Translate

mercredi 15 avril 2009

Albert II : deux discours pour une (bonne) cause

Hasard de calendrier ou intensification de son action ? Toujours est-il que le Prince Albert est, ces derniers temps, très impliqué dans une lutte qui lui est chère : la protection de l’environnement et plus particulièrement la sauvegarde et l’accès à l’eau potable. La semaine dernière encore, à Monaco comme à Paris, il a réaffirmé son engagement.
Le souverain lors de son allocution aux Vème RIMM à Monaco. La première intervention du souverain a eu lieu à Paris lors du colloque international du Forum de Paris qui avait pour thème "Sauver la Méditerranée".
L’occasion de réaffirmer son soutien au projet de l’Union pour la Méditerranée qui fût selon lui « un moment d’une importance considérable. »… « nous avons la possibilité unique de faire travailler ensemble des peuples que tout oppose, mais que relient encore une rivière, un puits partagés.
Par la préservation de l’eau, nous avons aussi l’opportunité de faire vivre ces partenariats qui sont au cœur de la démarche de l’Union pour la Méditerranée, alliances de projets entre Etats et sociétés civiles, entre ONG et entreprises. »
Puis après avoir exposé le sens de son engagement à travers sa Fondation il précise le rôle que peut jouer la Principauté dans ce combat : « Forts de notre histoire et de notre position d’Etat neutre, capable de rassembler dans le respect et le dialogue les représentants de ces peuples dont la coexistence est souvent un défi.
Nous le ferons avec vous, avec l’ensemble des Etats membres de l’Union pour la Méditerranée auxquels il incombe de prouver au monde que la Méditerranée n’est pas seulement l’objectif de nos efforts, mais qu’elle est avant tout le socle de nos espoirs.
A Monaco aussi...Le lendemain, autre lieu, mais même détermination lors du discours de clôture au Musée Océanographique des Vèmes Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée rappelant que « pour sa part, la Principauté s’attache, sur son territoire, à mener des actions de fond dans le cadre de la maîtrise de la consommation.
Ces efforts ont permis une réduction de 10% de la consommation d’eau depuis 2000. D’ici 2011, l’utilisation d’eau de mer, en lieu et place d’eau douce, dans les tours aéro-réfrigérantes de la centrale thermo-frigorifique de Monaco a pour objectif de diminuer encore d’environ 8 % la consommation d’eau distribuée. »
Puis après avoir exposé les nombreuses actions entreprise par la coopération international monégasque, il a conclu sur une note optimiste faisant référence à son discourrs de la veille : « j’ai voulu exprimer ma foi dans la capacité de ce bassin qui est le berceau de notre civilisation à redevenir cet espace où cultures et confessions peuvent coexister dans l’harmonie et partager une conception commune d’une gestion équitable des ressources hydriques. Votre colloque m’apparaît comme l’anticipation de la concrétisation de ce vœu. »
Par Benoît Ulrich - Monaco.mc - avril 2009
Plus d'infos : www.fpa2.mc

Aucun commentaire: