citant des sources sécuritaires, suscite à nouveau des interrogations sur l’existence de failles dans le dispositif de lutte antiterroriste français qui n’a pas pu anticiper l'attaque à temps.

Le journal rappelle que les services sécuritaires français, belges et espagnols s’appuient, d’une manière importante, sur les renseignements préventifs fournis par les services de lutte antiterroriste marocains. Ces derniers ont d’ailleurs montré, à plusieurs occasions, leur rôle stratégique pour avoir contribué, à maintes reprises, à déjouer des attaques terroristes d'envergure dans ces pays. 

Par Amyne Asmlal - Source de l'article 360 Maroc

Aucun commentaire: