Translate

mercredi 22 juin 2011

Les recommandations du Forum IMRI sur « Le Partenariat Euro-Méditerranéen à la lumière du Printemps arabe »

RECOMMANDATIONS - FORUM IMRI CASABLANCA
Organisé en Partenariat avec la Fondation Hans Seidel - Les 27 et 28 Mai 2011
« Le Partenariat Euro-Méditerranéen à la lumière du Printemps arabe »
Par Jawad Kerdoudi - Président de l’IMRI (Institut Marocaine des Relations Internationales)
Les participants au Forum se sont d’abord penchés sur les causes des révolutions arabes qui ont bouleversé la région pendant le premier semestre 2011. Ont été retenus le manque de démocratie et le non respect des droits de l’homme, l’accaparement par certains dirigeants arabes de l’économie nationale au bénéfice de leur famille et entourage, l’extension du népotisme et de la corruption. A cela s’ajoutent des conditions sociales déplorables marquées par un chômage élevé surtout des jeunes, et des conditions de vie inacceptables. Ont été également cités l’inégalité dans la répartition de la richesse, et le développement du mépris « Hogra » vis-à-vis des classes défavorisées.
Afin de remédier à cette situation, le FORUM IMRI CASABLANCA propose les recommandations suivantes :

A) Mesures à prendre sur le plan interne :
1) Sur le plan politique :
- Élaborer de nouvelles constitutions pour donner le pouvoir au peuple.
- Organiser des élections saines et transparentes permettant de parvenir à une majorité gouvernementale.
- Nommer un gouvernement qui dispose des pleins pouvoirs pour exécuter le programme sur lequel il a été élu.
- Élargir les pouvoirs du Parlement qui doit seul exercer la fonction législative, et lui donner tous les moyens de contrôle de l’action gouvernementale.
- Assainir le champ politique par une réforme profonde des partis politiques.
- Promouvoir le rôle de la société civile comme acteur complémentaire de la vie politique.
- Lutter contre les extrémismes de droite et de gauche menaçant l’instauration d’une véritable démocratie.
- Ouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc, et renforcement de l’intégration maghrébine en revitalisant l’UMA.


2) Sur le plan économique et social
- Lutter énergiquement contre l’économie de rentes et la corruption.
- Réformer l’Administration en général et la justice en particulier
- Promouvoir l’investissement productif et l’innovation, en accordant une place particulière aux PME.
- Réduire la répartition inégale des richesses.
- Créer plus d’emplois en général et au profit des jeunes en particulier.
- Éradiquer l’analphabétisme, et améliorer la qualité de l’Enseignement qui doit répondre prioritairement aux besoins de l’économie.
- Assurer à la population des conditions de vie meilleure en matière de logement, de santé, de retraites, et de couverture sociale qui doit être généralisée.

B) Partenariat Euro-Méditerranéen
L’Europe qui se trouve à quelques kilomètres ne peut rester indifférents à ce qui se passe sur son flan sud. Elle doit réviser son partenariat avec le sud de la Méditerranée. En effet, l’Union européenne traitait dans le passé avec les dictatures, se concentrait uniquement sur les questions économiques, et se préoccupait surtout d’immigration, de sécurité et de lutte contre le terrorisme.


Le FORUM IMRI CASABLANCA propose la nouvelle vision suivante :
- L’Union européenne, par un traitement différencié, doit encourager davantage les pays du sud de la Méditerranée qui font le plus d’efforts en matière de démocratie, d’Etat de droit, de respect des droits de l’homme, d’égalité hommes-femmes.
- Pour ces pays, l’Union européenne doit accroître son aide financière, assurer un meilleur accès au marché européen pour les produits agricoles et industriels, favoriser l’intégration économique au marché intérieur européen.
- Revoir le système des visas afin d’améliorer la mobilité des personnes, qui est indispensable pour le développement de tout partenariat.
- Faire participer le maximum des pays du sud de la Méditerranée à ses Agences et programmes spécialisés surtout éducatifs.
- Promouvoir le partenariat avec la société civile des pays du sud de la Méditerranée par un appui financier, logistique et technique.
- Offrir aux pays du sud de la Méditerranée une coopération globale comprenant :
• Un dialogue politique plus soutenu sur les problèmes de la région et du monde, et contribuer plus efficacement à la résolution du conflit israélo-palestinien et du différent algéro-marocain.
• Accroître sa coopération financière et technique en matière d’éducation et de formation, et promouvoir le dialogue inter-culturel.
• Établir un véritable plan Marshall pour le sud de la Méditerranée, et mettre en place la Banque Euro-Méditerranéenne de Développement (BEMD), à l’instar de la BERD pour les pays de l’Est européen .
• Étendre son partenariat à d’autres domaines comme les énergies renouvelables et le changement climatique.
• Accroître l’Investissement européen dans le sud de la Méditerranée, et favoriser l’installation de PME de part et d’autre de la Méditerranée.
• Relancer l’UPM en concrétisant le plus rapidement possible investissements à caractère régional.
Source http://www.imri.ma/

Aucun commentaire: