Translate

mercredi 23 mars 2016

Nouvelle étude : le potentiel du secteur des micro-algues en Méditerranée

Après dix années de production intellectuelle, l’IPEMED bénéficie de chantiers matures, qui proposent des recommandations claires en faveur d’un rapprochement des deux rives de la Méditerranée : Communauté Méditerranéenne de l’Energie (CME), Politique agricole et agroalimentaire commune (PAAC), Agence Méditerranéenne de l’Eau, etc.

IPEMED institut de prospective économique du monde méditerranéen2016 est une année charnière pour l’IPEMED qui souhaite, à la fois, consolider et opérationnaliser ses projets, explorer de nouvelles pistes d’études et favoriser davantage de transversalité dans ses activités. C’est dans cette optique que l’IPEMED souhaite s’intéresser au potentiel du secteur des micro-algues pour la Méditerranée et en particulier, à sa contribution au développement durable de la région.

Objectifs de l’étude :

Afficher l'image d'origineLa recherche a commencé à s’intéresser aux algues microscopiques en tant qu’aliment ou complément alimentaire dès 1940, dans un contexte de pénurie alimentaire. Mais la diversité des espèces laisse entrevoir un champ d’applications plus vaste : pharmaceutique, cosmétique, alimentation animale, fertilisants, matériaux biobases, environnement, biofuel, etc. Le bassin méditerranéen peut offrir des conditions intéressantes pour la culture des micro-algues qu’il s’agit d’évaluer au regard des premières études disponibles et des premières unités de production connues. 

Cette étude cherchera donc à atteindre les objectifs suivants : 
  1. Promouvoir une vision intégrée et pragmatique des enjeux de développement des filières de micro-algues en tenant compte des critères de développement durable, de création d’emplois, des défis technologiques, etc.
  2. Proposer un panorama des potentiels de développement de ce secteur sur les deux rives de la Méditerranée, selon le type d’applications ;
  3. Mettre en perspective les types de partenariats potentiels entre acteurs des rives Nord et Sud de la Méditerranée.
Cette étude sera menée par Jean-Louis RASTOIN, Professeur émérite Montpellier SupAgro et finalisée d’ici mai 2016.

Source de l'article IPEMED

Aucun commentaire: