Translate

dimanche 24 juin 2012

Tunis en phase avec les projets de l’Union pour la Méditerranée

C’est un voyage de deux jours que vient de faire le nouveau Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée à Tunis pour rencontrer les pouvoirs publics tunisiens et les convaincre de participer aux projets économiques et sociaux structurants prévus pour la région.
L'Union pour la Méditerranée a pour but de promouvoir l'intégration économique et les réformes démocratiques dans seize pays voisins situés au sud de l'UE, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
L’institution travaille sur des projets concrets comme la réalisation de la section centrale de l’autoroute trans-maghrébine, qui reliera Casablanca à Alger et à Tunis.
C’est dans ce sens que Fathallah Sijilmassi, Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée, vient de se rendre en Tunisie. Fraîchement nommé, le nouveau Secrétaire Général de l’UPM voulait se présenter et rencontrer les pouvoirs publics tunisiens pour s’assurer de leur adhésion aux projets de l’UPM.

Promouvoir un avenir commun
Il a ainsi rencontré Mustapha Ben Jaafar, président de l’Assemblée nationale constituante. Celui-ci a souligné « la nécessité de réactiver les mécanismes de l’Union ainsi que ses objectifs et ses méthodes d’action. Il a mis en exergue le rôle positif que peut jouer l’UPM en faveur de la région maghrébine. »
Les défis économiques et sociaux auxquels fait face la Tunisie, a-t-il indiqué, exigent de l’UPM « de contribuer à favoriser la création de nouvelles opportunités de travail pour les jeunes, le lancement des projets et la circulation des personnes et des marchandises. »
M. Sijilmassi a affirmé, pour sa part, que l’Union aspire à « promouvoir un avenir commun et une coopération fructueuse entre les deux rives de la Méditerranée, mettant en relief le rôle de la Tunisie dans l’espace méditerranéen et maghrébin.»
Il a également évoqué les développements structurels au sein de l’UPM à même de lui permettre un nouveau départ qui sert les intérêts des peuples de la région.

Raffermir les liens entre la Tunisie et l’UPM
Le ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, a annoncé, quant à lui, l’accueil par la Tunisie, en octobre ou en novembre 2012, d’une conférence sur l’investissement avec le soutien de l’Union pour la Méditerranée (UPM). Il a, dans ce contexte, fait état de l’existence d’une vision commune entre la Tunisie et les Etats arabes et méditerranéens et d’un engagement à parler d’une seule voix avec les partenaires européens.
A l’issue d’un entretien qu’il a eu avec le secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, Fathallah Sijilmassi, M. Abdessalem a réaffirmé « l’engagement de la Tunisie à jouer un rôle clé dans la dynamisation de l’Union pour la Méditerranée » et à instaurer des relations solides et profondes avec ses partenaires européens.
Il a également déclaré avoir examiné avec le secrétaire général de l’UPM les moyens de raffermir les relations entre la Tunisie et cette structure et de réaliser des projets communs tels que l’autoroute intermaghrébine.
Fathallah Sijilmassi a, pour sa part, souligné que sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, « a offert l’occasion d’examiner les perspectives de développement de la coopération entre la nouvelle Tunisie et l’Union pour la Méditerranée, de manière à accroître le rythme de développement économique et contribuer au maintien de la stabilité et de la paix dans la région. » Et d’ajouter que « l’entretien a également permis d’évoquer plusieurs projets dont l’avancement des travaux sera supervisé par le secrétariat général de l’UPM.»
Ainsi, après un déplacement réussi au Maroc et maintenant en Tunisie, l’UPM démontre son dynamisme et marque une nouvelle démarche dans sa quête à faire adhérer l’ensemble de ses pays membres aux projets structurants pour la région Méditerranée.
Par Ahlam Jebbar
Source de l'article LeCourrierdel'Atlas


Aucun commentaire: