Translate

dimanche 24 novembre 2013

L'UE sollicitée pour la modernisation du secteur des transports

Le ministre des Transports, Amar Ghoul, s'est entretenu hier avec le représentant de l'Union européenne à Alger, Marek Skolil, au siège de son ministère pour lancer des projets bilatéraux dans le domaine des transports en Algérie.

Lors d'un point de presse animé hier, le ministre a indiqué que cette visite vise le renforcement des relations avec les pays de l'Union européenne, en précisant que la modernisation du secteur des transports figure parmi les objectifs à atteindre dans le futur.

«Le développement de ce secteur exige une stabilité de toute la région», dira-t-il en faisant savoir que la situation de l'Algérie sur l'axe méditerranéen pourrait contribuer à rapprocher tous les pays de la région.

Chose qui ne serait se faire qu'avec le développement des transports. Cette rencontre vise également à créer un réseau de transport plus moderne afin de permettre aux autres secteurs de se développer, a-t-il précisé.

Après avoir validé le premier programme dit Plan 1 en matière de transport, Amar Ghoul a souligné que la prochaine phase verra le lancement du deuxième programme du même plan, pour mettre en place des moyens de transport plus moderne.

Des coopérations dans le transport aérien, marin et terrestre ainsi que d'autres projets en relation avec le domaine ont été évoqués par Amar Ghoul, qui précisera que des bureaux d'études seront chargés de l'encadrement et du suivi des projets qui seront signés au mois de décembre entre les deux parties.

Par ailleurs, des formations pour l'entretien des moyens de transport seront lancées par son département afin de préserver ce qui a été réalisé.

Autres objectifs des futurs projets, l'accès à la gestion moderne des unités de transport et l'accompagnement des acteurs concernés pour bénéficier des expériences des pays européens en la matière.

«La collaboration avec l'UE vise à mettre en place un dispositif sécuritaire et un plan d'action doté des moyens modernes pour réduire le nombre des accidents de la route trop nombreux à l'heure actuelle», a-t-il souligné.

Pour lui, la fusion entre les entreprises nationales et étrangères est aussi une autre perspective, selon les lois du pays et que la stratégie gagnant-gagnant est le but des prochaines initiatives.

Interrogé sur les procédures prises contre les entreprises enregistrant des retards dans la réalisation de leurs projets, M. Ghoul a indiqué que la loi sera appliquée à toutes les entreprises, y compris les sociétés étrangères travaillant en Algérie.

Concernant l'établissement des horaires pour l'organisation des gares et des stations, M. Ghoul a indiqué que des mesures dans ce sens seront prises prochainement, car cela sert l'assurance du transport aux personnes travaillant tard, surtout durant la période d'hiver.

Pour sa part, Marek Skolil a indiqué que l'investissement dans le domaine des transports en Algérie pourrait être un point de démarrage pour donner plus de vivacité économique à toutes les régions, vu que le transport est un facteur essentiel dans la dynamisation de l'économie.

Les résultats satisfaisants réalisés lors du premier programme lancé l'année dernière incitent l'UE à renouveler sa confiance avec les entreprises algériennes travaillant dans le domaine.

La stratégie engagée pour le deuxième programme sera un acquis important pour l'Algérie afin de moderniser son système de transport et donner à la région méditerranéenne un nouvel élan en la matière.

«Lancer une coopération concrète et des relations de voisinage passe avant tout par le développement des réseaux de transport dans la région», a indiqué M. Skolil.

Ce dernier a estimé que la densification du réseau des transports dans la région est dans l'intérêt des opérateurs algériens et européens, mais également une réponse aux besoins quotidiens du citoyen.

Par Smail B - Source de l'article Le Temps Algérie

Aucun commentaire: