Translate

vendredi 13 avril 2012

Taxe carbone : les compagnies arabes demandent un accord global plutôt qu'européen

Taxe carbone : les compagnies arabes demandent un accord global plutôt qu'européen - "l’Union européenne aurait dû les consulter"
Après les compagnies asiatiques, celles du Moyen-Orient partent en guerre contre la réglementation européenne sur les gaz à effet de serre.    
Le comité exécutif de l’Association des Transporteurs Aériens Arabes, réuni à Doha le 12 avril 2012, dénonce l’obstination de l’UE à mettre en place son programme d’échange de quotas d’émissions de CO2.      
Il demande que l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (ICAO) travaille sur un accord global plutôt qu’européen, en vue de trouver une solution pour mieux gérer l’empreinte environnementale de l’aviation civile.      
Celle-ci exige de l’UE de renoncer à l’application unilatérale de l’ETS (taxe carbone).      
En tenant les compagnies aériennes du monde responsables de leurs émissions devant les autorités européennes, l’Europe porte atteinte à la souveraineté des Etats en ce qui concerne l’espace aérien.       
La question environnementale est mondiale nécessitant une réponse une décision de l’agence des Nations Unies concernée : l’ICAO.     
Selon le Président Directeur Général de Qatar Airways, Akbar Al Baker, « une approche systématique est primordiale afin de mettre en œuvre un tel dispositif, et comme de nombreuses compagnies aériennes dans le monde, nous estimons que l’Union Européenne aurait dû nous consulter, à chaque étape de l’avancée du projet, plutôt que d’imposer des programmes et de pénaliser ainsi une industrie aéronautique qui joue un rôle majeur dans l’économie. »     
Pour rappel, Qatar Airways dispose d’une flotte de 107 appareils vers 113 destinations dans le monde au départ de son hub de Doha.
Par M.B - Tourmag.com
Source  de l'article -

Aucun commentaire: