Translate

lundi 18 novembre 2013

Nasnas : Les projets de l’Union pour la Méditerranée devraient renforcer les infrastructures

Le président du Conseil économique et social (CES), Roger Nasnas, a estimé que les projets menés par l’Union pour la Méditerranée (UpM) devraient viser à « renforcer l’infrastructure et protéger l’environnement »

L’intervention du président du Conseil économique et social (CES), Roger Nasnas (troisième à partir de la gauche), était axée sur le partenariat de l’UpM et des acteurs économiques et sociaux.
L’intervention du président du Conseil économique et social (CES),
 Roger Nasnas (troisième à partir de la gauche), était axée sur le
partenariat de l’UpM et des acteurs économiques et sociaux.
« De plus, ils devraient assurer une efficacité économique dans la région suivant la logique inclusive de développement qui ne permet de marginaliser aucune zone ou catégorie de citoyens », a-t-il souligné.
Cette intervention a eu lieu durant la première session de travail présidée par M. Nasnas lors du Sommet Euromed des Conseils économiques et sociaux, qui a eu lieu les 11 et 12 novembre à Barcelone, en Espagne. Cet événement était organisé par l’Union pour la Méditerranée et la Commission économique et sociale européenne ; un grand nombre de CES méditerranéens y ont participé.
L’intervention de M. Nasnas était axée sur le partenariat de l’UpM et des acteurs économiques et sociaux. « Rappelons que l’UpM a été qualifiée à ses débuts de “l’Union des projets”. La dimension économique et sociale de l’UpM est le fondement même de son existence, a déclaré M. Nasnas à cette occasion. Ces projets doivent consolider l’infrastructure, protéger l’environnement et assurer l’efficacité économique de la région, dans une logique de développement inclusif qui ne laisse marginaliser aucune zone ni aucune partie des citoyens. Ils ne peuvent se faire sans l’engagement des organisations de la société civile », a-t-il poursuivi. 
Et de souligner que les projets de l’UpM « sont à plus d’un titre une nécessité et une opportunité (...) pour la région ». « Ce développement ne saurait se faire rationnellement sans l’entente sur un ensemble de pratiques que véhicule ce sommet : la nécessité de promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) ; la dissémination des pratiques favorables à la productivité, à l’innovation et à l’ouverture des marchés; et l’adoption partout d’un contrat social (...) qui assure la sécurité de l’emploi et du revenu, et crée un rempart contre la pauvreté et l’exclusion », a conclu M. Nasnas. 
Source de l'article l'Orient le Jour

Aucun commentaire: