Translate

mardi 22 avril 2014

L’UpM et l'UE cherchent à stimuler le développement urbain durable dans le sud de la Méditerranée



L'Union pour la Méditerranée (UpM) a officiellement lancé l'Initiative de Financement de Projets Urbains (UPFI), le bras financier de la «Stratégie euro-méditerranéenne de développement urbain durable», qui vise à créer et partager un cadre commun pour le développement de stratégies et de projets urbains et territoriaux durables.
 
L'initiative a été lancée lors de la réunion des hauts fonctionnaires de l'UpM, qui s'est tenue les 7 et 8 avril au Secrétariat de l'UpM à Barcelone.
 
Le but de l’UPFI est d'identifier et de sélectionner des projets de développement urbains durables susceptibles d'être adoptés par l'Union pour la Méditerranée, puis financés et mis en œuvre à court terme. Les projets sélectionnés contribueront à améliorer les conditions de vie dans les pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée.
 
En 2030, 80% de la population méditerranéenne vivra en zone urbaine et le rôle du Secrétariat de l’UpM est de répondre aux défis de la région générés par la pression démographique et de l'environnement.
 
Cette initiative est une réponse directe et concrète à la réunion ministérielle de l'UpM sur le développement urbain durable, qui s'est tenue à Strasbourg le 10 novembre 2011, et elle contribuera à relever les défis mondiaux de la croissance démographique, les émissions de gaz à effet de serre et le changement climatique dans la région méditerranéenne.
 
Conformément à l'approche axée sur les projets du Secrétariat, qui vise à coordonner la société civile, les donateurs et les gouvernements, l'UPFI est co-géré par l'Agence Française de Développement (AFD) et la Banque Européenne d'Investissement (BEI) avec le soutien de la Commission Européenne et sous les auspices de l'Union pour la Méditerranée. Son but est de contrôler et de soutenir le développement de projets privés, publics ou inter régionaux.
 
La première phase de l'initiative a consisté à identifier des projets qui seraient financés par l'AFD et la BEI (500 000 euros). Quinze projets dans le Sud et l'Est de la région méditerranéenne ont été identifiés. La deuxième phase, qui doit commencer en avril 2014, consistera à identifier les besoins d'assistance technique pour les projets retenus afin de les aider à progresser et les rendre éligibles pour satisfaire aux critères de financement des bailleurs de fonds. Une aide 5 millions d’euros est assurée par la Commission européenne à travers la Facilité d'Investissement pour le Voisinage.
 
Les projets sélectionnés font partie d'un programme de développement régional intégré des projets de développement urbain, de réhabilitation, de rénovation ou même de dépollution. Chaque projet a sa propre identité qui peut être sectorielle et/ou local afin de répondre aux besoins particuliers des populations. Les projets font également partie d'une approche fondée sur les besoins intégrés et doivent faire partie d'une stratégie locale de développement durable. 
 
Pour en savoir plus

Aucun commentaire: