Translate

jeudi 14 novembre 2013

Un sommet à Marseille pour une mondialisation méditerranéenne



Pour parler de mondialisation en Méditerranée, les acteurs du développement économique dans la région se retrouvent à Marseille, du 6 au 9 novembre, à l'occasion de la Semaine économique de la Méditerranée. Pour cette 7ème édition, c'est autour du thème fédérateur de la culture que les participants seront invités à échanger leurs idées et projets.
Marseille accueille la 7ème Semaine Economique de la Méditerranée. Photo : styeb/Flickr 
Marseille accueille la Semaine économique de la Méditerranée, depuis mercredi 6 novembre. Pour cette septième édition, c’est autour de la culture que se réuniront les différents acteurs locaux et régionaux du développement économique du pourtour méditerranéen.

Redéfinir les relations en Méditerranée

La culture est un « facteur de développement économique en Méditerranée ». C’est le message que veulent transmettre les organisateurs de ce sommet en proposant de nombreux débats et discussions axés autour de « la relation nouvelle faite de résistances et d’innovations promouvant les territoires de la Méditerranée, non plus comme enfants pauvres de l’hyper-capitalisme [...] d’aujourd’hui mais comme aire où peuvent se jouer de nouvelles formes de réponses, d’adaptation et pourquoi pas de définition de la mondialisation ».
Pour redéfinir cette mondialisation, des critères culturels pourraient être pris en compte. C’est ce que compte proposer la ville de Marseille durant ces trois jours de forum.
« Responsabilité solidaire », « redistribution de la richesse », « réinvestissement au pays », sont autant d’enjeux fondamentaux pour enrichir les partenariats économiques qui unissent la Côte d’Azur à la Méditerranée, naturellement liés grâce à leur position géographique.

Encourager les synergies

Durant ces quelques jours de rencontre, 314 intervenants venus de 30 pays différents s’adresseront à 3 000 participants venus d’horizons divers, qu’il s’agisse de collectivités territoriales, régionales, de grands groupes en quête d’investissements, de PME à la recherche de nouveaux marchés, de chercheurs ou encore d’analystes.
L’idée de ce sommet, qui se déroule pour la septième année consécutive est d’offrir « un espace de rencontres, d’échanges et de débats sur le développement économique du bassin méditerranéen » pour « favoriser les partenariats entre les acteurs du développement » et « encourager les synergies entre les projets ».
Un objectif de taille dans une Méditerranée qui ne cesse de se développer et de tisser des partenariats toujours plus étroits, tels qu’en témoignent les nombreux développements économiques survenus ces dernières années entre l’Europe et le nord de l’Afrique.

Un vaste territoire pour création d’entreprises

Pour soutenir ces liens économiques, la culture est déterminante et prend sa place dans un monde de plus en plus connecté. Selon les chiffres qui servent de base de travail à cette semaine économique, les 15-24 ans représentent aujourd’hui 55 millions d’individus dans la région. C’est autant, par exemple, d’utilisateurs de Facebook dans le monde arabe.
Dans un monde interconnecté, cette population désireuse de se déplacer et d’accueillir, favorise l’essor du tourisme qui a représenté en 2011 et dans la zone Mena (Middle East and North Africa) environ 107,3 milliards de dollars, soit 4,5% du PIB et 4,5 millions d’emplois, soit près de 7% au total.
Un dynamisme qui rend cette région attractive pour les créations d’entreprises. Selon une étude MedFund, le Sud de la Méditerranée dispose d’un potentiel annuel de création de 1 500 à 2 000 startups à forte valeur. De quoi attirer nombre de créateurs d’entreprises à Marseille ces jours-ci.
Source de l'article JOL Presse

Aucun commentaire: