Translate

lundi 7 mai 2018

L’institut océanographique de Monaco s’engage pour le financement durable des aires marines protégées en Méditerranée

Signature d’une convention de partenariat entre l’Institut océanographique et l’association M2PA, en présence de S.A.S le Prince Albert II de Monaco, Robert Calcagno, S.E. Bernard Fautrier et S.E. Xavier Sticker – © Michel Dagnino

A l’occasion de la 2e édition de la Monaco Ocean Week, l’Institut océanographique et l’association M2PA représentées par Robert Calcagno, S.E. Xavier Sticker et S.E. Bernard Fautrier ont uni leurs forces ce vendredi 13 avril, en signant une convention de partenariat. 

Parmi les objectifs prioritaires de cet accord : le financement d’un fonds environnemental en faveur des aires marines protégées (AMP) en méditerranée.

Pionnier dans le domaine de la découverte puis de la conservation des milieux marins, l’Institut océanographique poursuit sa vocation de faire connaître, aimer et protéger les océans depuis 1906. Par ce nouvel accord, il s’engage à reverser 5 centimes d’euro par billet vendu, représentant une contribution annuelle estimée à plus de 30 000€, grâce aux quelques 650 000 visiteurs que le Musée océanographique accueille chaque année.

Dans une démarche fédératrice autour du bien commun que représente l’océan, l’Institut océanographique sera également le fer de lance d’un réseau international d’aquariums et de zoo œuvrant pour les AMP en Méditerranée, qu’il devra développer et animer (Gênes, Tunis, Valence, Banyuls, Bâle…). Expositions, activités pédagogiques, campagnes de communication… sont autant d’actions de sensibilisation et de soutien qui seront portées et mises en place par les membres de ce réseau.

Un soutien capital, un élan commun

Si depuis le milieu des années 60 la grande bleue a vu se développer de nombreuses aires marines protégées – plus abondantes au Nord qu’au Sud, certaines ayant des résultats remarquables – une grande majorité des sites ne bénéficie toujours pas de moyens financiers suffisants pour en assurer une gestion efficace.

Pour pallier ce manque et dans un souci de conservation durable des ressources naturelles et de la biodiversité marines, l’association M2PA, dont l’Institut océanographique est membre, a lancé en 2017 un fonds environnemental pour la Méditerranée.

Trois pays, la Tunisie, la France et Monaco, sont à l’origine de cette initiative qui rend possible le financement pérenne des coûts de fonctionnement des aires marines protégées et leurs travaux de préservation. Rejoints aujourd’hui par 10 organisations méditerranéennes et plusieurs partenaires financiers, une des particularités de ce fonds est de pouvoir réunir des partenaires à la fois institutionnels et privés, souhaitant s’engager pour la préservation de la mer Méditerranée.

A ce titre, les aires marines protégées des îles Kuriat en Tunisie, le Parc national d’Al Hoceima au Maroc et le Parc marin de Karaburun Sazan en Albanie bénéficient déjà d’un accompagnement et d’une aide sur-mesure.

A propos

MP2A est une association de droit monégasque pour le financement durable des AMP de Méditerranée, présidée par l’Ambassadeur Xavier Sticker. Créée en 2015, elle constitue une plateforme de coopération regroupant gouvernements, organisations régionales et sociétés civiles. Le conseil d’administration de M2PA réunit actuellement 4 membres fondateurs : le Gouvernement Princier, la République française, la Fondation Prince Albert II de Monaco, ainsi que le RAC-SPA et le réseau MedPan ; et compte 11 membres à son actif : la République française, le Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco, la Tunisie, le Maroc, l’Albanie, la Fondation Prince Albert II de Monaco, l’UNEP, MAP (Mediterranean Action Plan), SPA/RAC (Specially Protected Areas Regional Activity Centre) MEDPAN, WWF, IUCN, le Conservatoire du littoral, l’initiative PIM et l’Institut océanographique de Monaco.

L’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco s’attache à mieux faire connaître la richesse et la fragilité des océans, et à promouvoir une gestion durable et raisonnée de ces derniers. Pour ce faire, il assure la médiation entre les acteurs scientifiques et socio-économiques d’une part, et le grand public et les grands décideurs d’autre part.

Les Aires Marines Protégées

Une AMP est un espace délimité en mer qui répond à des objectifs de protection de la nature (faune, flore, écosystèmes) mais qui prend aussi en compte le développement durable des activités économiques comme la pêche et le tourisme responsables. Les AMP constituent un outil stratégique pour la conservation à long terme du milieu marin, notamment les espèces, les habitats, les écosystèmes et leurs services, et pour garantir la gestion et l’exploitation durable des ressources marines. Les AMP jouent également un rôle clé dans l’atténuation et l’adaptation aux effets du changement climatique.

Par Yoan - Source de l'article Zoonaute

Aucun commentaire: