Translate

lundi 18 novembre 2013

Lancement de l’initiative Edile pour l’investissement inclusif en Méditerranée

EDILE - Economic Development through Inclusive and Local Empowerment

EDILE, référentiel dédié à l’investissement inclusif en Méditerranée, est élaboré avec ANIMA et les bailleurs partenaires de l’Ocemo. 

L-OCEMO-en-bref_a39.htmlANIMA et l’Ocemo développent un référentiel ancré dans les réalités de terrain de la région méditerranéenne qui puisse répondre aux enjeux socio-économiques et environnementaux de ces territoires face aux différents projets d’investissement se présentant à eux. 

Il s’agit de mettre en lumière ces projets au regard de critères de responsabilité sociale et environnementale (RSE) et d’une dimension d’inclusivité (qualité des emplois créés, formation, transfert de compétences et de technologies, cohérence avec les stratégies territoriales, etc.). La gradation des projets d’investissements sera faite, au regard du référentiel, selon trois dimensions : environnementale, sociale et économique au niveau de son inclusion locale. 

Besoins et contraintes ciblées

Le projet EDILE (Economic Development through Inclusive and Local Empowerment) a été présenté à l’appel à projet standard IEVP-CTF fin février 2012 par un consortium mené par le réseau ANIMA avec l’OCEMO et associant entre autres la Tunisie (Ministère de la Coopération internationale et des Affaires régionales et l’APII Tunisie), la Palestine, le Liban, l’Italie et la France. Il vise à améliorer les mécanismes de gouvernance et à renforcer les capacités des autorités locales et des organisations économiques pour maximiser les retombées positives des projets d’investissements et promouvoir un développement économique durable et inclusif. 

Les révolutions arabes ont mis en exergue les problèmes de redistribution des richesses dans les Pays Partenaires Méditerranéens (PPM), à la fois au niveau social et au niveau territorial. EDILE entend donner aux organisations publiques et privées en charge d’évaluer les projets d’investissements les outils pour juger de l’impact de ces projets sur le développement économique, territorial et social des pays partenaires méditerranéens. Le projet permettra également de renforcer les capacités de ces organisations et d’améliorer les mécanismes de gouvernance et de dialogue public-privé pour négocier avec les investisseurs et améliorer leurs projets. 

Partenaires impliqués

Partenaires opérationnels : ANIMA Investment Network (leader), la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Beyrouth - Mont Liban (CCIA, Liban), l’Agence pour la Promotion de l'Industrie (APII, Tunisie), la Palestinian Industrial Estate and Free Zone Authority (PIEFZA, Palestine), l’OCEMO (France), Iesmed (Innovation et Economie Sociale en Méditerranée, think tank lié à la banque privée Groupe Crédit coopératif, Espagne), Class M (France), et l’Agenzia di Promozione Economica della Toscana (APET, Italie). 

Comité de pilotage : Région PACA, BusinessMed (Union Méditerranéenne des Confédérations d’Entreprises, Tunisie), GAFI (Egypte), Ministère de la Coopération internationale et des Affaires régionales (Tunisie), Caisse des Dépôts (CDC, France) et Agence française villes et territoires méditerranéens durables (France). Par ailleurs, la BEI (Luxembourg) a manifesté son intérêt pour participer au pilotage et accepté de partager ses méthodes d’évaluation des projets, et la CCIABML se coordonnera avec l’ASCAME (Association des Chambres de commerce et d'industrie de la Méditerranée, Espagne) dont elle assure la présidence.

Cibles et bénéficiaires

Les cibles sont les autorités locales (villes, régions, zones économiques, agences d’investissement et organisations de développement économique) ; les entreprises (grandes entreprises, PME, TPE, start-ups, économie informelle) ; les organisations de soutien aux entreprises (CCI, fédérations d’entreprises, réseaux d’affaires, agences de développement économiques, techno parcs, clusters, organisations internationales impliquées dans la promotion ou la régulation de l’investissement) ; la société civile (syndicats et ONG impliqués dans l’évaluation de projets, médias) ; et les institutions financières publiques et privées. EDILE permettra à ces acteurs d’évaluer et d’avoir un impact sur l’effet multiplicateur des projets d’investissement. 

Activités et résultats attendus

Elaboration d’un référentiel d’analyse et d’un guide pratique visant à maximiser les retombées économiques positives des projets d’investissements

Ce référentiel inclura, en plus des critères communément utilisés pour évaluer la dimension développement durable et responsabilité sociale, une dimension « inclusivité » (qualité des emplois, formation, intégration économique – sous-traitance, transfert de compétences et de technologies, cohérence avec les stratégies industrielles et de développement territorial des territoires). Il a vocation à être intégré aux dispositifs d’évaluation de projets des pays et des organisations concernées (agences d’investissement, gouvernements, acteurs locaux, institutions financières). L’élaboration de ce guide sera menée grâce à un travail d’analyse et à un processus de validation reposant sur un atelier de travail auquel participeront notamment des institutions économiques et financières associées au projet (BEI, CDC, etc.). 

Renforcement des capacités des autorités locales impliquées dans la régulation des investissements ou le développement local

L’étude d’une quinzaine de cas d’études concrets de projets d’investissement sur les territoires associés (Liban, Palestine, Tunisie) est prévue pour tester et valider le référentiel mis en place ainsi que pour servir de support aux activités de formation et à l’amélioration des processus de gouvernance. Les partenaires MED d’EDILE sélectionneront ces projets dans des secteurs cibles et recueilleront les informations nécessaires à l’analyse de leurs impacts avec l’appui de l’équipe de gestion du projet (missions d’assistance technique). Un programme de formation sur le développement durable et inclusif sera préparé et se traduira par des séminaires d’échange d’expérience ainsi que des séances de restitutions lors des conférences annuelles du projet. 

Amélioration des processus de gouvernance : mise en place d’outils de coordination et de dialogue entre acteurs publics et privés, administrations locales et nationales et société civile

Des ateliers de formations et d’échange d’expérience locaux seront organisés après la sélection des cas d’études dans chaque pays. Des forums locaux de concertation seront également organisés afin de mettre en place des mécanismes de dialogue autour des projets d’investissement, avec l’objectif d’améliorer leur contribution au développement local. La promotion du guide pratique EDILE sera menée parallèlement à ces activités. 

Lancement du projet

ANIMA est appuyé par l’OCEMO pour mener le travail préparatoire du projet, qui est en cours de soumission dans le cadre de l’appel à projet standard IEVP-CTF (ENPI-CBC) de février 2012. S’il est sélectionné, le projet EDILE débutera en 2013. La durée prévue est de 24 mois, pour un budget de 1,9 millions d’euros, dont 90% sera financé par le programme IEVP-CTF. 

ANIMA, avec l’appui de l’OCEMO, s’est également engagé à préparer dès 2012 le lancement du projet avant sa présélection par l’autorité de gestion IEVP-CTF, à travers 2 actions : 

1/ Un travail d’analyse des référentiels existants en matière de développement durable et de responsabilité sociale des entreprises, pour identifier les critères manquants pour évaluer la dimension inclusive des projets d’investissement, qui devront être intégrés au référentiel EDILE. 

2/ L’organisation d’un séminaire de restitution des résultats de l’étude, en juillet à Marseille, qui réunira les organisations associées et permettra d’orienter le choix des critères du référentiel, en concertation avec l’ensemble des pays concernés, avec les membres de l’OCEMO, et avec les promoteurs et utilisateurs de référentiels existants (institutions de financement et de développement). 

EDILE : Les documents pour aller plus loin


EDILE-presentation.pdf (107.09 Ko) 
EDILE-compte-rendu.pdf (130.49 Ko) 

Contacts : EDILE
Alexandre Munoz Chargé de Mission - alexandre.munoz@ocemo.org 
Tel: 04 95 09 47 85
Source de l'information OCEMO

Aucun commentaire: