Translate

dimanche 29 janvier 2017

Le Maroc, premier pays non européen à intégrer Eurocontrol

Special aéroports : Le Maroc, premier pays non européen à intégrer Eurocontrol

Un accord global a été signé par l’ONDA et Eurocontrol pour une intégration globale du Maroc dans ses structures. Le pôle navigation aérienne entend s’adapter et adopter les meilleures pratiques technologiques.

Le Maroc est le premier pays non européen à s’allier à l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol). En effet, les deux parties ont signé un accord global aux termes duquel le Royaume sera totalement intégré dans les structures d’Eurocontrol et pourra ainsi bénéficier de l’ensemble des services fournis par l’Agence. De même, il procurera des avantages opérationnels majeurs aux compagnies aériennes et aux passagers, à savoir notamment une meilleure gestion des crises, une gestion mieux organisée et harmonisée des courants de trafic entre l’Afrique du Nord, les Iles Canaries et le continent européen, une meilleure prévisibilité dans la planification des opérations quotidiennes, une amélioration de la sécurité des opérations ainsi qu’une approche de réseau plus large pour l’ensemble des développements (organisation de l’espace aérien, coordination et gestion des infrastructures…). De plus, le pays pourra participer activement aux groupes de travail et tirer profit aussi de l’expertise de l’agence dans plusieurs axes, à l’instar de la convergence de la réglementation du Maroc vers la réglementation du Ciel unique européen ; l’amélioration des performances des services de la navigation aérienne (SNA) conformément aux normes et standards européens ; la préparation des SNA à la certification de toutes ses prestations conformément aux règlements européens en vigueur; l’amélioration des SNA et leur convergence vers les standards européens en termes de sécurité, d’opérations, de systèmes et de formation et qualification des personnels ; ainsi que l’amélioration de la coopération civile-militaire en termes d’interface, de gestion souple de l’espace aérien (FUA), d’interopérabilité et de régulation des systèmes civils et militaires.

Il faut dire que la signature de cet accord est l’un des points majeurs de la stratégie qui a été adoptée par le PNA (Pôle navigation aérienne) à l’horizon 2025. D’ailleurs, cette stratégie vise essentiellement à garantir une qualité de service dans les prestations rendues aux compagnies aériennes, conformément aux normes internationales; à développer les ressources nécessaires pour répondre au changement technologique permanent du secteur de l’aviation civile et à fournir des SNA en garantissant continuellement un niveau acceptable de sécurité. Pour atteindre les objectifs tracés par cette stratégie, le Pôle navigation aérienne se penche actuellement sur la réalisation de plusieurs projets portant notamment sur le renforcement de l’inter-opérabilité des systèmes de navigation aérienne et des données ainsi que l’harmonisation des procédures ; l’optimisation de la capacité de l’espace aérien ; la flexibilité des vols ; l’amélioration de l’écoulement du trafic et le renforcement de la sécurité aérienne.

Quoi qu’il en soit, le Pôle navigation aérienne entend s’adapter et adopter les meilleures pratiques technologiques, à travers la promotion de la coopération avec Eurocontrol, mais aussi avec les autres instances du secteur. L’objectif étant de consolider la sécurité aérienne et améliorer la performance pour faire de l’ONDA un établissement de référence dans le domaine de la navigation aérienne et un levier de développement de l’économie nationale.

Source de l'article Lavieeco

Aucun commentaire: