Translate

mercredi 25 novembre 2015

Synthèse : à quoi les pays méditerranéens se sont-ils engagés en vue de la COP 21 ?

A moins d’une semaine avant l’ouverture des négociations sur le changement climatique, 146 contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) ont été communiquées, représentant 173 pays, conformément aux décisions 1/CP 19 et 1/CP 20 de la Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). 



Ces contributions couvrent 94,9% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), d’après le CAIT Climate Data Explorer. 

Fervent défenseur de l’intégration régionale entre rives Nord, Sud et Est de la Méditerranée, l’Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen (IPEMED) est conscient de la nécessité de parvenir à un accord global sur le climat à Paris, mais défend également la régionalisation des réponses au changement climatique selon les principes de proximité et de solidarité.

Dans cette optique, la présente analyse vise à proposer une synthèse de l’engagement des pays méditerranéens, à travers l’étude de la CPDN de l’Union européenne, de l’Algérie, de l’Egypte, de la Jordanie, d’Israël, du Liban, de la Mauritanie, du Maroc, de la Tunisie, de la Turquie ; le Maroc ayant été le premier des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée à soumettre sa contribution (5 juin 2015) et l’Egypte, le dernier (16 novembre 2015). 

Téléchargez l'intégralité de l'article ci-dessous :

Par  Kelly ROBIN (Chef de projet Infrastructures et ressources naturelles) - Source de l'article IPEMED





Aucun commentaire: