Translate

lundi 11 avril 2016

Le Maroc accusé d’avoir dépassé son quota d’exportation de tomates.

Des eurodéputés ont accusé le Maroc d’avoir dépassé son quota d’exportation, et d’avoir par conséquent affecté les prix du marché de la tomate en Europe. 

Une situation litigieuse, qui a obligé le Commissaire européen à l’agriculture et au développement rural à sortir de sa réserve et démentir ces affirmations, affirmations portants préjudices aux exportateurs marocains.

Résultat de recherche d'images pour "Tomates: Le Maroc"Le moins que l’on puisse dire c’est que la tomate marocaine dérange. Et alors que nous étions habitués par les vives attaques espagnoles concernant le quota d’importation européen, c’est aujourd’hui du coté de l’Italie qu’il faut se tourner. En effet, nos confrères de Le360 ont appris de sources diplomatiques, qu’un eurodéputé italien est visé comme la locomotive de ce mouvement contestataire et dénigrant.

Mais alors qu’en est-il réellement de cette charge italienne? Justifiée? Légitime? Les importations de tomates marocaines auraient doublées de volume, dépassant de ce fait le quota autorisé. Mais la réalité semble toute autre.

En effet la rumeur a rapidement été balayée par Phil Hogan, le Commissaire européen à l’agriculture et au développement rural, selon qui “les importations européennes des tomates marocaines n’ont pas dépassé les quotas mensuels fixés dans l’Accord agricole liant les deux partenaires“. Pour confirmer ses dires Phil Hogan a présenté les statistiques officielles réalisées sur les trois dernières années, et rien de bien anormal, un quota atteint à 88% en novembre 2015, à 82% en décembre 2015 et à 97% en janvier 2016, affirme la même source.

Mais comment expliquer cette charge? Pour Phil Hogan, le vrai problème qui explique le niveau de prix actuel de la tomate, se trouve davantage dans les températures plus élevées cette saison, par rapport aux campagnes précédentes, ce qui aurait conduit à une augmentation de l’offre du marché… Fin du débat. Finalement le Maroc a bon dos!

Source de l'article Agrimaroc

Aucun commentaire: