Translate

samedi 20 septembre 2014

Selon une nouvelle enquête du baromètre de voisinage, les Algériens se montrent optimistes quant à la situation dans leur pays

Une très nette majorité des habitants du Maghreb se disent satisfaits de la vie qu’ils mènent (73%, contre 27% d’insatisfaits).

La satisfaction personnelle reste particulièrement élevée au Maroc (83%, -1 point par rapport à l’automne 2013). Elle est également marquée en Algérie (77%, +1), selon les résultats de la cinquième série (printemps 2014) du Baromètre de voisinage de l'UE, qui vient de paraître. Mais surtout, elle progresse sensiblement en Tunisie (61%, +12 points), alors qu’elle était devenue minoritaire au printemps (49/51). 

Elle ne retrouve pas pour autant le niveau enregistré au printemps 2012 (67%). Le sentiment que les douze prochains mois seront meilleurs s’agissant de leur vie personnelle est majoritaire chez les habitants des pays du Maghreb. L’optimisme est désormais très marqué en Tunisie, où il a sensiblement progressé par rapport à l’automne 2013 (66% pensent que les douze prochains mois seront meilleurs, +14 points).
Mais il a également gagné quelques points auprès des personnes interrogées en Algérie (56%, +5). C’est au Maroc que cet optimisme est le plus en retrait (48%), dans des proportions stables par rapport à l’automne 2013 (-1 point). Une très nette majorité de personnes interrogées en Algérie juge la situation économique du pays “bonne” (82%), avec une amélioration sensible des jugements par rapport à l’automne 2013 (+10 points). Le document rappelle qu’en janvier 2014, le conseil d’administration du FMI faisait état d’une situation économique du pays “satisfaisante”, malgré une baisse de la croissance économique de 3,3% en 2012 à 2,7% en 2013. 
En avril 2014, dans son rapport sur les perspectives mondiales, le FMI livrait, par ailleurs, des prévisions optimistes pour le pays pour les années à venir, avec une augmentation de 4,3% du PIB en 2014 et de 4,1% en 2015. Les pronostics pour la situation économique sur les douze prochains mois s’améliorent. L’optimisme a sensiblement progressé par rapport à l’automne 2013 en Algérie (60%, +13). Le chômage arrive en tête des préoccupations nationales au Maroc (30%, -2) et en Algérie (25%, +5). En Tunisie, c’est le terrorisme qui est le premier problème identifié pour le pays, avec une hausse sensible des citations par rapport à l’automne 2013 (41%, +11). Les jugements positifs l’emportent sur la situation financière du ménage et la situation professionnelle personnelle des habitants des pays du Maghreb. Une nette majorité de personnes interrogées qualifient de “bonne” la situation financière de leur foyer en Algérie (81%, +1) et au Maroc (74%, +4), mais aussi désormais en Tunisie où les jugements se sont sensiblement améliorés (69%, +15). 
Les jugements positifs sur la situation professionnelle sont également en légère hausse dans les trois pays : 55 (+1) en Algérie, 50% (+7) au Maroc et 48% (+6) en Tunisie. Le sentiment que les choses vont dans la bonne direction à l’échelle nationale reprend de la vigueur. Les opinions positives l’emportent désormais très nettement en Algérie (66%, +16 points par rapport à l’automne 2013, soit le meilleur score enregistré sur cet indicateur depuis la première mesure au printemps 2012). 
Elles sont également majoritaires au Maroc malgré un léger tassement (54%, -4). Si les opinions sur la direction prise par le pays s’améliorent sensiblement en Tunisie, la critique reste nettement majoritaire (35%, +24, contre 50% “dans la mauvaise direction”, -27). 

Les relations avec l'UE sont considérées comme bonnes

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la satisfaction à l’égard du fonctionnement de la démocratie est nettement majoritaire et en hausse en Algérie (82%, +7), contre 17% qui ne sont pas satisfaits. La confiance accordée à l’Union européenne est majoritaire dans tous les pays du Maghreb testés : elle est particulièrement forte au Maroc ou elle progresse (76%, +5), devant l’Algérie (66%, +1) et la Tunisie, où elle connaît un net recul (52%, -7). 
Une majorité de personnes interrogées disent avoir confiance dans la Ligue arabe en Algérie du fait d’une nette amélioration des jugements (59%, +12). Mais la défiance l’emporte désormais au Maroc (38%, -8, contre 41%, +5) et en Tunisie (26%, -5, contre 64%, +5). La défiance à l’égard de l’Otan est majoritaire dans les trois pays du Maghreb testés (45% au Maroc, 53% en Algérie et 72% en Tunisie). Plus des trois quarts des personnes interrogées au Maroc disent avoir une bonne image de l’UE (77%, +1, contre 15% “neutre”, +1 et 1% “négative”, -2). Ce sentiment est également nettement majoritaire et en légère hausse en Algérie (62%, +4, contre 25% “neutre”, -3 et 6% “négative”, -3). 
En Tunisie, l’image de l’Union européenne est moins positive et celle-ci se dégrade par rapport à l’automne 2013 (51%, -8). Pour 67% des Algériens, l’Union européenne est un partenaire important. 60% estiment que l’UE a le niveau approprié d’implication en Algérie. 65% pensent que les deux parties ont des valeurs communes suffisantes pour être en mesure de coopérer. 60% déclarent que l’aide de l’UE contribue fortement au développement de l’Algérie. 
Mais le sentiment que l’UE apporte paix et stabilité dans la région est, cependant, en recul en Algérie (51%, -5). En Algérie, ce sont le commerce (56%), les droits de l’Homme (36%), la culture et l’éducation (34%), qui sont les plus cités parmi les domaines les plus importants de coopération avec l’Union européenne. À l’inverse, le commerce arrive en tête des attentes en Algérie (34%, +4). Le sentiment que les relations avec l’Union européenne sont bonnes l’emporte très nettement dans les trois pays du Maghreb interrogés : le Maroc (91%, +4), la Tunisie (74%, +5) et l’Algérie (71%, -6).

Source de l'article Liberté Algérie

Aucun commentaire: