Translate

jeudi 23 avril 2009

MALGRÉ L'OFFENSIVE SUR GAZA - L'Union pour la Méditerranée cherche un second souffle

Les efforts diplomatiques pour relancer l'Union pour la Méditerranée (UPM) chère à la France ont repris jeudi lors d'une réunion à Bruxelles de représentants des 43 pays participants. C'est la première fois que les pays membres se retrouvent depuis l'offensive israélienne à Gaza le 27 décembre.
"Cette réunion aujourd'hui, c'est un très bon signal", a déclaré la commissaire européenne aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner. Elle a qualifié de "nécessaire" cette rencontre entre ambassadeurs, "car les uns et les autres doivent se parler franchement sur ce qui est arrivé et sur ce qu'on peut faire pour aller de l'avant" avec l'UPM.
"J'ai toujours dit qu'on ne pourrait pas éviter" que "de temps à autres les problèmes politiques" se répercutent sur l'UPM, "mais on a créé cette Union parce qu'on voulait justement surmonter les difficultés qui sont là, par des projets concrets qui bénéficient à tous les pays". La France, qui copréside l'UPM avec l'Égypte, s'était félicitée mardi des perspectives de relance de cette Union.
"Nous espérons qu'elle ouvrira la voie à la relance du travail politique, de mise en place et de consolidation de l'UPM, avec des perspectives notamment de réunion au niveau ministériel dans les mois qui viennent", avait déclaré le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères, Frédéric Desagneaux. L'UPM a été lancée en juillet, lors d'un sommet à Paris, par le président français Nicolas Sarkozy dans le but de relancer, par la réalisation de projets de coopération concrets, le processus de dialogue euro-méditerranéen dit "de Barcelone", né en 1995 et resté largement lettre morte.
Par Lepoint.fr - le 23 avril 2009

Aucun commentaire: