Translate

dimanche 15 septembre 2013

Renforcer le rôle des femmes dans le sud de la Méditerranée : le commissaire Füle évoque les défis et l’action de l’UE lors du Forum euro-méditerranéen de la société civile



« Le défi sera de permettre et d’assurer durablement la participation des femmes dans les processus politiques dans le sud de la Méditerranée. Il importe absolument que des mesures soient prises pour garantir l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, qui est véritablement la base des sociétés démocratiques ». 

C’est que Štefan Füle, commissaire en charge de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage (PEV), a déclaré hier lors du Forum euro-méditerranéen de la société civile, organisé les 3 et 4 décembre à Bruxelles à la veille de la troisième Conférence ministérielle euro-méditerranéenne sur le renforcement du rôle des femmes dans la société, qui se tiendra à Paris les 11 et 12 septembre 2013.  
 
Le commissaire européen a rappelé que les femmes de la région du sud de la Méditerranée jouaient depuis 2011 un rôle de premier plan dans les mouvements de protestation pour plus de libertés, d’égalité et de justice. « Et elles ont payé le prix fort pour cette participation. Les trop nombreux viols, violences et autres châtiments, qui se déroulent souvent en public, sont autant d’infamies que nulle société ne peut tolérer. »  Monsieur Fülea également insisté sur le fait que les femmes doivent pouvoir participer pleinement à la construction de l’avenir de leur pays. « La participation des femmes à la vie publique, politique et économique, sur un pied d’égalité avec les hommes, est l’une des principales valeurs au cœur du printemps arabe », a-t-il déclaré, avant de rappeler que l’UE avait répondu aux changements dans la région « en renforçant son soutien et sa coopération en vue d’améliorer la participation des femmes à la vie politique et sociale, mais aussi de renforcer leur autonomie économique. »  
 
« Pour l’heure, le soutien spécifique aux questions d’égalité dans le sud de la Méditerranée s’élève à près de 91 millions d’euros au total, dont 73 millions environ au titre de l’aide bilatérale et 17 millions à l’échelon régional », a souligné le commissaire. Il a ensuite cité quelques exemples concrets illustrant le soutien offert par l’UE en vue d’améliorer la situation des femmes dans la région :  
 
Au Maroc,  un programme de soutien sur la « Promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes », d’un montant de 45 millions d’euros, vise à soutenir les politiques gouvernementales dans ce domaine et à contribuer à l’application des principes des droits de la femme et de l’égalité de traitement, consignés dans la constitution marocaine en juillet 2011. Ce programme soutient les réformes juridiques nécessaires pour garantir le respect de ces principes ainsi que des mesures pratiques pour garantir la protection des femmes.   
 
Malgré les difficultés rencontrées par les organisations de la société civile, l’Égypte s’est vu accorder 9 enveloppes de soutien d’un montant total de plus de 3 millions, soit 23 % de l’aide dont bénéficie actuellement la société civile égyptienne. À travers ce soutien, l’Union européenne coopère directement avec les organisations civiles afin de les aider à vaincre les obstacles politiques, religieux, culturels et sociaux qui empêchent les femmes de jouir pleinement de leurs droits. En outre, la délégation de l’UE a récemment signé un projet à hauteur de 4 millions d’euros qui a pour objectif de renforcer les droits des femmes. Ce projet sera mis en œuvre par ONU Femmes.
 
« Nos programmes thématiques dans le domaine de l’égalité hommes-femmes gèrent actuellement 9 subventions régionales d’un montant total de près de 7 millions d’euros. L’accent est mis sur : la promotion des droits de la femme ; la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes dans les politiques de transition dans le domaine de la justice et la promotion du respect des droits des femmes et de l’égalité », a ensuite expliqué le commissaire.   
 
Štefan Füle a également rappelé que depuis 2011, le Mécanisme en faveur de la société civile avait affecté 33 millions d’euros au sud de la Méditerranée afin de développer les capacités et les compétences des jeunes et des femmes – le but étant d’en faire des acteurs à part entière du processus décisionnel et des dialogues politiques. Il a ajouté qu’ONU Femmes mettait actuellement en œuvre un nouveau programme régional de 8,2 millions d’euros, cofinancé par l’UE à hauteur de 85 %. Ce programme est axé sur la participation des femmes à la vie politique et économique ainsi que sur la sensibilisation aux droits des femmes dans la région.  
 
En ce qui concerne le soutien de l’UE à la société civile, le commissaire a déclaré que les recommandations mettaient en avant la nécessité d’instaurer un nouveau dialogue dans le Sud et de créer des mécanismes visant à améliorer la représentativité et la communication des organisations de la société civile. « Telle est la mission que j’ai confiée à mes services et j’ai le plaisir de vous informer que leurs travaux progressent bien et qu’ils vous consultent tout au long de ce parcours », a ajouté le commissaire, qui a ensuite salué le rôle de la société civile dans l’analyse et la critique de l’action de l’UE.     
 
« Nous ne pouvons ignorer ce qui se passe chez nos voisins les plus proches. Nous devons aussi garder à l’esprit que les citoyens de ces pays voient en l’Europe une source de soutien et d’inspiration pour leurs réformes. Voilà pourquoi il importe vraiment que nous maintenions notre engagement en faveur du voisinage, un engagement qui doit concerner tous les secteurs de la société », a ajouté le commissaire pour conclure.  
 
Pour en savoir plus
Discours du commissaire Füle
Service européen pour l’action extérieure – Euromed et les femmes
Service européen pour l’action extérieure – Les droits de la femme dans la politique extérieure de l'UE
 EU Neighbourhood Info Centre – Femmes 

Aucun commentaire: