Translate

dimanche 16 juillet 2017

Vers une autorisation des médicaments libanais sur le marché européen ?

La visite de la chef de la Délégation de l’UE au Liban, Christina Lassen (dernière à droite) dans deux usines
 pharmaceutiques libanaises s’inscrit dans la préparation d’une visite d’experts européens en septembre. Photo ANI
Le ministre de l'Industrie, Hussein Hajj Hassan, poursuit ses démarches auprès de Bruxelles pour augmenter les exportations libanaises vers l'Union européenne, et en particulier de médicaments libanais.

C'est dans ce but qu'il a invité la chef de la Délégation de l'Union européenne (UE) au Liban, l'ambassadrice Christina Lassen, à visiter hier deux usines pharmaceutiques – Benta à Dbayé et Algorithm à Zouk Mikaël –, qui souhaitent exporter leurs médicaments sur le marché européen.
« Nous avons exposé à la délégation européenne l'ampleur du développement et des atouts du secteur pharmaceutique libanais qui lui permettrait d'accéder au marché européen. D'autant plus que l'ensemble des matières et des équipements utilisés par les usines libanaises proviennent des pays européens ou des États-Unis », a rappelé sur les lieux M. Hajj Hassan.

Lassen « optimiste »

Pour le moment, « sur les onze usines de médicaments au Liban, qui sont par ailleurs toutes conformes aux normes européennes, aucune n'est autorisée à exporter ces produits sur le marché européen », confie à L'Orient-Le Jour une source au ministère de l'Industrie. « C'est intéressant de constater le grand professionnalisme de ces usines ainsi que la qualité de leur production. Je suis très optimiste, mais la décision revient aux experts et techniciens », a déclaré pour sa part Mme Lassen.
Cette visite s'inscrit dans le cadre d'une feuille de route élaborée conjointement par M. Hajj Hassan et Mme Lassen, qui prévoit la visite en septembre d'experts européens au Liban pour étudier les dossiers de chacune des usines selon la source précitée. « L'objectif est de permettre, dans un premier temps, aux usines de médicaments libanaises d'être accréditées par la Commission européenne », explique à L'Orient-Le Jour la présidente du syndicat des industries pharmaceutiques libanaises, Carole Abi Karam. 
Dans un second temps, les usines devront obtenir des autorisations d'exportation pour chaque ligne de médicaments soit de la part des autorités sanitaires nationales, soit auprès d'autorités européennes qui couvrent plusieurs pays, comme l'Agence européenne des médicaments, poursuit Mme Abi Karam. « Les usines libanaises produisent toutes les lignes de médicaments : les solides, liquides, les injections et, tout récemment, des bio-similaires », ajoute-t-elle.
Selon les chiffres de la Commission européenne, la facture des importations de produits pharmaceutiques européens vers le Liban a atteint quelque 521 millions d'euros (591 millions de dollars) en 2016, en hausse de 11,9 % par rapport à 2015. En revanche, le Liban n'a exporté que l'équivalent de deux millions d'euros (2,3 millions de dollars) de médicaments vers l'Union européenne en 2016 (-35,4 % par rapport à 2015).

Source de l'article l'Orient Le Jour

Aucun commentaire: