Translate

dimanche 21 octobre 2018

Forum de la mer de Bizerte - Olivier Poivre d’Arvor : Tant d’opportunités dont la Tunisie saura bénéficier

Résultat de recherche d'images pour "Olivier Poivre d’Arvor "

Depuis la mi-juin, ce sont plus de cent cinquante rendez-vous qui ont marqué, tout au long du littoral tunisien, de Tabarka à Zarzis, la première version de la Saison Bleue, qui trouvera son achèvement par l’organisation du Forum de la mer de Bizerte, dont l’édition fondatrice se tiendra les 20 et 21 octobre. 

Des centaines de milliers de personnes, résidents sur le littoral, tunisiens de l’étranger de retour pendant l’été, ou vacanciers dans un des nombreux établissements partenaires ont suivi une activité de la Saison Bleue.

L’objectif était simple : montrer, en les fédérant, que les nombreuses activités économiques, manifestations culturelles, scientifiques, environnementales, gastronomiques, touristiques, les festivals d’été constituaient une offre extraordinaire. Celle d’un pays au littoral vertueux et profitable ; celle d’une économie bleue qui représente aujourd’hui 12 % du PIB du pays. Mais qui pourrait passer à 20%, dès lors qu’une véritable stratégie nationale maritime s’imposera : montée en gamme du tourisme balnéaire, développement de l’aquaculture et de la pêche, pari fait sur le nautisme en Méditerranée, mais évidemment construction d’un port en eaux profondes qui permettrait à la Tunisie de capter une partie du commerce maritime des porte-containers qui circulent en Méditerranée.

Face à ce développement économique potentiellement considérable, la Saison Bleue a également réussi, je crois, à sensibiliser aux questions environnementales, à la menace du changement climatique, à la pollution marine… La Saison Bleue a, me dit-on, beaucoup développé cette conscience écologique citoyenne en Tunisie. On n’aura jamais autant parlé d’érosion côtière, d’aménagement du territoire littoral, du drame du plastique en mer, des pollutions liées aux hydrocarbures, au phosphogypse…Jamais autant d’actions de ramassage de déchets sur les plages! Il nous faut surtout remercier les dizaines de partenaires, d’associations qui se sont mobilisés un peu partout pour faire de la Saison Bleue et de son emblème - l’éponge de Kerkennah - un véritable événement collectif. Des discussions que j’ai pu avoir avec les responsables du tourisme tunisien et de nombreux acteurs associatifs, je pense qu’il y aura une seconde édition de la Saison Bleue en 2019. Elle est prête à prendre son envol désormais et j’espère durablement…

Premier Forum de la mer : que ce rendez-vous soit pérenne

Les enjeux de la mer euro-méditerranéens sont considérables. Ce vieux bassin de l’humanité voit passer dans ses eaux un quart de l’ensemble du trafic maritime mondial. Il rassemble les deux rives de la Méditerranée autour d’une activité économique majeure, le transport des marchandises qui circulent d’Orient en Afrique, d’un fait culturel déterminant (à travers la richesse du patrimoine et l’activité des créateurs d’aujourd’hui) mais aussi de l’implacable menace écologique et climatique et des drames de la migration.

En tant que président du Musée national de la marine en France, j’ai toujours été frappé par le fait que, face à tant d’enjeux, il n’existe pas quelque part en Méditerranée un lieu, où chaque année, comme à Davos, les meilleurs experts du sujet se rassemblent pour échanger sur cette économie bleue durable. Des rendez-vous de qualité existent certes, je pense notamment à El Jadida, au Maroc, mais cette dimension économique n’y est pas centrale.

Avant d’être nommé ambassadeur de France en Tunisie, j’avais imaginé que nous pourrions créer pareil rendez-vous dans une ville littorale française… Puis, arrivant en Tunisie, l’évidence s’est imposée. C’est en Tunisie, plus particulièrement à Bizerte, le point le plus septentrional d’Afrique, que ce Forum de la mer devait se créer. Grâce à l’énergie du gouverneur de Bizerte, l’engagement total de l’Institut tunisien des études stratégiques (Ites), mais évidemment celui de l’Union pour la Méditerranée (UpM), dont le nouveau secrétaire général, Nasser Kamel, sera présent pour la première édition, de l’Union européenne (UE) et de nombreux partenaires associatifs et privés, le Forum de Bizerte s’est imposé à tous.

Des ateliers préalables vont se tenir sur le thème de l’érosion côtière début octobre à Bizerte… puis deux journées, les samedi 20 et dimanche 21 octobre, marqueront la première édition avec des invités de marque, venant de tout le pourtour méditerranéen. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, viendra conclure le Forum en même temps que participer aux Fêtes de la mer, deux journées de réjouissance sur le Vieux Port de Bizerte.

Ma seule ambition est que ce rendez-vous soit pérenne et que la Tunisie puisse produire, chaque année, un grand forum à dimension euro-méditerranéenne sur un thème majeur pour des centaines de millions de citoyens. J’espère que ce sera ma contribution, modeste mais durable, à la nouvelle place que cette grande démocratie et ce pays d’exception occupent désormais à l’échelle mondiale.

Par Olivier Poivre d’Arvor (Président du Musée national de la marine - Ambassadeur de France en Tunisie) - Source de l'article Leaders

Aucun commentaire: