Translate

dimanche 16 juillet 2017

Une frégate de l’opération navale de l’UE agit pour mettre en œuvre l’embargo de l’ONU sur les armes en Libye

EU naval operation frigate acts to implement UN arms embargo of Libya
Une frégate française opérant dans le cadre de l’EUNAVFOR MED opération Sophia au large des côtes libyennes a saisi des armes à bord d’un navire à moteur soupçonné de participer à la contrebande d’armes en violation de l’embargo de l’ONU sur les armes en Libye.

Dans le cadre des patrouilles qu’il effectue dans les eaux internationales au large de la Libye, l’équipage du navire de guerre français a procédé à une inspection sur un navire suspect et a découvert des armes légères et des munitions qui ont été confisquées. L’opération a été menée en étroite coordination avec les unités italiennes de l’opération « Mare Sicuro », qui avaient initié des contacts préliminaires avec le bateau suspect. « Mare Sicuro » a été lancée en 2015 suite à l’aggravation de la crise libyenne, et vise à protéger les navires dans la région et à lutter contre toute menace terroriste éventuelle.

La coopération entre l’opération de la marine italienne et l’opération militaire de l’UE est un autre exemple de la manière dont les acteurs militaires et de la sécurité en Méditerranée peuvent travailler efficacement ensemble et coordonner leurs activités.

L’EUNAVFOR MED opération SOPHIA a été lancée le 22 juin 2015 dans le cadre de l’approche de l’UE visant à perturber le modèle économique des réseaux de trafic d’êtres humains et de migrants dans le sud de la Méditerranée centrale. L’année suivante, l’UE a ajouté, comme tâches supplémentaires au mandat de l’opération, la formation des garde-côtes et de la marine libyens, ainsi que la mise en œuvre de l’embargo sur les armes au large des côtes de la Libye. À l’heure actuelle, l’EUNAVFOR MED est la seule organisation à mettre en œuvre l’embargo de l’ONU sur les armes en Libye.

Jusqu’à présent, les activités menées dans le cadre de l’EUNAVFOR MED opération Sophia ont permis d’appréhender 110 contrebandiers et trafiquants présumés, ainsi que de retirer 452 bateaux du réseau des organisations criminelles.

Pour en savoir plus

Also available in

Aucun commentaire: