Translate

mercredi 18 janvier 2017

La 10ème édition du MedaWeek a lancé des initiatives concrètes pour l'emploi, y compris les jeunes et l'implication du secteur privé dans la crise des réfugiés

La Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques (MedaWeek) a fermé aujourd'hui sa 10e édition avec le lancement de nouvelles lignes directrices et initiatives pour un plus grand développement socio-économique régional et de lutter contre deux problèmes majeurs auxquels la région aujourd'hui: le chômage des jeunes et la crise des réfugiés. 

Pendant trois jours, la Semaine de la Méditerranée a accueilli plus de 1000 hommes d'affaires venus de 35 pays qui ont assisté à 14 événements et réunions organisées dans la dénommée capitale de la Méditerranée, Barcelone.

Au cours de cette Semaine méditerranéenne, organisée par l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME), la Chambre de Commerce de Barcelone, l'Union pour la Méditerranée (UpM) et l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed), ainsi que plusieurs entités de la zone euro-méditerranéenne, a accueilli un large éventail de forums thématiques et sectorielles des industries émergentes, qui sont clé pour le développement socio-économique d'une région qui entre 2010-2015 a perdu près de 700.000 millions de dollars en activité économique, près de 6% des PIB. Parmi les secteurs proposés sont par exemple l'économie halal, les zones de libre-échange et le tourisme.

Ces secteurs sont particulièrement utiles aussi pour la création d'emplois dans une région qui a besoin de 100 millions de nouveaux emplois d'ici à 2020. Avec 40 millions de jeunes chômeurs, 27 millions du peuple sans instruction, le Moyen-Orient et Afrique du Nord a le taux le plus élevé le chômage des jeunes dans le monde, 27,2%. Au cours de cette semaine, ils ont mis sur la table des initiatives du secteur privé, comme l'idée d'un Erasmus au sein des entreprises, afin de faciliter l'emploi des jeunes et des femmes diplômées dans les pays de la région.

Dans le cadre de MedaWeek l'on a misé sur les industries émergentes et la nouvelle économie, comme l'économie sociale, un secteur qui crée des emplois durables et inclusifs et qui a un grand potentiel inexploité. 47% des travailleurs de ce secteur est de moins de 40 ans, ce qui montre que ce secteur est devenu une perspective d’emploi clé pour les jeunes.

Une autre possibilité d'emploi qui a exposé ces jours-ci, est la création d'entreprises. Au cours du premier Forum des entrepreneurs de la Méditerranée, les entrepreneurs et les start-ups dans la région où ils se sont réunis pour échanger des expériences et des idées et présenter leurs projets couronnés de succès, en concluant que l'écosystème entrepreneurial, surtout chez les femmes, est de plus en plus dynamique dans la région .

Une attention particulière a reçu le sujet des réfugiés souffrant aujourd'hui notre région. Au cours de la première journée de mercredi, il a réussi à réunir de grandes multinationales comme la Fondation Vodafone, des PME, des organisations internationales telles que le UNHCR en Espagne, avec des entrepreneurs comme Livio Lo Monaco, de réfléchir ensemble sur le rôle qu'ils doivent effectuer chacun de ces acteurs de la société, ainsi que conjointement.

La Semaine de la Méditerranée, grande référence économique de la Méditerranée, aura dès l'année prochaine, un Conseil Consultatif qui réunira des gens de différents secteurs économiques et sociaux des différents pays de la région méditerranéenne à participer avec leur expertise dans la proposition et la définition de cette réunion par excellence régionale.

Afin de soutenir l'emploi des jeunes, il faudra la collaboration des gouvernements, du secteur privé et de la société civile afin d'adapter leurs plans et créer un environnement qui encourage la création d'emplois et l'esprit d'entreprise. De même, promouvoir la coopération économique aiderait à résoudre les problèmes actuels de l'immigration et de la radicalisation dans ces pays.

Il est clair que nous avons besoin d'une nouvelle politique européenne pour la Méditerranée. Étant donné que l'Europe reste le principal partenaire commercial des pays de cette région, un plan Marshall serait une solution réaliste pour résoudre les problèmes économiques endémiques mentionnés au cours de cette Semaine.

Source de l'article ASCAME

Aucun commentaire: