Translate

mardi 28 avril 2009

Le réseau marocain Euromed des ONG lance un projet novateur

«Monitoring collectif par la société civile du plan d'action UE-Maroc», telle est la dénomination choisie par les responsables au sein du réseau marocain Euromed des ONG à leur projet dont le principal objectif est l'accompagnement et le suivi du plan d'action Maroc-UE.
Les grandes lignes du projet ont été présentées lors d'une conférence de presse tenue récemment à Casablanca. Cette action dont les activités s'étalent sur deux ans, se fixe plusieurs missions. «L'objectif global du projet est l'amélioration du partenariat Maroc-Union européenne.

En outre, notre action vise à renforcer la capacité de la société civile en matière du Monitoring. La formulation d'un rapport sur l'évaluation du plan d'action Maroc-Union européenne figure également parmi les objectifs de notre projet. Il s'agit là d'une action novatrice dans toute la région méditerranéenne», affirme Hamid Lamrissi, coordinateur du Réseau.
Le projet couvre principalement huit domaines en l'occurrence la gouvernance, la justice, la défense des droits de l'homme, les droits basiques, les droits de la femme, les droits économiques, sociaux et culturels, les jeunes et la formation et enfin la culture et le pluralisme culturel.
Au cours de cette année, des commissions thématiques seront mises en place pour le suivi et l'évaluation du plan d'action. Ces commissions seront constituées de cinq personnes représentant cinq structures de la plateforme.

Concernant le domaine des jeunes et la formation, la commission qui sera créée, effectuera des recherches notamment sur la jeunesse et la participation politique ainsi que la jeunesse et l'emploi. «Le Plan d'Action UE-Maroc reprend les réformes entreprises au Maroc et qui couvrent de très larges gammes de secteurs.
Ce Plan sera mis en oeuvre et renforcé par le biais de différentes commissions, dans le cadre de la poursuite de l'accompagnement de ces réformes», a indiqué Jérôme Cassiers, conseiller à la Délégation de la Commission européenne à Rabat.
Le projet piloté par le réseau se décline sur plusieurs axes de travail fixés par les différents partenaires. «Concrètement, nous allons travailler essentiellement sur l'axe de la formation. Ainsi deux sessions de formations seront organisées. La première concerne les instruments juridique et financier alors que la deuxième session sera axée sur le reporting et le monitoring», ajoute Hamid Lamrissi.

Cependant, le rôle du réseau marocain Euromed des ONG ne se limite pas à ce projet. En effet, il se veut un acteur à part entière dans le partenariat Maroc/UE pour apporter une valeur ajoutée dans l'édification de l'espace méditerranéen.
Les membres du réseau veulent faire entendre leur voix aux responsables et s'impliquer davantage dans les politiques du voisinage avec l'Union européenne. En effet, ce réseau qui est un groupement fédérateur de nombreuses associations, a pour but de permettre aux composantes de la société et à ses partenaires d'apporter une contribution positive dans le façonnement des relations Maroc-Union européenne.
L'adhésion du réseau marocain à la plate forme non gouvernementale Euromed, composée d'acteurs de la société civile de la région euro méditerranéen, lui avait permis de renforcer ses outils et ses moyens d'action.

Les objectifs du réseau sont multiples. Il vise notamment à impliquer davantage la société civile marocaine pour qu'elle participe à l'optimisation et à l'amélioration des objectifs fixés par le partenariat Euromed et particulièrement le partenariat Maroc/UE.
Les groupes cibles sont diversifiés notamment les militants de la société civile, les médias, les membres du gouvernement, les représentants de l'union européenne, certaines ONG des pays membres du partenariat Euromed. La communication n'est pas en reste puisque les responsables vont lui réserver une importance particulière.
En effet, l'équipe de pilotage du projet annonce la réalisation dans quelques temps d'un site web ainsi que des forums de discussion. Décidément, les responsables du réseau veulent mettre en œuvre tous les moyens pour garantir la réussite du projet. A noter que le rapport sur le plan d'action Maroc-UE sera réalisé avec la participation d'experts, de parlementaires ainsi que d'observateurs de la délégation de la commission européenne au Maroc.
Les responsables affirment que le projet sera élargi au cours de l'année 2010 pour couvrir plusieurs régions au Royaume.

-------------------------------------------------------------
Historique
Le partenariat entre le Maroc et l'Union Européenne ne date pas d'aujourd'hui. Dès 1962, le Maroc avait amorcé des pourparlers relatifs aux accords commerciaux avec la communauté européenne.
Une série d'autres accords va voir le jour par la suite: accord commercial en 1969, de coopération en 1976, d'association en 1996 qui élargit le domaine du partenariat au dialogue politique, et prévoit la création d'une zone de libre-échange.
La densité et la régularité du partenariat entre le Maroc et l'UE témoignent du chemin parcouru de part et d'autre et de l'accroissement qualitatif et quantitatif des relations entre les deux parties. Bien évidemment, le partenariat entre le Maroc et l'UE est entré dans une nouvelle phase avec l'octroi au Royaume du statut avancé.
L'adoption du document conjoint sur le statut avancé ouvre de nouvelles perspectives.
Par Mohamed Badrane - Lematin.ma - le 28 avril 2009

Aucun commentaire: