Translate

samedi 23 avril 2011

Méditerranée - Pour M.Füle, la convention sur les règles d’origine préférentielles dynamisera la croissance dans la région euro-méditerranéenne

Štefan Füle, commissaire en charge de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, a déclaré hier que la signature de la « Convention sur les règles d’origine préférentielles pan-euro-méditerranéennes » par l’UE permettrait de relancer la croissance et la prospérité économique dans la région et faciliterait l’intégration régionale.
Le commissaire s’est félicité de la décision prise vendredi dernier par le Conseil de l’UE visant à lancer le processus de signature de la Convention. Cette dernière devrait permettre de surmonter les difficultés liées à la gestion de l’actuel réseau d’une soixantaine de protocoles bilatéraux sur les règles d’origine avec les pays ou les territoires de la région pan-euro-méditerranéenne.
M.Füle a déclaré « même si cela semble un sujet très technique, en réalité cela va ouvrir la voie à une simplification des échanges entre l’UE et avec les pays du Sud de la Méditerranéen et les Balkans occidentaux. La Convention permettra de développer la croissance et la prospérité économique de la région et facilitera l’intégration régionale. Elle contribuera ainsi à la stabilité globale de toute la région. »
Algirdas Šemeta, commissaire en charge de la fiscalité, des douanes, de la lutte antifraude et de l'audit, a déclaré : « Cet accord douanier facilitera le commerce au niveau régional ainsi que les échanges commerciaux entre ces pays partenaires et l’UE et bénéficiera tant à leurs entreprises qu’à leurs citoyens. »
La convention remplacera l’actuel système pan-euro-méditerranéen de cumul de l’origine, basé sur les protocoles applicables entre deux pays partenaires, par un instrument juridique sous la forme d’une convention régionale sur les règles d’origine préférentielles.
Les parties contractantes à la Convention sont l’Union européenne, les îles Féroé, les pays de l’AELE, la Turquie, les pays méditerranéens du Sud partenaires du « Processus de Barcelone » ainsi que les pays des Balkans occidentaux.
Les 24 et 25 mars 2011 et conformément à la Communication du 8 mars intitulée « un partenariat pour la démocratie et une prospérité partagée avec le Sud de la Méditerranée », le Conseil européen avait demandé d’avancer rapidement dans les travaux en vue de la mise en place d’un nouveau partenariat avec la région, fondé sur un renforcement de l’intégration économique, un meilleur accès au marché et une coopération politique plus étroite. Il avait appelé, en particulier, à des avancées rapides sur les propositions relatives aux règles d’origine pan-euro-méditerranéennes.

Par ENPI Info Centre


.

Aucun commentaire: