Translate

dimanche 14 octobre 2018

10% des étudiants en France sont des Algériens



Selon Campus France, 46% des étudiants internationaux viennent d’Afrique, 25% d’Europe, 16% d’Océanie, 9% du continent américain et 4% du Moyen-Orient.

Le nombre d’étudiants algériens qui partent poursuivre leur cursus universitaire ne cesse d’augmenter d’année en année, à se fier aux nouvelles données publiées, ce week-end, par Campus France. En effet, avec un nombre de 30 521 étudiants, contre 26 116 en 2017, les jeunes universitaires algériens en France représentent près de 10% du nombre global d’étudiants qui se rendent dans l’Hexagone. Selon la même source, la grande attractivité de la France enregistre une tendance à la hausse avec 343 400 étudiants qui avaient choisi l’Hexagone pour étudier durant l’année universitaire 2017-2018.

Pour Campus France, un organisme de promotion de l’enseignement supérieur français à l’étranger, ce chiffre représente une hausse de 4,5% par rapport à l’année universitaire précédente, soit presque identique à celle d’avant (4,6%).
Du coup, l’Algérie figure dans le Top-25 de 2017 et occupe le 3e rang, après le Maroc et la Chine avec +10% en évolution des effectifs de 2011 à 2016. Dans le nouveau classement, l’Algérie passe au 2e rang derrière le Maroc (39 855) et devance la Chine

(30 071) pour un total de 343 400 étudiants étrangers ayant choisi la France pour suivre des études pour l’année universitaire 2017-2018. De leur côté, les Tunisiens occupent la 5e place avec un nombre de 12 842 étudiants. Ainsi, c’est le continent noir qui envoie le plus d’étudiants pour se former en France, alors que les autres nationalités des étudiants internationaux restent proches, c’est-à-dire stables, des données de l’année précédente. 
Avec “l’ordre dans ce classement qui change légèrement”, révèle Campus France, 46% des étudiants internationaux viennent d’Afrique, 25% d’Europe, 16% d’Océanie, 9% du continent américain et 4% du Moyen-Orient. Et si les données de Campus France ne permettent pas d’affirmer que la France fait partie du trio des plus importantes destinations préférées des étudiants internationaux, il n’en demeure pas moins que l’Hexagone avait cédé en 2015 sa troisième position au profit de l’Australie, alors que les États-Unis restaient premiers, suivis du Royaume-Uni, selon les comparaisons de l’Unesco.
Aujourd’hui, il est établi que les pays qui reçoivent le plus d’étudiants étrangers restent les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni, et ce, à cause du nombre de filières qu’ils offrent aux étudiants étrangers, en sus des facilités d’accès et de l’augmentation du nombre d’instituts et de facultés qui offrent également des opportunités dans la recherche.

Du reste, le facteur de la langue continue de profiter à la France, selon Campus France qui indique que les étudiants africains, dont les Algériens, sont de plus en plus nombreux en France, dont l’une des raisons reste la langue. La même source précisera que près de 70% des étudiants étrangers choisissent leur cursus une fois arrivés en France et 49% d’entre eux optent pour la licence, 41% pour le master et 10% sont inscrits pour le doctorat.
Par filière, ces étudiants choisissent en premier lieu les sciences et médecine (37%), les lettres, langues et sciences humaines et sociales (32%), l’économie et la gestion (20%) et, en dernier lieu, le droit et les sciences politiques (12%).

Par ailleurs, les écoles de commerce et de gestion (9% d’entre eux y sont inscrits), les écoles d’ingénieur (7%) sont les autres établissements sollicités par les étudiants, les écoles spécialisées, les écoles d’art et raflent 14% des étudiants. Enfin, souligne Campus France, la représentativité féminine continue de dominer les proportions, avec 52,5% des étudiants internationaux inscrits au titre de l’année universitaire 2017-2018.

Par Farid Bemgacem - Source de l'article Liberté Algérie

Aucun commentaire: