Translate

mercredi 28 mars 2018

L'UE accroît son soutien aux villes libyennes pour renforcer l'accès des migrants et des Libyens aux services sociaux et de base

Federica Mogherini / Johannes Hahn

Un nouveau programme d'un montant de 50 millions d'euros visant à améliorer les conditions de vie et la résilience des populations vulnérables dans les principales villes libyennes a été adopté dans le cadre du fonds fiduciaire d'urgence de l'Union européenne pour l'Afrique (volet «Afrique du Nord»).

Les nouvelles actions bénéficieront à la fois aux migrants, aux réfugiés, aux personnes déplacées à l'intérieur du pays, aux personnes de retour au pays et aux populations d'accueil. Élaboré conjointement par la Commission européenne et l'Italie, le nouveau programme améliorera l'accès des personnes vulnérables aux services sociaux et de base et soutiendra la gouvernance locale, en particulier dans les villes libyennes les plus touchées par les flux migratoires.

Mme Federica Mogherini, haute représentante et vice-présidente de la Commission, a déclaré: «Ces dernières années, nous avons collaboré très étroitement avec les pouvoirs locaux et centraux libyens, avec la société civile et avec tous les acteurs susceptibles d'apporter la paix et la stabilité à un pays confronté à de nombreux problèmes. Les villes jouent un rôle essentiel et jouissent de notre soutien. Avec la décision de ce jour, nous continuons de fournir l'aide essentielle aux villes libyennes, afin de renforcer la gouvernance et les services publics dans les régions les plus vulnérables. Ce programme vise à répondre aux besoins des migrants et des populations locales particulièrement exposées aux flux migratoires. L'Union européenne restera aux côtés des Libyens et de toutes les personnes dans le besoin.»

M. Johannes Hahn, commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d'élargissement, s'est exprimé en ces termes: «Le nouveau programme adopté aujourd'hui démontre que l'Union européenne reste déterminée à aider la Libye à répondre aux besoins urgents des personnes les plus vulnérables et à renforcer la gouvernance locale dans l'ensemble du pays. Nous sommes résolus à soutenir les changements qui peuvent aider à apporter la stabilité en Libye. Il s'agit là d'une priorité absolue pour régler la question de la migration et de nombreux autres problèmes rencontrés par le pays.»

Ce nouveau programme appuiera les capacités des administrations publiques et des pouvoirs publics locaux en matière de fourniture des services de base - santé, éducation, eau et assainissement, ainsi que services sociaux - tout en favorisant un accès rapide et de qualité à ces services, en particulier pour les personnes les plus vulnérables. Il s'étendra à 24 villes libyennes, garantissant une couverture large et équilibrée dans tout le pays. Le programme sera mis en œuvre par la coopération italienne, le programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

En janvier 2017, l'UE a lancé sa stratégie visant à remédier à la situation le long de la route de la Méditerranée centrale. Pour y parvenir, la communication conjointe sur la route de la Méditerranée centrale intitulée «Gérer les flux migratoires, sauver des vies» (25 janvier 2017) et la déclaration de Malte du 3 février 2017 ont décrit plusieurs mesures s'inscrivant dans une stratégie globale visant à renforcer le travail de l'UE le long de cette route, en mettant particulièrement l'accent sur la Libye. Le groupe de travail conjoint, établi avec l'Union africaine et les Nations unies le 29 novembre 2017, s'est engagé à accroître ses efforts en cours pour aider les migrants et les réfugiés en Libye, grâce à une assistance financière au titre du fonds fiduciaire de l'UE.

Ce nouveau programme s'appuie sur l'approche et les objectifs fixés dans le cadre du programme «La gestion des flux migratoires mixtes en Libye par une expansion de l'espace de protection et un soutien au développement socio-économique local» adopté en avril 2017. À l'heure actuelle, l'UE a déjà engagé, par l'intermédiaire du fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique, 237 millions d'euros dans des programmes visant à résoudre les problèmes en Libye.

Pour en savoir plus
Commission européenne – Site internet

Également disponible en

Aucun commentaire: