Translate

jeudi 25 mai 2017

François Barras à « L’OLJ » : Le Liban est une plate-forme extraordinaire


A l’occasion de la « Beirut Design Week », le Programme « Développement du Secteur Privé » financé par l’Union européenne et mis en œuvre par Expertise France, a organisé une session de discussion le 22 mai sur le thème : « Design et secteur du meuble traditionnel au Liban : Histoire d’un défi pour intégrer l’héritage culturel, l’innovation et la performance technique ».

La présentation a été assurée par M. Julien Schmitt et M. Bassem Hanna d’Expertise France, ainsi que par Mme Sarah Ghanimeh de Markits Consulting.

Des représentants de la Banque centrale du Liban, du Ministère de l’Industrie, du Ministère de l’Economie et du Commerce, de l’Association des industriels libanais, de Kafalat, de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Tripoli et du Nord Liban, l’Association Business Incubation (BIAT) de Tripoli, l’Académie libanaise des beaux-arts (ALBA), la Banque Audi, la Banque libano-française et la Banque libanaise pour le commerce, ainsi que des designers, des architectes et des directeurs de magasins de meubles ont parcouru les résultats de l’étude conduite par Markits dans le cadre du Programme sur le secteur du meuble au Liban.

L’étude a mis en exergue l’évolution de la demande nationale à l’égard des différents styles d’ameublement, la vision des designers et des architectes sur l’ameublement traditionnel libanais, les principaux défis pour reconnecter les designers et les producteurs de meubles traditionnels, et les actions à développer dans le cadre du PSD pour relever ces défis.

Le Programme du ‘’Développement du Secteur Privé’’ (PSD) est un projet d’une durée de trois ans qui va se clôturer en septembre 2019, financé par l’Union européenne et mis en œuvre au Liban par Expertise France. L’objectif général du Programme est de contribuer au développement économique et à la création d’emplois au Liban en améliorant la productivité et la compétitivité de son secteur privé, et plus particulièrement des micro et des petites et moyennes entreprises actives dans les secteurs de l’agroalimentaire (régions Békaa et Akkar) et de l’ameublement (région de Tripoli) par le biais d’activités non financières et financières.

Source de l'article Libnanews

Aucun commentaire: