Translate

mardi 20 mars 2012

M. Azoulay appelle à un nouveau partenariat euro-méditerranéen bâti sur la connaissance

André Azoulay, conseiller du Roi, a appelé, lundi soir à Rome, à un nouveau partenariat euro-méditerranéen bâti sur l'équité, l'ambition, la parité, le respect mutuel et surtout sur la connaissance.

Intervenant lors d'une conférence sur le développement des relations euro-méditerranéenne après les événements qu'a connus la région, M. Azoulay a mis l'accent sur la nécessité pour tous les partenaires dans la région de construire ensemble un espace régi par une nouvelle feuille de route et des règles de coexistence communes.

L'Europe, qui a du mal à s'accommoder de la diversité culturelle, doit vaincre ses peurs et cesser d'être frileuse, a-t-il insisté devant un parterre de personnalités composé d'ambassadeurs, d'hommes d'affaires, de banquiers, de députés et de responsables d'organismes économiques.

Aujourd'hui, une co-gouvernance s'impose à chacun dans le réel, a affirmé le conseiller de SM le Roi en soulignant que l'Union pour la Méditerranée (UpM), qui est née sous le sceau de cette diversité culturelle, propose ce co-partage, cette destinée commune et solidaire.

S'agissant du cas du Maroc qu'il a qualifié de singulier, M. Azoulay a fait remarquer que le Royaume s'inscrit dans une démarche de changement volontariste et dans un projet de société, d'ouverture et de tolérance.

Le "printemps arabe" a permis certes au Maroc d'accélérer ses réformes sous l'impulsion du roi Mohammed VI, mais le Royaume a fait preuve d'anticipation, d'audace et a su apporter, dans la continuité, des réponses aux attentes des citoyens, a-t-il observé.

M. Azoulay, qui était accompagné de l'ambassadeur du Maroc en Italie, M. Hassan Abouyoub, a relevé dans ce cadre la singularité de la nouvelle constitution marocaine qui consacre la consolidation de l'identité nationale en faisant référence à sa diversité sociale, culturelle, linguistique et religieuse.

Organisée par le club "Diplomatia", un réseau d'ambassadeurs accrédités en Italie et d'acteurs institutionnels et entrepreneuriaux, la conférence a permis, par la suite, d'engager un véritable débat sur plusieurs questions dont l'intégration régionale, la coopération sud-sud, la politique de voisinage et le rôle de la culture comme vecteur de rapprochement.

Au nombre des personnalités présentes à la conférence, qui a débattu également de l'intégration énergétique, figurait notamment l'administrateur délégué du géant italien de l'énergie "Enel Green Power", Francesco Starace.

Par MAP & AufaitMaroc.com

Aucun commentaire: