Translate

samedi 25 novembre 2017

"La Turquie, une source d’inspiration pour les pays méditerranéens"

"La Turquie, une source d’inspiration pour les pays méditerranéens"

Récemment en Turquie dans le cadre d'une visite officielle, le Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi, a accordé une interview à l'agence Anadolu

"La réussite de la Turquie au fil des années, est une source d’inspiration pour de nombreux pays méditerranéens", a affirmé le Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi, pointant les développements socio-économiques importants qui ont marqué le pays ces dernières années.

Lors d’un entretien accordé à Anadolu, Sijilmassi a affirmé que lors de la fondation de l’UpM, la stratégie développée consistait à suivre l'adage « Ensemble, nous sommes plus forts ».

Sijilmassi a précisé que l’UpM peut être considérée comme une continuité du Processus de Barcelone, institué en 1995.

« L’objectif de l’Union est de développer la coopération régionale entre les pays membres », a-t-il défini.

S'exprimant au sujet des relations entre la Turquie et l’UpM, Sijilmassi a déclaré: « Le potentiel, la force, la grandeur et le développement économique de la Turquie, lui attribue naturellement un rôle de leader dans les projets de l’UpM » et ce qui est réjouissant, souligne-t-il, « c'est que la Turquie souhaite jouer un rôle encore plus actif ».

Sijilmassi a précisé que sa visite effectuée en Turquie (le 20-21 novembre) lui permet de « déterminer à quel niveau se situe la coopération Turquie-UpM et comment la développer davantage.»

« Le programme de ma visite était assez chargé. Nous avons rencontré plusieurs ministères turcs en rapport avec les questions régionales mais aussi les domaines tels que, l’enseignement supérieur, l’énergie, le renforcement de la femme et le partenariat du secteur privé et public »,a-t-il dit.

« Ceci va permettre de multiplier les domaines d'activités entre la Turquie et l’Union », a-t-il ajouté.

Au sujet de la crise des réfugiés dans la zone méditerranéenne, Sijilmassi a indiqué: « il faut développer la coopération régionale car nous voyons que le flux de réfugiés concerne de nombreux pays et frontières. Pour faire face à ces problèmes, nous devons travailler davantage ensemble. J’estime qu’il est important d’adopter une approche plus globale et plus équilibrée ».

L’UpM est une plateforme intergouvernementale, regroupant 28 Etats membres de l’Union Européenne (UE) et 15 autres pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée, soit au total 43 pays. 

Source de l'article TRT

Aucun commentaire: