Translate

mercredi 26 mai 2010

Les défis euroméditérranéens à l’examen

Des ateliers de travail ont été organisés, jeudi, à Hammamet, dans le cadre de la clôture de la deuxième édition des "Entretiens de la Méditerranée" (25-26 mai 2010). Ces ateliers ont porté sur des thèmes relatifs au développement durable, à l'agriculture, à la sécurité alimentaire, à l'intégration économique, au partenariat public privé (PPP) et à la libre circulation des personnes.
Abordant le dossier de l'énergie, les participants ont souligné que l'énergie nucléaire et les énergies renouvelables offrent des opportunités d'intégration prometteuses pour l'espace euromed et recommandé, à cet effet, d'en optimiser l'exploitation. Au sujet de la régionalisation de la mondialisation, les conférenciers ont indiqué que l'impulsion du processus d'intégration régionale constitue une condition sine qua non pour faire face aux nouveaux défis de la mondialisation, appelant à surmonter les obstacles qui entravent la bonne marche de ce processus. Ils ont également recommandé de tirer profit du modèle asiatique en matière d'intégration économique et de soutenir les efforts déployés dans le cadre de l'édification de l'Union pour la Méditerranée (UPM). Dans son intervention, M. Hédi Djilani, président de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), a mis l'accent sur l'intérêt qu'accorde le chef de l'Etat à l'édification de l'Union du Maghreb arabe et de l'UPM, lesquels, a-t-il dit, constituent des espaces idoines pour la réalisation de l'intégration régionale au profit des habitants de la région. Il a mis en exergue les potentiels de complémentarité euro-méditérranéens, relevant que les pays des deux rives sont confrontés à des défis communs d'ordre stratégique, tels que l'énergie, l'agriculture, l'eau, l'environnement, la santé, la finance et l'infrastructure. Le président de la centrale patronale a également mis l'accent sur le rôle des chefs d'entreprise maghrébins dans l'édification de l'union maghrébine et la promotion d'un marché euro-méditérranéen commun.
Source: TAP - le 26 mai 2010

Aucun commentaire: