Translate

samedi 17 mars 2018

L’AUF renforce son activité en Tunisie

ific2
De gauche à droite : Shiraz Trabelsi, Directrice de l’Institut de la Francophonie 
pour l’Ingénierie de la Connaissance et la formation à distance (IFIC) ; Slim Khalbous, 
Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Tunisie
Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Tunisie, M. Slim Khalbous, a reçu le vendredi 2 mars 2018 au siège du Ministère, Mme Chiraz Trabelsi, Directrice de l’Institut de la Francophonie pour l’Ingénierie de la Connaissance et la formation à distance (IFIC), organisme créé en 2012 suite à un accord entre le Gouvernement tunisien et l’Agence universitaire de la Francophonie.

Cette rencontre concrétise le renforcement de l'activité de l'AUF en Tunisie.

Mme Trabelsi a remis au Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique une lettre officielle de M. Jean-Paul de Gaudemar, Recteur de l’AUF confirmant l’intention de renforcer les activités de l’AUF en Tunisie à travers l’IFIC qui s’est doté d’une nouvelle stratégie, d’une équipe renforcée et d’un nouveau siège.

De nouvelles actions seront lancées. Elles concerneront notamment les domaines de l’employabilité (Certification en Langue française au sein des 4C) et de l’entrepreneuriat mais également, la création d’une bibliothèque numérique et l’accompagnement du Ministère dans la promotion des universités tunisiennes en Afrique Francophone.

L’IFIC s’est donné pour missions :
  • d’aider les établissements d’enseignement supérieur à faire face aux nouveaux défis de l’éducation en les appuyant dans la définition de leur politique d’enseignement numérique ;
  • d’offrir aux universités un espace de recherche dans le domaine des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) ;
  • d’organiser un espace d’innovation favorisant le développement et la modernisation des systèmes éducatifs ;
  • de favoriser l’intégration des systèmes d’information en milieu universitaire ;
  • d’encourager le développement d’une approche participative de la création des savoirs en respectant diversités culturelle et linguistique
Source de l'article AUF

Aucun commentaire: