Translate

lundi 18 novembre 2013

Entre abondance et rareté : eau et sociétés dans le monde arabo-méditerranéen et les pays du Sud

Tunisian-Mediterranean Association for Historical, Social and Economic Studies (T.M.A. for H.S.E.S.) organisera le 28, 29, et 30 Avril 2014 à Béja (Tunisie), son sixième Colloque international sur le thème : « Entre abondance et rareté » : eau et sociétés dans le monde arabo-méditerranéen et les pays du Sud

Résumé
L’eau, c’est la vie, ou la base de la vie. Cette affirmation, dictée par le bon sens et fréquemment érigée en proverbe, mériterait-elle que l’on s’y attarde si la crainte (fondée ou non) de voir l’humanité un jour privée d’eau ne lui conférait une lancinante actualité ? En fait, il s’agit là d’une manière réductrice de poser la question. Que les plus grands spécialistes parviennent à démontrer rigoureusement qu’aucune pénurie globale d’eau douce n’est à redouter dans un avenir prévisible devrait certes soulager la conscience de la partie de l’humanité qui jouit d’un confort matériel minimal. Par contre, que changerait une telle nouvelle au sort de tous ceux qui ne disposent pas d’un accès régulier à l’eau potable ou qui sont exposés aux multiples maladies transmises par l’eau, aux catastrophes naturelles liées à l’eau, etc. ? Raisonner exclusivement en termes de disponibilités physiques revient à éluder le caractère éminemment social des règles d’accès à l’eau, quels que soient les lieux et les époques.

Argumentaire
Tunisian-Mediterranean Association for Historical, Social and Economic Studies (T.M.A. for H.S.E.S.) organisera le 28, 29, et 30 Avril 2014 à Béja (Tunisie), son sixième Colloque international sur le thème : « Entre abondance et rareté » : eau et sociétés dans le monde arabo-méditerranéen et les pays du Sud

L’eau, c’est la vie, ou la base de la vie. Cette affirmation, dictée par le bon sens et fréquemment érigée en proverbe, mériterait-elle que l’on s’y attarde si la crainte (fondée ou non) de voir l’humanité un jour privée d’eau ne lui conférait une lancinante actualité ?

En fait, il s’agit là d’une manière réductrice de poser la question. Que les plus grands spécialistes parviennent à démontrer rigoureusement qu’aucune pénurie globale d’eau douce n’est à redouter dans un avenir prévisible devrait certes soulager la conscience de la partie de l’humanité qui jouit d’un confort matériel minimal. Par contre, que changerait une telle nouvelle au sort de tous ceux qui ne disposent pas d’un accès régulier à l’eau potable ou qui sont exposés aux multiples maladies transmises par l’eau, aux catastrophes naturelles liées à l’eau, etc. ? Les discours médiatiques sur la « rareté croissante » de cette ressource vitale ne tendraient-ils pas surtout à occulter le caractère inéquitable de sa répartition ? Raisonner exclusivement en termes de disponibilités physiques revient à éluder le caractère éminemment social des règles d’accès à l’eau, quels que soient les lieux et les époques.

Dates importantes
31 décembre 2013 : Date limite pour les soumissions à l’adresse suivante : tunisian.mediterranean.associ@gmail.com
La sélection des communications par le comité scientifique sera rendue publique avant le 10 janvier 2014.
15 avril 2014 : Date limite pour l’envoi du Texte Final
28, 29, et 30 avril 2014 : Colloque

Pour en savoir plus et source  : http://calenda.org/261052

Aucun commentaire: