Translate

mercredi 13 avril 2016

Algérie-France: le partenariat stratégique renforcé par de nouveaux accords de coopération

Le partenariat stratégique algéro-français a enregistré de nouvelles avancées à la faveur de la tenue de la 3ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) dimanche Alger, se traduisant par la signature de nombreux accords de coopération.

Algérie-France: le partenariat stratégique renforcé par de nouveaux accords de coopérationAinsi, dans le domaine économique, les deux pays ont notamment signé, lors d'un forum organisé en marge du CIHN, trois accords de partenariat dans les secteurs du transport ferroviaire et l'agroalimentaire, en présence des Premiers ministres des deux pays, MM. Abdelmalek Sellal et Manuel Valls.

Le premier protocole d'accord concerne la création d'une joint-venture pour la production d'engrais phosphatés et l'aliment de bétail. Une future usine de valorisation de phosphate devrait être, dans ce cadre, implantée à Oued El Kebrit (Tebessa).

Le deuxième accord porte sur l'extension de l'activité de l'usine de l'assemblage et la maintenance de tramways (Cital), inaugurée en mai 2015, à l'engineering, la fabrication et la maintenance d'autorail en vue de destiner une partie de la production à l'exportation.

Dans ce cadre, un nouveau pacte d'actionnariat a été signé par les partenaires.

Un troisième accord, porte sur la création d'une usine pour la production industrielle, le conditionnement et la commercialisation en Algérie et à l'international des produits de la marque Lesieur (groupe Avril), spécialisé dans l'agroalimentaire.

Un autre accord signé porte sur la réalisation, le long de l'autoroute Est-Ouest, d'un "parc industriel de 3.000 hectares au minimum".

D'autres accords devraient être signés dans un "proche avenir", dont le projet d'implantation d'une usine PSA (Peugeot-Citroën) en Algérie. Un grand projet dans l'industrie pétrochimique devrait faire l'objet, dans les prochains mois, d'un partenariat entre le groupe Sonatrach et le groupe français Total, a annoncé M. Sellal.

Plusieurs autres accords et conventions ont été signés dans les secteurs de la santé, la sécurité routière, la justice, l'éducation, l'enseignement supérieur et les assurances sociales.

Appel aux opérateurs économiques français à investir davantage

Intervenant lors du forum, M. Sellal a invité les opérateurs économiques à saisir les "immenses opportunités d'affaires que recèle l'économie algérienne", engagée depuis 2014 dans un processus de mutation et de diversification, pour passer de l'exploitation des matières premières vers la production de biens et de services.

Il a souligné que l'Algérie "compte sur l'appui et l'accompagnement de ses partenaires traditionnels afin de réussir cette phase importante de son développement socio-économique".

Il a appelé les opérateurs économiques français à investir davantage en Algérie, en affirmant que le gouvernement algérien était disposé à accorder toutes les facilitations nécessaires.

"Des mesures concrètes sont prises pour encourager l'investissement et le partenariat et améliorer le climat des affaires", a-t-il ajouté.

Il a énuméré, à ce titre, les avantages comparatifs qu'offre l'Algérie dont la stabilité politique et macroéconomique, le coût de l'énergie, la main d'oeuvre qualifiée et le dynamisme du marché local.

Selon les données des Douanes, les échanges commerciaux entre l'Algérie et la France ont totalisé 10,3 milliards de Dollars en 2015. La France est le deuxième fournisseur de l'Algérie et son troisième client.

Le Premier ministre français Manuel Valls, a exprimé, de son côté, la volonté de son pays d'appuyer l'Algérie dans sa démarche de diversification économique, tout en insistant sur les potentialités d'un partenariat bilatéral dans des secteurs "stratégiques" comme la santé, l'agroalimentaire ou les transports.

"Nous avons confiance dans les atouts de l'Algérie, dans son potentiel, dans la qualité de sa main-d'£uvre et dans le fait qu'ensemble nous pouvons peser davantage...", a-t-il fait valoir.

A l'occasion de la tenue du 3ème CIHN, le Premier ministre français, Manuel Valls, a été reçu par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a qui il a remis un message du président français François Hollande.

Il a fait état à l'issue de l'entretien de "la convergence de vue, la solidité et la densité des liens qui unissent la France et l'Algérie", affirmant que Paris tenait "à développer un partenariat d'exception avec l'Algérie dans tous les domaines".

Le CIHN est un cadre mis en place à la faveur de la Déclaration d'Alger sur l'amitié et la coopération entre l'Algérie et la France, signée en décembre 2012, par les présidents Abdelaziz Bouteflika et François Hollande.

Source de l'article APS

Aucun commentaire: