Translate

vendredi 17 octobre 2014

L’UE promet d’intensifier son partenariat avec la Jordanie, malgré l’impact dévastateur du conflit violent qui sévit dans la région



Dans un environnement en proie à des troubles, la Jordanie continue de faire entendre une voix modérée et tolérante, et de jouer un rôle stabilisateur tant  au niveau régional qu’international, a indiqué hier l’Union européenne, dans une déclaration prononcée à l’occasion de la 11e réunion du Conseil d’association UE-Jordanie, qui s’est tenue à Bruxelles

« L’UE considère la Jordanie comme un partenaire clé de la politique européenne de voisinage (PEV) et s’engage à intensifier son partenariat – étroit, constructif et mutuellement bénéfique – avec ce pays », affirme la déclaration.
 
Faisant référence aux conflits violents et à l’importante crise des réfugiés, ainsi qu’à leur impact dévastateur sur le développement socioéconomique de la région, la déclaration indique : « L’UE est déterminée à renforcer davantage son partenariat avec la Jordanie, à la lumière de ces défis. Quand les citoyens jouiront des opportunités politiques, économiques et sociales qu’ils méritent, l’extrémisme et la guerre cesseront de se développer. »
 
La déclaration précise que l’UE apprécie l’engagement de la Jordanie à mettre en œuvre les mesures convenues dans le plan d’action de la PEV, sur la base des objectifs jordaniens de réforme politique et économique, en vue de leur intégration ultérieure dans les structures économiques et sociales européennes.
 
« L’UE reste une fervente supportrice des réformes jordaniennes et encourage la Jordanie à accélérer le processus continu de réforme politique participative et consensuelle, à protéger l’expression pacifique d’opinions politiques, à ouvrir l’espace politique à tous les partenaires et à réaffirmer sa mise en œuvre concrète à travers, entre autres, des partis politiques, une loi électorale et le renforcement de la liberté d’expression, notamment sur Internet. La liberté d’association et de réunion doit être améliorée afin de donner plus de poids et d’espace à la société civile et de lui permettre de travailler dans un environnement plus favorable », ajoute l’UE dans sa déclaration de 5 pages.
 
L’UE encourage la Jordanie à progresser sur la voie des réformes structurelles qui contribueront à la réduction de la vulnérabilité macroéconomique, promouvront la croissance en accroissant le rôle du secteur privé tout en accordant une attention particulière au développement des PME et au renforcement de la coopération industrielle euro-méditerranéenne, créeront de l’emploi, et amélioreront l’efficacité et l’efficience des finances publiques.
 
La déclaration salue aussi l’intention de la Jordanie de démarrer des négociations sur une zone de libre-échange approfondi et complet avec l’UE, indiquant que cela améliorerait les opportunités d’accès au marché et le climat d’investissement. L’Union ajoute que le processus préparatoire a enregistré des progrès significatifs et qu’elle est impatiente de collaborer avec la Jordanie pour finaliser ce processus et entamer les négociations.
 
Étant donné la situation sécuritaire dans la région, la déclaration souligne la nécessité de juguler le flux de combattants, d’armes et de fonds étrangers, afin d’éradiquer autant que possible la présence à plus long terme de groupes terroristes en Syrie, en Irak et au-delà. « Ce devrait être l’objectif premier du dialogue sécuritaire que l’UE compte établir avec la Jordanie », à travers des réunions régulières afin d’évaluer l’évolution de la situation et d’ouvrir la voie à une sécurité améliorée et à une coopération anti-terroriste entre l’UE et la Jordanie.
 
L’UE a déclaré qu’elle continuera à soutenir la Jordanie, notamment à travers le programme européen de protection régionale et le partenariat pour la mobilité, pour veiller à ce que l’afflux de réfugiés ne nuise pas aux progrès réalisés ces dernières années en matière de développement. Et d’ajouter que si l’on tient compte de l’aide humanitaire, de l’assistance au développement et de l’appui macro-financier, l’UE a mobilisé 428 millions d’euros supplémentaires en soutien à la Jordanie depuis le début de la crise syrienne, en 2011. L’UE prépare actuellement une enveloppe de 66 millions d’euros, dont 45 millions en soutien au ministère de l’éducation, qui prévoit plus de 100 000 places pour les jeunes réfugiés syriens dans les écoles jordaniennes. 
 
Pour en savoir plus
Conférence de presse du Conseil d’association – Couverture vidéo
EU Neighbourhood Info Centre – Page web sur la Jordanie
Délégation de l’UE – Jordanie

Aucun commentaire: