Translate

lundi 18 avril 2011

Les maux de la Méditerranée diagnostiqués à Fès

Fès- Le 9-ème printemps de la philosophie, ouvert vendredi à Fès sous le thème évocateur de "Faiblesse de civilisation et maladie de la Méditerranée: paradigme des révolutions", propose cette année une radioscopie collective des maux qui rongent "le corps d'une Méditerranée, qui peine à panser ses plaies".

Des universitaires et chercheurs de la Mare Nostrum se pencheront, trois jours durant, sur "la responsabilité de la pensée philosophique dans l'accompagnement des mutations profondes qui secouent le pourtour méditerranéen".

Il s'agit, pour Aziz El Hadadi, président de l'Association des amis de la philosophie, initiatrice de cet évènement, de "vivre la philosophie, tout en pensant à l'avenir de la Méditerranée comme notre seule chance de sortir des errances de la métaphysique et mieux comprendre les notions de connaissance, de vérité et de liberté".

Au-delà du diagnostic des maux de la Méditerranée, le printemps de la philosophie veut, selon El Hadadi, rendre hommage à l'âme méditerranéenne, considérée comme le berceau du dialogue des cultures, de la tolérance des religions et de l'alliance des civilisations.

Les conférenciers, venus d'Espagne, de France, du Japon, de Syrie et du Maroc, tenteront, entre autres, de donner des éléments de réponse à des questions liées à "l'instauration d'une atmosphère de tolérance entre la raison et la religion". Les cercles de réflexion, prévus à cette occasion, se pencheront sur l'examen d'axes liés au "paradigme des révolutions et liberté en Méditerranée", "droit à la philosophie et droit à la vie" ou encore "maladie des civilisations méditerranéennes".

L'un des points saillants de ce 9è printemps consiste en l'organisation d'un atelier pour élèves sur la thématique de "la philosophie et l'éducation à l'esprit de citoyenneté", sous l'œil bienveillant et néanmoins attentif de leurs enseignants. La rencontre prévoit aussi la présentation du dernier livre du chercheur Aziz El Hadadi, "le monde arabe, à l'hospitalité du nihilisme".

Un ouvrage qui lance un appel au monde arabe pour se libérer du joug du défaitisme et s'approprier son propre destin. La dernière édition du Printemps de la philosophie, organisée autour du thème "Vivre ensemble pour réfléchir sur l'avenir de la Méditerranée: philosophie, amour, hospitalité", a été marquée par la remise du prix Averroès au grand philosophe français Edgar Morin.

Fès avait été déclarée, en 2008, capitale méditerranéenne de la philosophie par un parterre de chercheurs, qui prenaient part à la 7è rencontre internationale "Printemps de la philosophie", rappelle-t-on.

Source MAP & Emarrakech.info - le 17 avril 2011

.

Aucun commentaire: